MaXoE > GAMES > Tests > PS4 > Resident Evil 4 HD Edition : Une nuit au musée
PS4 / Xbox One
Resident Evil 4 HD Edition : Une nuit au musée
Une madeleine de Proust au goût amer...

Appréciation de MaXoE
5
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
On utilise parfois les qualificatifs cultes et légendaires au point de les galvauder. L’humble rédacteur de ce texte plaide coupable et reconnait volontiers user de ces termes de manière parfois outrancière. Mais quand on aborde un épisode de la licence Resident Evil, il convient de ne pas se censurer et d’affirmer haut et fort que cette saga fait clairement partie des piliers de l’Histoire vidéoludique. Hormis le séminal Alone in the Dark issu de l’imagination fertile des français d’Infogrames, quel jeu peut se targuer d’avoir posé de manière quasi définitive les jalons d’un genre, à savoir le survival horror ? Certains évoqueront peut-être Silent Hill… Mais cette licence a disparu petit à petit des radars. En revanche, Resident Evil bénéficie d’une production continuelle et ne cesse de vouloir se renouveler pour le meilleur… Et parfois pour le pire. En attendant l’intriguant Resident Evil 7 qui semble vouloir explorer de nouvelles voies horrifiques en sollicitant le Playstation VR, Capcom prépare le terrain et soigne sa communication en proposant une adaptation de Resident Evil 4 pour les consoles Next Gen. Reboot, remaster ou re-rien du tout ?
2445127-leon

resident-evil-4-hd-jaquette-me3050741519_2Un mal très résiliant 

Ce n’est pas la première fois que Capcom nous fait le coup du remaster. C’est même devenu une habitude. Tout le monde se souvient du lifting technique hallucinant dont avait bénéficié le premier Resident Evil pour la sortie de la Gamecube : une bonne grosse claque tant le joueur redécouvrait ce titre agrémenté d’éclairages magnifiques et d’une refonte graphique complète.

Malheureusement, il n’en est rien pour ce Resident Evil 4 HD originellement sorti en 2005 sur la Gamecube et sur PS2. Oui, vous avez bien lu ! Deux générations de consoles ont depuis déboulé sur le marché ; et il semblait logique d’espérer un véritable coup de jeune pour vivre sous un nouveau jour les aventures ibériques de Leon Kennedy à la recherche de la fille du Président américain au beau milieu de la pampa. Naïfs que nous sommes ou du moins que je suis !

La désillusion est cruelle : Resident Evil 4 HD pour PS4 n’est ni plus ni moins qu’un simple portage. Par chance, je dispose encore de ma vieille Gamecube et il a été facile de comparer les deux versions. Le verdict est sans appel ! Hormis un gain de définition lié au passage à la HD et un framerate de 60fps inamovible, les versions sont absolument identiques. Pas un seul travail sur les lumières ou même seulement sur les textures ici terriblement aliasées. Plus grave encore, les animations restent toujours aussi raides et peu naturelles. A sa sortie, ce titre avait été classé parmi les plus beaux jamais sortis… Et il est vrai qu’à l’époque, il se hissait sans problème au top des performances graphiques. Mais aujourd’hui, tout cela apparaît comme très cheap.

1439646995-2351-card

Bien sûr, le design reste intéressant avec des ambiances sombres ou embrumées et une atmosphère de désolation oppressante. Ah c’est sûr, l’Espagne de Resident Evil 4, c’est pas Marbella ! Délaisser Racoon City pour de nouvelles contrées comme le fit également le cinquième épisode se déroulant en Afrique était une excellente idée afin de renouveler la licence. Et le plaisir d’éradiquer ces hordes de villageois possédés, probablement désespérés par la nouvelle politique agricole commune, reste ponctuellement jouissif. Mais tout même, le packaging bien plus que désuet, semble terriblement daté. A ce niveau, nous ne sommes pas loin du retrogaming.

re4pc-1

Pour les joueurs du grenier

Vous connaissez sans doute les tests souvent hilarants de ce célèbre Youtuber nostalgique ? Et bien se frotter à cette « nouvelle » mouture de Resident Evil 4 relève de la même expérience archéologique. Pourtant, Resident Evil 4 avait constitué en son temps un virage notable en terme de gameplay. Résolument tourné vers l’arcade, la traque de Leon Kennedy faisait la part belle au shooting et à l’action. Vous serez donc de nouveau amené à collecter des armes toujours plus performantes et surtout des munitions toujours aussi rares pour progresser dans votre équipée. Mais quid de la prise en main ? La manipulation de votre personnage pourra, comme lors de sa sortie, vous laisser vaguement perplexe avec un passage en visée « tête haute » lorsque vous désirez défourailler sur vos adversaires.

Il s’agit donc dans un premier temps de se déplacer et de se positionner correctement face aux ennemis pour enfin de passer dans un mode tir beaucoup plus statique : impossible de shooter tout en se déplaçant d’où quelques sueurs froides lorsque les assaillants commencent à s’approcher d’un peu trop près. La panique touche presque à la frustration lorsque vous entreprendrez de recharger votre gun puisqu’il est totalement exclu d’interrompre cette manipulation en cas d’urgence. Franchement, il est regrettable de ne pas avoir modernisé le gameplay pour le rendre un peu plus nerveux et intuitif. On pourra toujours rétorquer qu’il s’agit d’un parti pris assumé. Ou alors soupçonner une certaine paresse…

Pour finir, on retrouve également les mêmes soucis d’ergonomie quant à la gestion de l’inventaire. Alors que tous les softs actuels proposent de changer d’arme « à la volée » grâce à une roue de sélection, il vous faudra switcher sur une grossière interface et passer par votre fichue mallette afin de changer d’item. Du copier-coller que je vous disais !

Un peu de respect pour les anciens tout de même !

Alors bien évidemment, Resident Evil 4 reste un très bon jeu dans l’absolu et mérite incontestablement les nombreuses récompenses qu’il avait reçues à l’époque. Notons tout d’abord une narration qui parvient à vous tenir en haleine avec de nombreux rebondissements et des PNJ souvent classieux. En outre, l’aventure offre quelques moments de bravoure, surtout lorsqu’il s’agit d’affronter des boss bien charismatiques ou encore lors de cette séquence mémorable contre un monstre aquatique particulièrement résistant. Un certain charme désuet se dégage aussi de toutes ces imperfections qui nous feraient pourtant hurler de mécontentement s’il s’agissait d’un titre inédit.

En vérité, tout dépend de votre état d’esprit et de votre propension à la nostalgie. Certains diront que je suis particulièrement sévère. Mais avez-vous acheté une console up-to-date pour revisiter les hits des quinze dernières années ? Voilà.

Testé sur PS4.

Appréciation de MaXoE
5
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

On peut franchement se questionner sur l’intérêt de ressortir un tel jeu sans le modifier d’un quart de pixel. Heureusement qu'une PS4 peut faire tourner un jeu vieux de 11 ans en 60fps ! Plus largement, cette tendance au remaster commence peu à peu à devenir embarrassante : comment ne pas y voir l’occasion d’engranger quelques dollars en investissant le minimum de fonds et d’énergie créatrice ? 20 euros tout de même ! On espère vraiment que Resident Evil 7 sera à la hauteur des espérances placées en lui, histoire d’oublier ce bégaiement vidéoludique somme toute très dispensable.
ON A AIMÉ !
- L'atmosphère toujours bien maîtrisée.
- Quelques séquences d'anthologie.
- 1080p en 60fps mais...
ON A MOINS AIMÉ...
- Un niveau graphique qui fait mal aux yeux.
- Un gameplay qui fait mal aux mains.
- Un copier-coller qui fait mal à la tête.
- ... Pour un prix qui fait mal au porte-feuille.
Resident Evil 4 HD Edition : Une nuit au musée
Resident Evil 4 HD edition
Editeur : Capcom
Développeur : Capcom
Genre : Action-Survival
Support(s) : PS4, Xbox One
Nombre de Joueur(s) : 1
Sortie France : 30/08/2016