MaXoE > GAMES > Tests > PC > Street Fighter V Champions : La coupe est pleine !

Street Fighter V Champions : La coupe est pleine !
Elle aurait pu déborder

NOTE DE MaXoE
8
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Sorti durant l’année 2016, Street Fighter V a su s’imposer et se faire une place de choix dans l’eSport mais côté joueur le son de cloche était différent : l’un des principaux reproches était le peu de personnages disponibles sans passer par un investissement ni à la poche. Nous vous avions d’ailleurs exprimé notre mécontentement à ce sujet ainsi que sur le peu de modes de jeux présents. Cette « Champions » édition entend rectifier les choses avec un contenu de base plus étoffé.

Street Fighter est d’abord apparu sur Arcade en 1987 puis sur nos machines (Atari, Commodore,…) en 1988. La licence s’est ensuite exportée sur plusieurs consoles en améliorant ses mécaniques de jeu, et elle s’est vendue à plus de 44 millions d’exemplaires à travers le monde. Ce dernier épisode en date (SFV) s’est écoulé à plus de 4 millions d’exemplaires tout en devenant l’un des incontournables des compéts’ d’eSports auprès de Super Smash Bros. Ultimate, Dragon Ball FighterZ entre autres.

Aujourd’hui c’est donc quatre ans après la sortie de SFV et deux années après la mouture nommée Arcade, que Champions est disponible. Mais avant de vous en parler plus en détails, nous vous proposons de relire un extrait de notre test initial afin de vous remémorer le gameplay, le prochain paragraphe sera lui consacré aux changements/nouveautés.

– Informations Street Fighter V Gameplay –

On retrouve évidemment les attaques classiques de la licence : coups de poings et coups de pieds faibles, moyens et forts. Le dash et back-dash sont aussi de la partie mais attention, ils ne sont plus assortis d’un moment d’invincibilité. Continuons, il y a bien sûr aussi les chopes avant et arrière.
Du côté des jauges, on a droit à la classique barre de vie évidemment. Il y a également la barre de Stun qui indique si l’adversaire est dans les vapes ou non. Il y a encore la barre de Super que l’on connaît bien. Elle se remplit au fur et à mesure des coups dispensés et se vide en fonction des coups du Critical Art (comme le Shinku Hadoken de Ryu qui vide cette barre).
Une nouvelle jauge fait son apparition pour cet épisode, il s’agit de la jauge V. Elle se remplit au fur et à mesure où vous prenez des gnons. Elle permet de déclencher de V-Skills qui sont des coups particuliers à chaque combattant. Ryu peut ainsi parer une attaque et contre-attaquer très efficacement. Une fois la jauge pleine, vous pouvez entrer en mode V-Trigger, ainsi, pendant quelques précieuses secondes, votre combattant aura des coups plus puissants. Une sorte de transformation en super guerrier !
Vous avez aussi toujours la possibilité de faire vos coups spéciaux avec la variante « plus de puissance ».
Si nous entrons un peu plus dans les détails du gameplay sachez que la distance n’a plus d’impact sur les conséquences des coups. Un coup de poing donné causera les mêmes dégâts s’il est donné de près ou de loin en quelque sorte. Cela enlève un peu de technicité et la prise de risque est moindre. Attention à ne pas louper non plus vos coups spéciaux car la contre-attaque peut être très violente si votre adversaire vous frappe juste à la fin du dit coup spécial.
Ce qu’on peut dire, c’est que le gameplay favorise l’offensive et rend le jeu plutôt accessible pour les non initiés tout en maintenant une grande technicité pour les hardcore gamers. En gros, c’est bien dosé. Lire la suite du test.

Que contient le jeu aujourd’hui ?

En premier lieu depuis sa sortie initiale en 2016, SFV s’est étoffé de plusieurs modes de jeu. On vous l’avait dit, outre le mode Online, les défis et le mode Survie, il y avait un petit mode Histoire ayant quelques combats par personnage. Aujourd’hui, on trouve un complément de ce mode Histoire grâce au téléchargement de « A Shadow Falls » gratuitement sur le store (30GB) agrémentant « l’Histoire Générale ». Il y a également enfin un mode Arcade, cette partie est scindée en sous-sections reprenant le fil conducteur de chaque opus à savoir Street Fighter, Street Fighter II, Street Fighter Alpha, Street Fighter III, Street Fighter IV et ce Street Fighter V.

En plus de cela, on trouve évidemment l’Entraînement, du Versus, du Local, des parties classées… Mais aussi des combats en équipe allant de deux à cinq combattants, de nouvelles fonctionnalités CFN (Capcom Fighters Network) comme une Liste Noire ou un Classement par Ligue. On note aussi des Combats Supplémentaires qui font office de « contre-la-montre », en échange de FM (Fight Money), il est possible de participer à plusieurs combats sous plusieurs conditions de victoire, si l’on réussit on gagne un bon pactole en FM. Autre point, le mode Survie a bénéficié de retouches avec des objets de combat permettant d’augmenter certaines statistiques par exemple.

On vous laisse bien sûr plusieurs surprises, mais on termine ce tour des modes par l’ajout de Contenu Sponsorisé. Oui vous avez bien lu, afin d’obtenir plus de FM (bien que forcément moins utiles ici), une « pub » sous différents critères est diffusé juste avant un match. On ne comprend pas trop cet aspect « sponsor » puisque parmi les pubs vues, toujours sous la houlette de Capcom, on retrouve des « affiches promotionnelles » pour des costumes, des tournois officiels, ou même pour faire l’acquisition de cette version upgradée… Si comme nous, vous n’êtes pas fan de cette méthode, il est possible de désactiver ces « pubs » en faisant un tour dans les options.

Une Champion Edition qui porte bien son nom

Outre ces modes de jeu, cette édition Champions contient d’emblée tous les éléments parus jusqu’à présent ou presque. On dénote 200 costumes, 34 arènes disponibles (Sun Chase Moon, Kasugano Residence, etc…). Ce nombre aurait pu monter à 38 avec les arènes de Ring of Justice, Ring of Power, Ring of Pride et Ring of Destiny. Mais pour accéder à ces stages, il faut passer à la caisse : 9,99€ à l’unité. Tout n’est donc pas encore gratuit ni accessible et pour une Champion Édition, qui est actuellement l’équivalent d’une édition « ultime », ça fait tache.

Enfin, cette édition se dote de la bagatelle de 40 personnages. Oui, 40 personnages accessibles immédiatement sans passer par des frais supplémentaires réels ni même par les FM (Fight Money), un « luxe » quand on sait le long temps d’investissement qu’il a fallu sur le jeu aux possesseurs d’une ancienne version pour les débloquer.

Parlant de FM (Fight Money), ils ne servent plus à grand-chose pour le moment, mis à part le déblocage de quelques thèmes, et des séances de cartomancie éphémère, celles-ci permettant par exemple d’acquérir des objets pour personnaliser son dojo, ou encore des costumes modifiant le V-Comment associé. Mais hypothétiquement, il est possible que ces FMs servent aux déblocages de nouveaux protagonistes dans le futur. Cette idée n’est pas à écarter, car après tout cette version « Champions », même bien boostée et intéressante pour les novices, n’est encore une fois pas Ultime en soi puisque même certains costumes issus de collaborations ne sont pas disponibles hors achat avec de l’argent réel, tout comme ceux du Capcom Pro Tour.

Concernant les 40 protagonistes, on retrouve logiquement les combattants provenant de la saison Une à la Quatrième avec Bison, Zangief, Ken, F.A.N.G, Ryu, entre autres, ainsi que Blanka et ses attaques électriques, ou encore Poison et ses punitions au fouet.

Mais aussi l’emblématique boss de Street Fighter III, Gill avec ses techniques mêlant feu et glace, et Seth dans une version féminine totalement inédite pour l’occasion. Le boss de SFIV se la joue comme un certain Dural de Virtua Fighter, c’est-à-dire qu’elle peut « mimer » et donc utiliser les capacités de combats de ses opposants.

Côté gameplay, on retrouve toutes les subtilités de ce SFV : dash, back-dash, triple type d’attaque au pied et au poing (fort, moyen et faible), V-Skills et V-Trigger. Bien entendu, même si le soft reste accessible, il est évident que les novices auront beaucoup de choses à apprendre et à mémoriser sur les 40 combattants, autant dire qu’il sera préférable de se focaliser sur un style de combat que l’on apprécie dans un premier temps. D’autant plus que si certains protagonistes ont subi quelques retouches depuis le début de SFV, les techniques de V-Trigger et V-Skills ont été doublées, l’apprentissage en est donc un peu plus long. Mais une fois les capacités des persos maîtrisées, on reste face à quelque chose de complet et nerveux pour de la baston.

Testé sur PS4 Pro

NOTE MaXoE
8
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Quatre ans après sa sortie initiale, Capcom rectifie le tir en gommant les reproches que nous lui avions faits. Mais il est certain que les joueurs(euses) de 2016 ayant acheté et débloqué la plupart des protagonistes ainsi que le contenu l’auront en travers de la gorge. Alors même si cette version n’est pas encore Ultime (il manque des stages et des costumes), elle ouvre une porte d’entrée aux néophytes avec un contenu plus intéressant qu’à sa sortie, notamment ses 40 personnages jouables d’emblée, ses 34 stages et plus de 200 costumes. Vous l’aurez compris, si vous n’avez pas encore craqué, cette édition Champions, tout en étant accessible et technique, vous offrira de très belles joutes.
ON A AIMÉ !
- 40 personnages jouables immédiatement
- Un contenu bien plus intéressant qu’en 2016
- Gameplay accessible…
- …et technique à la fois
- Le visuel
ON A MOINS AIMÉ...
- Une version actuellement ultime sans contenu complet…
- …via des stages et des costumes à l’achat réel
- De la pub, c’est assez curieux
- Forcément moins intéressant pour celles et ceux qui ont déjà débloqué le contenu par acharnement et investissement
Street Fighter V Champions : La coupe est pleine !
Street Fighter V Champions
Editeur : Capcom
Développeur : Capcom
Genre : Combat
Support(s) : PC, PS4
Nombre de Joueur(s) : 1 / 1 à 2 / 1 à 8
Sortie France : 14/02/2020

Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Combien de jeux achetez-vous par mois, tous supports confondus ?





Loading ... Loading ...