MaXoE > GAMES > Tests > PS Vita > Utawarerumono – Prelude to the Fallen : 18 ans après, qu’en est-il ?

Utawarerumono – Prelude to the Fallen : 18 ans après, qu’en est-il ?
La réponse ci-dessous !

NOTE DE MaXoE
7
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Mélange de Tactical-RPG et de Visual Novel, la licence Utawarerumono, très prisée des Japonais, s’est pourtant fait une grosse frayeur avec Zan, son épisode estampillé Musô. Un opus ayant moins convaincu à cause de sa très faible difficulté de base et de ses grandes coupures scénaristiques. Sortant le 29 mai, soit dans deux jours, Utawarerumono - Prelude to the Fallen entend renouer avec son public et ses premiers amours. Un soft au parfum de nostalgie.

Nostalgie, ce mot n’est pas choisi au hasard et a une signification particulière pour la franchise. Rappelons que celle-ci a débutée en 2002 sur PC et Playstation 2 sous l’appellation Utawarerumono. C’est donc ce même opus qui débarque aujourd’hui sur Playstation 4 et PS Vita sous un format Remake afin que le trio Visual Novel/Tactical-RPG soit plus cohérent. Dernière précision pour les non-initiés à cette série, ce volet est un prequel à Utawarerumono – Mask of Deception et Utawarerumono – Mask of Truth.

La genèse de la série

Amnésique et souffrant de graves blessures l’empêchant de bouger, notre héros a été sauvé et recueilli dans le petit village de Yamayura, peuplé de personnes mi-humaines, mi-animaux. C’est Eruruu qui s’occupe du blessé et tente d’en savoir plus sur cet homme mystérieux. D’où vient-il et qui est-il ? Deux questions auxquelles il ne peut malheureusement pas répondre, ainsi qu’à la troisième qui le trouble, le port d’un masque qu’il ne peut enlever.

La grand-mère d’Eruruu, Tuskur finit par lui donner le nom de son fils : Hakuowlo, et donc celui du père d’Eruruu et de sa sœur Aruruu. Le jeune homme cherche alors à rembourser sa dette envers ce village et ses bienfaiteurs, en aidant notamment les villageois dans la vie quotidienne et en tentant de défendre ce havre de paix d’une attaque de monstres…

Prologue et prequel aux prochaines aventures vécues par Haku, Kuon et toute la bande, Prelude to the Fallen est nettement plus plaisant à suivre que Zan, le scénario étant ici complet. Sur phase de Visual Novel et comportant plusieurs péripéties, la trame, même si elle met du temps à se mettre en place, est bien écrite mêlant guerre, amour et destinée. De même, on prend plaisir à suivre ce groupe, les personnages devenant attachants et plus développés au fil du jeu, ainsi qu’à son univers cohérent ayant ses coutumes, ses croyances et autres situations géopolitiques.

On regrettera tout de même quelques moments de longueur n’apportant rien de très particulier au scénario. Précisons-le tout de même, la partie scénaristique sous format Visual Novel, uniquement sous-titrée dans la langue de Shakespeare (comme la plupart des VNs) est au cœur du jeu. Dans un premier temps, il faut donc s’attendre à peu de combats pendant plusieurs heures de jeu, soit son temps de lecture, avant que ceux-ci ne deviennent plus fréquents.

Des combats aux ficelles connues

Bien que l’aventure soit, de fait, linéaire, Utawarerumono – Prelude to the Fallen devient plus dynamique lors de ses phases de combat : du TRPG classique et efficace devenant plus stratégique en haute difficulté. On peut l’apparenter à Final Fantasy Tactics ou encore Fire Emblem pour citer deux softs parmi les plus connus.

Pour rappeler le principe, les affrontements des TRPGs se déroulent au tour par tour sur un terrain quadrillé, on y déploie les différents protagonistes, chacun ayant ici ses propres facultés et affinités élémentaires, ces derniers ayant une ascendance les uns sur les autres façon triangle des armes. Puis l’on se mêle à la bataille en se déplaçant de cases en cases, en utilisant un objet, en ne faisant rien, ou encore en attaquant. D’ailleurs à propos de ces attaques, grâce à une jauge spéciale, ces frappes peuvent être renforcées en appuyant sur un bouton afin d’occasionner davantage de dégâts.

Tels les jeux du genre, réaliser une attaque sur les flancs et dans le dos occasionne aussi davantage de dégâts. Le placement est donc un filon de stratégie, surtout que comme un certain Fire Emblem, mettre deux alliés côte à côte influe par exemple sur l’augmentation du moral des troupes, ou une attaque en duo, etc… sans oublier la possibilité d’effectuer des frappes surpuissantes.

Enfin, une faculté bien connue est présente, celle du « Rewind » où l’on peut remonter dans le temps afin de corriger une ou plusieurs erreurs et ne pas devoir à recommencer entièrement une bataille. Pour finir sur cette partie gameplay, à la fin de chaque affrontement, les personnages évoluent et apprennent de nouvelles compétences. Bien entendu, un système d’équipement est également présent avec son lot d’effets comme le fait de se déplacer d’une case maximale supplémentaire.

Une partie TRPG datée par rapport aux séquences VN plus soignées

Comme déjà dit en début de test, cette version 2020 d’Utawarerumono est considérée comme un Remake et par conséquent a subi quelques rectifications afin de l’uniformiser avec Mask of Truth et Mask of Deception. Les graphismes sont ainsi scindés en deux parties comme le jeu en lui-même avec d’un côté les séquences en Visual Novel et de l’autre le Tactical-RPG.

Pour ce dernier, les sprites des personnages en 2D d’origine sur PS2 et PC laissent place à une modélisation 3D. Si cela coïncide bien avec les opus déjà sortis, on aurait aimé une approche plus soignée et détaillée, là en l’occurrence, cette partie graphique TRPG est assez datée. On le sait, certains TRPGs ne sont pas un exemple de beauté, et si comme on le dit souvent, les graphismes ne font pas un jeu, pour un Remake on en aurait aimé plus.

Si l’on est un peu dur sur cette partie TRPG modélisée, c’est qu’à contrario, la partie VN est quasiment irréprochable. Tous les dialogues se déroulent sur plusieurs plans fixes, les artworks des personnages et les décors y sont plus détaillés et colorés, avec quelques scènes plus adultes. Seul reproche qui est tout de même dommage, c’est que les protagonistes n’ont pas de synchro labiale, les lèvres ne bougeant pas.

Concernant la partie sonore, outre les différents bruitages contribuant à la partie VN, la bande-son, proposant de très belles musiques nous immergeant bien dans cette ambiance, est composée de deux choix, à savoir l’original ou des réarrangements, des chansons réenregistrées ainsi que des thèmes provenant des autres épisodes comme Mask of Deception par exemple avec le « Special Extended Mode ». Pour finir, les sous-titres sont en anglais avec des voix japonaises.

Testé sur PS4 Pro

NOTE MaXoE
7
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Si vous ne connaissez pas cet opus et que vous pouviez craindre que Prelude to the Fallen soit encore une fois une déception par rapport à l’épisode Musô Utawarerumono Zan, il n’en est rien. Alors que ce dernier nous avait beaucoup moins convaincu, cet opus 2020 centré sur la genèse de la série est plus maîtrisé, tout en revenant aux sources du Visual Novel, Tactical-RPG. L’aventure est agréable à suivre grâce aux personnages devenant attachants au fil du temps et à ce mélange entre guerre, amour et destinée. Les combats quant à eux, restent stratégiques et faciles d’accès, quoiqu’ayant des affrontements plus difficiles en haute difficulté. Néanmoins le manque de liberté d’action, la technique datée et le ratio VN/combat peuvent laisser de côté les novices, tout comme les habitués qui risquent fortement de trouver un manque de variété générale dans Utawarerumono - Prelude to the Fallen par rapport à ses aînés, mais ils en apprécieront tout de même cette genèse de la franchise.
ON A AIMÉ !
- Une histoire et un univers intéressants
- L’Ost
- Facile d’accès
- La Direction Artistique partie VN
- Des combats stratégiques
ON A MOINS AIMÉ...
- On attendait plus d’un Remake
- La partie combat ayant des graphismes plus datés
- Le ratio VN/combat peut rebuter
- Certains y trouveront moins de variété générale que dans Mask of Deception et Mask of Truth
Utawarerumono – Prelude to the Fallen : 18 ans après, qu’en est-il ?
Utawarerumono - Prelude to the Fallen
Editeur : NIS America
Développeur : Aquaplus
Genre : Tactical-RPG
Support(s) : PS Vita, PS4
Nombre de Joueur(s) : 1
Sortie France : 29/05/2020

Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Combien de jeux achetez-vous par mois, tous supports confondus ?





Loading ... Loading ...