Ken Follett – écrivain gallois spécialisé dans les romans historiques et d’espionnages – publiait en 1989 Les Piliers de la Terre, un roman fleuve sur l’Angleterre du XIIe siècle et qui relate l’histoire de la construction d’une cathédrale, celle du prieuré de Kingsbridge, le tout sur fond de guerre civile entre deux prétendants à la couronne. En 2007 paraît Un Monde sans Fin qui fait suite aux événement des Piliers de la Terre, deux ... En savoir plus !
MaXoE > GAMES > Dossiers > Autres > Les jeux de société : le guide de Nowel !
Autres
Les jeux de société : le guide de Nowel !

osselets

Je vous l’avais annoncé, voici donc cette semaine le guide de Noël des jeux de société, pour vous aider à y voir clair dans la profusion de titres disponibles. Quelques remarques liminaires toutefois : d’abord, évidemment, ce classement est tout sauf exhaustif. Le nombre de jeux disponibles est tel, précisément, qu’il est tout simplement impossible de lister tous ceux qui ont un intérêt. De la même manière, cette remarque découle de la précédente : cette liste est totalement subjective. Certains jeux que j’apprécie ne plaisent pas à tous, et de la même manière je ne suis pas friand de certains jeux de référence comme Smallworld. Par ailleurs, précisons que je ne me focaliserai pas sur les jeux de cette année, ce qui veut dire que chaque année ce guide recevra une grosse mise à jour (et aussi que je vais tâcher de le faire par ordre alphabétique). Enfin, ce n’est pas une remarque mais une précision : vous ne trouverez dans cette liste que des jeux que j’ai testé. Pas des jeux que les spécialistes approuvent, non, seulement ceux que j’approuve personnellement moi-même individuellement de moi. Ceci étant dit, ouvrons donc la hotte.

Commençons par 7 Wonders, sans aucun doute l’un de mes jeux préférés parmi tous : intelligent, convivial, tactique, avec une rejouabilité infinie, 7 Wonders est et reste l’un des jeux les plus récompensés, et ce n’est pas par hasard…

Repos_Production_7_Wonders_recto

Vient ensuite un petit nouveau, que nous avons chroniqué récemment, 8 minutes pour un Empire. Tout est dans le titre : en moins de 10 minutes il vous faudra conquérir un empire en déployant des troupes, les déplaçant, collectant des ressources et bâtissant des villes. Malin, simple mais profond, une jolie sortie de fin d’année.

L’âge de pierre est un premier contact efficace avec les jeux de placement d’ouvriers. A la tête d’une tribu d’hommes préhistoriques, il vous faudra faire prospérer votre tribu et la nourrir, le tout en plaçant efficacement vos ouvriers pour obtenir les actions les plus profitables pour vous… ou empêcher les autres de les avoir !

Amerigo est lui aussi un petit nouveau, sur un principe d’exploration/exploitation. Bâti autour d’une tour dont sortent des cubes qui permettent ou non certaines actions, le jeu est fluide, prenant, accessible, riche de possibilités et avec un suspens stratégique intense lié à la tour. Tout va être une question de bien planifier ses actions, de tenir compte de la présence ou non de cubes dans la tour et donc de leur possibilité d’être tiré… Une vraie et belle réussite.

Archipelago est la création la plus récente de Mr Chris Boelinger, spécialiste des règles très copieuses mais simples à assimiler. D’une richesse et d’une profondeur incroyables, comme la plupart de ses titres auxquels nous reviendrons plus tard dans ce guide, Archipelago raconte votre conquête et votre exploitation d’un archipel. Passionnant seul comme à plusieurs, Archipelago est clairement un indispensable.

On ne présente plus Augustus, la réussite sublime de Paolo Mori supervisée par Maître Bruno Cathala, qui part de la base d’un loto simpliste pour offrir un jeu tactique au fun immédiat et à l’aspect familial indiscutable. Une merveille.

Baba Yaga est un jeu français (cocorico) et bordelais (re-cocorico) autour de la célèbre et maléfique sorcière russe. Idéal pour jouer en famille avec des enfants même jeunes, Baba Yaga est une nouvelle réussite de cette collection.

img-2013122112455

Un petit mot sur l’une des adaptations les plus réussies de grosse licence : Battlestar Galactica, et ses deux extensions. Les joueurs jouent des humains qui luttent pour leur survie, laquelle passe par échapper aux redoutables Cylons à bord du BSG. Mais l’un des cylons est peut-être déjà à bord, à moins qu’il n’y ait un agent dormant… Après tout, ils ont  apparence humaine…

Un tout petit jeu, mais délirant après un réveillon bien arrosé (l’abus d’alcool est dangereux pour la santé) : Buzz It vous proposera de donner une réponse à une thématique donnée, et le premier qui flanche prend un point de pénalité. Si les cartes jaunes sont souples, les violettes, en revanche…

Cash’n Guns est un jeu référence par excellence : imaginé par Ludovic Maublanc, il vous met dans la peau de braqueurs qui doivent se répartir le magot… Pour ce faire, il vous faudra du bagout, du bluff, et bien entendu, parfois, dessouder vos petits camarades… This is business ! Amusant à quatre, hilarant au-delà, Cash’n Guns est malgré son thème aussi drôle que familial, une part du mérite revenant aux pistolets en mousse et aux illustrations superbes.

Citadelles est et reste une valeur sûre : les joueurs vont, à tour de rôle, incarner un notable de la ville qui changera à chaque tour. Il s’agira alors de construire 8 quartiers avant les autres, tout en empêchant évidemment les autres d’en faire autant. Interactif et astucieux, Citadelles est un jeu de bluff, de diplomatie et de trahison !

City of horror vous mettra dans la peau de survivants après une invasion zombie. Il vous faudra vous cacher et espérer survivre jusqu’à l’arrivée des secours le tout en vous serrant les coudes. Mais les secours n’emmèneront que l’un d’entre vous, et il lui faut un remède. Alors coopérons, mais pas trop… Plus de vingt personnages jouables, un système de vote sadique, City of Horror est idéal pour perdre ses « potes ».

Civilization est l’adaptation du jeu vidéo du même nom : développer votre empire, choisissez la science, la culture, la guerre ou tout autre moyen à votre convenance, et faites de votre civilisation la plus avancée du monde !

Les Demeures de l’Epouvante vous met dans la peau d’enquêteurs dans l’univers de Chtulhu. Le jeu inclut plusieurs scénarios qui opposent les joueurs à l’un d’entre eux, le maître du mythe, dans un scénario prédéfini. Efficace et stressant, le jeu est une belle réussite et propose un matériel de grande qualité, ce qui ne gâche rien.

img-51e523381e265

Descendance vous met à la tête d’une famille médiévale : il vous faudra assurer la survie de votre lignée face au temps qui passe, mais aussi garantir la prospérité et la notoriété de votre petite famille. Jeu de placement d’ouvriers, Descendance y ajoute une dimension chronologique originale et rafraichissante, et cette notion de postérité que l’on retrouvera par la suite dans des jeux comme Le Testament du Duc de Crécy.

Descent est l’héritier spirituel de l’oeil noir : l’un des joueurs incarne le maître du mal, et les autres des aventuriers venus pour le défaire. A chaque partie, les joueurs vont jouer leur personnage, qui progressera en expérience et en talents, tandis que le seigneur du mal ne sera pas en reste en ayant lui aussi des possibilités de plus en plus étendues. Ajoutons à cela que le déroulement du scénario n’est pas linéaire, en ce que les succès et les échecs des joueurs conditionnent en partie l’issue finale de la campagne, et on obtient un jeu de rôle light, idéal pour les familles ou les joueurs plus occasionnels qui n’ont plus le temps de faire du jeu de rôle papier.

Dicetown, ou comment adapter le poker menteur (avec des dés) en jeu de société : la recette Cathala (prendre un jeu connu de tous et le rendre plus fun et plus moderne) est ici appliquée à merveille dans un univers immédiatement attractif.

Encore Chris Boelinger, avec cette fois Dungeon Twister Prison, autrement dit les échecs 2.0 sur un plateau mobile.Composez votre équipe, et envoyez-la traverser le donjon ou détruire l’équipe adverse, tandis que celle-ci cherche à en faire autant ! Dépourvu de tout hasard, terriblement stratégique, riche et complexe, Dungeon Twister est un jeu exigeant mais réjouissant à l’extrême. A noter la présence d’un mode solo fort résistant !

Impossible de ne pas dire quelques mots de Earth Reborn, encore un Chris Boelinger. Jeu de niche, réservé aux hardcore gamers, c’est un simili jeu de figurines, aux règles complexes et étoffées, qu’il faut pas moins de 9 scénarios entier pour maîtriser ! Ensuite, le jeu propose un générateur de scénarios exceptionnellement efficace, offrant des défis de taille aux joueurs solitaires ou à deux adversaires ayant envie d’en découdre.

Endeavor est l’un des très très gros coups de coeur de votre serviteur… Vous mettant à la tête d’un empire colonial, il vous faudra jongler entre gestion de la main d’oeuvre, conquêtes et construction de bâtiments, voire parfois recourir à la traite en espérant que l’Habeas Corpus ne soit pas proclamé… Intuitif, malin, très interactif, c’est l’un des jeux riches les plus accessibles. Un indispensable.

ystari-games-endeavor-vf

Fief est lui, pour le coup, un jeu extraordinairement riche et complexe… Seigneur médiéval, vous devez administrer votre fief (bien pensé, comme nom, si ça s’était appelé rutabaga on était marrons), ce qui passe par des guerres, des récoltes, des mariages arrangés ou non, des assassinats, survivre à la Grande Peste, etc. Très fourni, objet de longues et animées parties, Fief est un jeu de connaisseurs mais une belle pièce.

Gears of War, encore une adaptation de jeu vidéo en jeu de société réussie : seul ou en équipe, affrontez « l’IA » dans des missions scénarisées où le plomb vole bas ! Relativement délicat tout en restant fun, Gears of War est un excellent jeu solo comme coop.

Ghost Stories, d’Antoine Bauza, vous met dans la peau de chasseurs de fantômes chinois. Exorcisez, repoussez, utilisez les échoppes pour améliorer vos chances, et terrassez le seigneur noir Wu-Feng ! Difficulté adaptable, personnages différentes, spectres variés aux effets divers, de multiples façons de gagner et encore plus de perdre font de Ghost Stories un indiscutable poids lourd.

GOSU. Des gobelins. De la baston. Du sang. Du vice. De la traîtrise. Y’a bon.

Hanabi, toujours et encore d’Antoine Bauza, est un jeu original dans le sens où vous ne voyez pas votre jeu, uniquement celui des autres. Encore une trouvaille et un jeu familial et inventif.

Horreur à Arkham nous ramène encore dans l’univers de Cthulhu avec un jeu dont la seule installation dure 1h. Tout est dit. Les joueurs vont devoir, pendant une partie qui peut durer 5 heures voire plus, affronter des créatures du Mythe et un Ancien, sachant qu’une partie de 6 heures peut déboucher sur une défaite. On appréciera ou pas, mais le jeu est remarquable.

Isla Dorada est un jeu d’aventure comique, dans lequel les joueurs constituent une seule et unique expédition, mais dans laquelle chacun roule pour lui-même ! Débats houleux sur la destination suivante, crasse, monstres légendaires, le tout est en plus accompagné de figurines très réussies. Bon, sachez-le, une tactique ne peut jamais réussir à coup sûr quand les autres joueurs et le hasard s’en mêle, mais au moins, on passe un très bon moment.

isladorada

Jamaïca vous met dans la peau de pirates de la Jamaïque d’Henry Morgan, au 17ème siècle, qui se livrent à une course sans merci (ni s’il te plaît, rien). Familial et exotique, Jamaïca est une valeur sûre indiscutable.

Kennedy contre Nixon est un jeu de niche, une reconstitution historique de l’élection de 1960, qui certes penche un peu du côté de Nixon mais offre une simulation exceptionnelle en plus d’être très instructive. Riche et complexe, Kennedy contre Nixon est un jeu passionnant pour les férus d’histoire et les joueurs curieux.

Impossible de faire une sélection de jeu sans parler de King of Tokyo, qui met les joueurs dans la peau de monstres géants attaquant la capital nippone. Basé sur un système de dés que l’on conserve ou relance selon une mécanique dite de « prise de risques », le jeu, par son thème et son matériel, est très attractif à tout âge et même si ce n’est pas le jeu le plus tactique qui soit c’est tout de même un excellent compagnon de soirées ludiques.

Legendary, l’une des grosses découvertes de cette fin d’année. Un excellent jeu de deckbuilding, très agréable en solo, dans l’univers Marvel : what else ? Et n’oubliez pas l’extension Dark City, qui fait franchir un vrai cap au jeu.

Les loups garous de Thiercelieux est un jeu communautaire, entendez par là qu’il faut être une bonne dizaine pour y jouer. Avec ses allures de jeu de rôle très allégé, ses trahisons, ses coups fourrés, et sa quasi absence de règles, si vous trouvez assez de joueurs, vous ne le regretterez pas !

Longhorn est un jeu à deux joueurs malin et vicieux, simple d’accès et terriblement addictif, le tout agrémenté d’une réalisation aux petits oignons.

Love Letters, malgré son habillage raté, est un jeu de bluff et de déduction pour éliminer tour à tour ses rivaux. Malin et simple, les parties en sont agréables et amusantes, comme tous les jeux qui consistent à pourrir ses camarades !

Mice and Mystics est le jeu familial par excellence, une aventure scénarisée et romanesque dans laquelle les joueurs incarnent des héros changés en souris. Avec son matériel charmant, son aventure rythmée dans laquelle vos choix auront un impact futur, le conte qui accompagne l’ensemble, on pourra y jouer avec ses rejetons ou entre adultes et vivre une aventure palpitante.

Le Mollky est un curieux mélange de bowling et de pétanque venu du Nord. Bon, ce n’est pas la saison, mais préparez donc les beaux jours avec ce beau jeu en bois qui, je vous le garantis, vous rendra accro dès la première partie.

molkky

Mystères à l’Abbaye est ce que devrait être le Cluedo si ce dernier était un bon jeu… Une enquête dans un couvent, rythmé par la vie religieuse, dans une ambiance calfeutrée et sournoise. Tout est fait pour que les joueurs trouvent la solution à peu près simultanément, mais cela n’empêche pas de s’amuser réellement, d’autant que le matériel est très réussi.

Nations est le dernier titre de la collection Ystari Plus, à savoir des jeux pour hardcore gamers. Moins interactif, peut-être moins fun, mais plus riche et plus fin que Civilization, il vous propose de conduire votre peuple à travers les âges à travers de féroces choix stratégiques, avec toujours la guerre, dans l’ombre, qui menace…

Netrunner est le jeu de cartes de l’année, qui dévaste tout sur son passage. Difficile, exigeant, il vous met dans la peau de pirates et d’une corporation (en alternance), les premiers devant forcer les verrous numériques des seconds. Extrêmement riche, héritier du glorieux jeu des années 90, Netrunner a fait l’effet d’une bombe chez les amateurs.

Noé est et reste l’un de mes chouchous. Héritier du blackjack, il vous met dans la peau de Noé qui doit répartir des animaux entre plusieurs arches. Les coups fourrés sont légion, le vice aussi (Cathala style), mais le jeu reste intuitif et immédiatement accessible.

Encore Cathala avec Okiya, je vous renvoie au test pour qu’on ne me taxe pas de fanatisme.

Le Petit Prince est un autre coup de génie de l’année, adaptant en jeu de société la nouvelle de Saint-Exupery. Un petit bijou de jeu, malin et créatif, pour tous les publics.

Pandémie est encore un excellent jeu, qui met les joueurs en coopération en tant que spécialistes sanitaires face à des menaces épidémiques qui condamnent l’espèce humaine. Plutôt punitif dans les hauts niveaux, le jeu offre de belles parties, d’autant plus que les joueurs, sans qu’on sache vraiment pourquoi, se sentent tendus par le temps alors qu’ils ont tout le temps nécessaire pour jouer.

Qin est un jeu de stratégie et de conquête de Reiner Knyzia, orfèvre en la matière s’il en est.

Quarriors, quant à lui, est un jeu de deckbuilding mais avec des dés. Original, donc, pas bien compliqué ni exceptionnellement riche, mais qui tranche un peu avec les classiques indéboulonnables.

pic1063487_md

Je ne peux pas ne pas parler de Res Publica Romana, qui est véritablement LE jeu de niche, puisqu’il reprend le fonctionnement du Sénat Romain sous la République. Riche à en pleurer, avec des règles en 23 pages sur 3 colonnes sans illustration en police de caractère 8, il s’adressera aux joueurs les plus acharnés, puisqu’en plus les parties durent 4 à… 15 heures… Génial, mais autant savoir où on met les pieds.

Robinson Crusoé, pour sa part, vous met dans la peau d’aventuriers dans des scénarios divers, dans lesquels vous devrez accomplir des objectifs tout en assurant votre survie. A ne pas rater, d’autant que le solo est très dur mais excellent.

Les amateurs du film Cube adoreront ROOM 25, ou comment se retrouver dans une structure mobile bourrée de pièges avec dans l’équipe un ou plusieurs traîtres… ou aucun. Haletant, stressant, souvent drôle, le jeu est génial et particulièrement sadique.

Rampage est une sortie récente, et un jeu délirant dans lequel les joueurs incarnent des monstres devant ravager une ville et les autres monstres tout en mangeant les habitants ! Ludique et rapide, encore un jeu convivial.

Rattus vous propose de vous plonger dans le moyen-âge confronté à la peste… Tâchez de faire survivre vos ouailles tandis que la peste décime celle des autres ! Passé le thème un peu dérangeant, reste un jeu rapide, intuitif et malin.

Rumble in the House est l’un des jeux familiaux les plus réussis : dans une maison cohabite plusieurs monstres, et à chaque tour chaque joueur pourra en déplacer un et parfois détruire un autre. Le but est de préserver ses propres monstres, car parmi la délégation chaque joueur, en secret, soutient les agissements de l’une des créatures.

rumble-in-the-house

Seasons est un jeu de cartes qui vous demandera de récupérer des ingrédients pour lancer tous vos sorts tout en accumulant des points de victoire. Tout cela peut paraître simple, mais le jeu est riche, le matériel agréable, et l’ensemble permet de belles parties !

Sherlock Holmes est un jeu interactif et brillant : il s’agit pour les joueurs de lire un récit qui met en place une enquête puis leur liberté sera totale pour enquêter et interroger partout dans Londres afin de mettre toute l’histoire au clair. Chaque joueur, à tour de rôle, prend sa décision, puis lit le chapitre dédié, et l’enquête avance progressivement. Il faudra être très minutieux pour surclasser le résident de Baker Street.

Skull and Roses est lui aussi un incontournable pour les fans comme pour les réfractaires. Aucun hasard, aucune chance, uniquement du bluff et de la manipulation, Skull a vraiment cette capacité unique de séduire quiconque y joue.

Smash Up est une merveille des jeux de cartes, avec ses decks préconstruits mélangeables très équilibrés, ses combinaisons débiles mais toujours amusantes, et sa tactique bien réelle. Idéal pour les néophytes.

SOS Titanic vous propose, sur la base du solitaire, de coopérer pour sauver un maximum de passagers du célébre paquebot. Astucieux et exigeant.

Suburbia est une adaptation de Sim City en jeu de plateau, qui consistera à construire la ville la plus cohérente et homogène possible pour surclasser ses amis ou une IA exigeante.

Star Wars JCE est sorti cette année, et c’est une belle réussite : avec son système de building malin, ses combinaisons multiples et la précision des parties, on a un jeu bilatéral remarquable à découvrir sans délai.

Takenoko vous met dans la peau d’un jardinier de l’Empereur du Japon qui doit accueillir avec soin un Panda, cadeau de l’Empereur de Chine. Drôle, mignon, ce jeu pas si facile qu’il n’en a l’air peut réunir tout le monde autour de la table, avec son design mignon, ses règles simples et pourtant une finesse bien réelle.

Terra Mystica est sans aucun doute mon jeu de 2013. Un gros jeu, pourrait-on penser, et pourtant la richesse des règles n’empêche pas leur fluidité absolue, et le principe est compris en moins d’un tour. Reste un jeu stratégique passionnant, de ces rares jeux où l’on peut refaire une partie immédiatement après en avoir fait une de trois heures…

Tokaïdo est autant une expérience qui vous aménera à arpenter une route légendaire qu’un excellent jeu, et pour les joueurs qui veulent un peu sortir des sentiers battus c’est un classique instantané.

Le Trône de Fer JCE est, selon moi, le meilleur jeu de cartes actuellement disponible. Riche à l’extrême, très suivi par une communauté active et agréable, le jeu résiste encore et toujours à l’érosion et vous offrira de beaux exercices de sagacité pour en extraire la substantifique moelle. A ne pas rater !

Tzolk’in est également un jeu de placement d’ouvriers dans l’univers des civilisations sud américaines qui tourne autour d’une roue centrale qui fait la même chose et offre différentes opportunités selon son mouvement. Un matériel de qualité, des règles claires et réussies, un excellent jeu.

tzolkin-le-calendrier-maya

Yedo vous plonge dans la ville du même nom, l’ancête de Tokyo, dans un Japon déchiré par la guerre de succession du Shogun. Chacun veut attirer les faveurs du successeur et fera tout son possible pour les obtenir : politique, trahisons, commerce, machinations, assassinats. A vous de bien placer vos troupes et de choisir votre stratégie avec recul et réactivité, le tout sur un plateau splendide, ce qui ne gâche rien.

Yokaï no Mori est l’adaptation du Shogi destiné aux plus jeunes et autres autres, avec son plateau réversible et ses deux niveaux de difficulté. Variante nippone des échecs, ce jeu de déplacement, capture et recrutement est tactique à souhait et difficile à maîtriser, pourtant cette version vous permettra d’y jouer à tous âges et d’initier les plus jeunes.

yokai-no-mori

Voilà, bonnes fêtes à tous, et rendez-vous en juin pour la mise à jour estivale, en espérant que ce petit guide vous permettra d’y voir un peu plus clair dans la jungle des jeux.

N’hésitez pas à me contacter (lecharentais via ce formulaire) si vous avez des avis, questions ou suggestions, ou besoin de conseils, et surtout n’oubliez pas : on n’arrête pas de jouer parce qu’on vieillit, on vieillit parce qu’on arrête de jouer !