MaXoE > GAMES > Tests > PC > F1 2010 : Faites chauffer les moteurs!
PC / PS3 / Xbox360
F1 2010 : Faites chauffer les moteurs!

Appréciation de MaXoE
5 / 5
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Foncer, foncer et foncer encore: voilà ce que devrait être la devise des pilotes de F1. Qui mieux qu'eux peuvent parler de la vitesse au sol et de l'adrénaline que procure la conduite de tels engins ? Il n'y a qu'eux. Codemasters nous livre F1 2010, avec toutes les sensations de la Formule 1, tout ça sur consoles de salon.

Quand était-ce la dernière fois que vous avez piloté un bolide allant à plus de 300 km/h, sur circuit fermé ? A vrai dire, si vous l’avez déjà fait, je vous envie grandement, parce que cela doit être une expérience inoubliable, à tous les niveaux. La vitesse et l’adrénaline, jumelées avec la sensation de liberté, doivent être des sensations vraiment extraordinaires. Or, pour faire cela, il faut être un professionnel et donc, ce n’est pas donné à tout le monde. Cependant, la F1 s’installe finalement dans votre salon, en haute définition, au plus grand plaisir des amateurs de réalisme et de rapidité.

C’est une vraie?

Une telle question peut vous paraître bien ridicule, mais il faut bien admettre que pour le coup, les designers de chez Codemasters ont bien fait leur boulot. Lorsque vous passez en revue les différents bolides, vous remarquerez que les détails sont frappants. On peut vraiment dire que les modèles sont respectés, et ce, avec précision. Il est donc bien évident que lorsque vous montez à l’intérieur de l’un de ces bolides, vous avez l’impression d’être dans la vraie, puisque même à la place du pilote, les détails sont vraiment magnifiques. D’ailleurs, il est intéressant de noter que les différentes vues sont bien sympathiques. Vous disposerez de deux vues de cockpit: une assez près du volant, assez basse, dans laquelle vous verrez le nez de votre F1, les miroirs sur les côtés, ainsi qu’une vue détaillée de votre volant. L’autre sera un peu plus haute, donnant une meilleure perspective sur la route et donc, vous permettra d’appréhender les virages et les réactions de vos adversaires avec un peu plus de justesse. Il faut dire que dans le cockpit, à proprement parlé, tout se passe très vite et donc, vous serez forcés de faire preuve d’une réactivité accrue.

Que dire des décors? Je dirais qu’ils sont tout simplement magnifiques. Bien entendu, on dénotera quelques défauts par-ci par-là, mais lorsque vous foncez à plus de 200 km/h sur la piste, soyons d’accord que les défauts, vous n’avez pas vraiment le temps de les voir avec précision, à moins d’avoir une vision hors du commun. Autrement, l’aspect graphique est très intéressant, car désormais, vous n’avez plus de menus à proprement parlé, mais bien une interface toute en 3D, intéractive. Pour sélectionner une option, ils vous suffira de vous tourner et de sélectionner avec la touche qui convient. Autrement dit, il s’agit là d’une autre aspect immersif, car vous n’êtes plus un pilote uniquement lorsque vous êtes en piste, mais aussi avant, dans les paddocks.

Vous faites quoi dans la vie? Je suis pilote de F1.

Dis comme ça, ça peut paraître ridicule, mais comme il est dit précédemment, l’immersion est quasi-totale, et dès le début du jeu, lorsque vous créez votre profil, vous avez droit à un petit aperçu de ce qu’est le stress d’une conférence de presse, pour annoncer votre début de carrière. Les journalistes vous parlent et vous leur répondez avec des choix déjà pré-établis, tout comme vous irez voir votre agent pour obtenir des renseignements. Si vous choisissez de faire une carrière personnalisée, vous pourrez courir tous les circuits, au volant d’une F1 officielle, dans une écurie, avec un camarade que vous essaierez bien souvent de surpasser. Il y a bien sûr possibilité d’évolution, afin de passer d’une écurie à une autre, afin de diversifier vos expériences en conduisant différentes voitures. Soyons d’accord: vous ne débuterez pas chez Ferrari, ni chez McLaren, mais bien dans l’une des dernières écuries du classement. Ne désespérez pas, on ne vous demandera pas de terminer premier avec ces voitures là.

Autrement, vous aurez bien entendu la possibilité de courir les différents Grands Prix à votre guise, en les sélectionnant dans le menu qui va bien, et pourrez même vous faire une petite saison exclusivement avec vos circuits préférez. Fondamentalement, ça n’a pas grand intérêt, mais bon, si vous n’aimez pas certains circuits, vous pouvez ne pas les sélectionner, et c’est terminé. Il va de soi que vous pourrez ainsi choisir votre écurie, ainsi que le pilote que vous désirez incarner, tout comme dans le mode  »Contre la Montre ». Bien entendu, vous pourrez aussi vous plongez dans le mode en-ligne et courir avec vos amis, ou autres joueurs inconnus. Il est donc clair qu’avec F1 2010, vous n’aurez pas le temps de vous ennuyez, quoi que vous finirez peut-être par vous en lâsser si vous n’êtes pas un grand passionné de Formule 1.

Le talent, on l’a, ou on ne l’a pas.

Vous l’aurez sans doute compris, F1 2010 est un jeu de simulation avant tout, et qui dit simulation dit difficulté accrue. Si vous êtes vraiment un débutant en la matière et que vous ne maîtrisez pas du tout ce genre de jeu, je vous conseille de mettre plusieurs aides à la conduite et de mettre un niveau de difficulté assez bas. Le jeu est loin d’être simple et surtout, loin d’être facile pour qui commence à peine les jeux de courses. Si vous voulez pleinement profiter du jeu, et donc, retirer le plus d’aides possibles et avoir des concurrents un tant soit peu féroces et agressifs, il vous faudra maintes heures d’entraînements et un certain talent. Je vais être très franc: je suis loin de jouer en haute difficulté, j’ai gardé plusieurs aides à la conduite, et je suis encore susceptible de me planter dans un virage mal pris.

Pour sûr, le comportement des voitures est respecté. Il est assez difficile à dire si le comportement des pilotes est bien respecté, car, pour se faire, soit il faut être un grand amateur de F1, ou alors il faut les avoir affronté. Vous serez d’accord avec moi que la deuxième option est loin d’être évidente et donc, vous conviendrez qu’il faut observer bien longtemps les actions des pilotes. Cependant, dépasser n’est pas toujours une mince affaire, car votre adversaire ne se laissera pas faire, et bien entendu, vous serez aussi contraints de bloquer le passage à un autre conducteur un peu plus rapide, ou un peu plus doué que vous. N’imaginez pas devenir champion du monde en l’espace d’une saison, c’est clair.

En course comme dans les stands, vous aurez droit à des petites indications supplémentaires. Votre  »ingénieur » vous guidera sur la piste, en vous indiquant oralement l’état de votre voiture, de votre réserve de carburant, ainsi que de l’usure de vos pneumatiques, mais il vous guidera aussi à l’arrêt, en vous conseillant certains paramètres plus que d’autres, en fonction de la température et du temps qu’il fait. Ceci étant, vous disposez d’une grande liberté au niveau des choix, en réglant vous-même votre bolide au mieux. Il est aussi possible de choisir le nombre d’arrêts au stands que vous ferez, et à quel tour, les pneus que vous utiliserez, etc. Si vous faites une course avec le nombre de tours total, faites bien attention à ne pas faire n’importe quoi.

La prise en main, dans le cas où l’on utilise une manette, est assez facile. Il n’y a pas trop de touches à retenir et tout tient sur les simples touches : pas besoin d’utiliser de combinaisons superflues. Vous pourrez effectuer des réglages pendant la course, ce qui demande une concentration supplémentaire, mais autrement, vous pourrez piloter pour F1 sans trop de problèmes. Après, tout dépend de la configuration que vous utilisez pour paramétrer vos touches, mais le gameplay n’est pas un obstacle en soi. Le problème, c’est plus la difficulté que la jouabilité en elle-même, même si les deux sont étroitement liées.

Alors? Il est bien, ou il n’est pas bien?

La réponse est assez simple en soi : le jeu est très bien. Même, je dirais qu’il dépasse de loin mes attentes, mais n’étant pas un grand spécialiste des jeux de simulation automobile, et n’étant plus un fan de Formule 1, il est clair que mes attentes et celles d’un connaisseur ne sont pas les mêmes. Je dirais donc  »méfiance » à ceux qui sont un peu trop inexpérimentés, et je dirais  »fonce » à celui qui cherche un bon jeu devant lequel s’extasier et apprécier les qualités techniques. Pour les  »casual gamers », comme pour les experts, c’est un jeu que je recommande, malgré sa difficulté. Si vous n’avez pas peur de rager devant votre téléviseur après vous être lamentablement retourné sur un virage, dans le dernier tour de votre course, alors ce jeu est pour vous.

Appréciation de MaXoE
5 / 5
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Codemasters nos offre donc un titre bien sympathique, qui aura le mérite d'en émerveiller plus d'un. L'univers est immersif et prenant, tout comme les bolides qui, autant au niveau de la maniabilité qu'au niveau de l'apparence, sont réalistes et fidèles à ce qu'est une véritable F1.
ON A AIMÉ !
-Graphiquement réussi.
-Immersion intéressante et prenante.
-Intéractivité des menus en 3D.
ON A MOINS AIMÉ...
-Difficile.
-Pas toujours très simple à gérer.
F1 2010 : Faites chauffer les moteurs!
Editeur : Codemasters
Développeur : Codemasters
Genre : Course automobile (Sport)
Support(s) : PC, PS3, Xbox360
Nombre de Joueur(s) : Jusqu'à 12 (en ligne)
Sortie France : 23/09/2010
Informations complémentaires / A noter : F1 2010 est un jeu où l'immersion et le réalisme procurent au joueur des sensations proches de celles d'un vrai pilote de Formule 1. En carrière comme en Grand Prix, montez dans l'un des monoplaces les plus rapides du Monde et foncez.