Quai des Bulles sur MaXoE !
Focus Grèce Antique
Quai des Bulles approche et comme chaque année, un plaisir à peine dissimulé s’installe dans les chaumières de ceux qui se préparent à s’y rendre. Le festival est devenu mythique et beaucoup le préfèrent au FIBD d’Angoulême par son cadre propice à la rencontre, par la mer qui invite aux voyages lointains et par sa programmation souvent judicieuse qui mêle expositions, rencontres, concerts dessinés, projection de films, masterclass et bien d’autres choses encore. Le ... En savoir plus !
Le mois d’octobre débute et avec lui notre premier Focus Spécial depuis la rentrée de septembre, et non des moindres ! L’équipe de MaXoE se mobilise pour vous proposer un contenu qui sera consacré à la Grèce (Antique) que nous allons aborder comme dans tous nos Focus, par des biais très différents. Les thématiques habituelles que vous connaissez déjà bien sur MaXoE seront au coeur de ce Focus, nous allons ainsi vous parler de jeux vidéo évidemement avec notre ... En savoir plus !
MaXoE > GAMES > Tests > Autres > Les jeux de société : le petit Prince
Autres
Les jeux de société : le petit Prince

Appréciation de MaXoE
9Sélection Best Of MaXoE
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
On peut se demander quel enfant (ou quel adulte) n'a jamais lu le Petit Prince, ni au moins qui n'en a jamais entendu parler. Le conte, ou la fable, onirique d'Antoine de Saint-Exupéry reste l'une des histoires les plus émouvantes, les plus puissantes en terme de sens, et les plus poétiques jamais écrites. Aujourd'hui, pour les 70 ans de l'apparition du texte, publié pour l'anecdote à New-York et à la fois en anglais et en français, arrive sur nos étals un hommage tout à fait inattendu : un jeu de société. Dessine-moi un jeu.

osselets

 

Il y a toujours eu un merchandising assez forcené et parfois agaçant autour du Petit Prince, et votre serviteur a tendance à voir d’un œil noir l’adaptation qui a été faite en dessin animé feuilletonnant de l’univers du Petit Prince qui sent quand même la récupération forcenée par un producteur peu scrupuleux. Je dois confesser aussi, du coup, que j’ai vu arriver cette annonce de jeu avec un sentiment mêlée de scepticisme et d’appréhension.

Mauvais sujet que je suis. Car sur le berceau du jeu se sont penchés deux fées un peu barbues mais sacrément talentueuses, à savoir Bruno Cathala et Antoine Bauza. Nous avons déjà parlé abondamment du premier dans ces colonnes, et vous avez depuis compris que cette rubrique n’est en fait qu’une vaste entreprise de propagande en sa faveur, quant au second il est entre autres le créateur de 7 Wonders. Rien que ça.

Dans ce jeu, il ne s’agit plus de dessiner un mouton, mais une planète. Comment cela se passe-t-il?

Au début du jeu, on répartit un certain nombre de tuiles (dépendant du nombre de joueurs, de 3 à 5) en quatre tas face cachée. L’un contient les côtés montant, un autre les côtés descendant, un autre encore le centre de la planète et le dernier des personnages.

Chaque joueur va construire une planète en créant un ensemble de 16 tuiles, 4 par 4. Exemple :

Au début de chaque tour, un joueur va choisir une pile et prendre autant de tuiles qu’il y a de joueurs. Il va ensuite les poser face visible, en choisir une, passer la main à un autre joueur de son choix, et ce jusqu’au dernier qui lui n’aura pas le choix mais, en compensation, sera le premier joueur du tour suivant.

Vous avez pu noter des tuiles étranges dans les coins : ce sont les personnages. Ces derniers donnent à chacun des conditions de victoire différentes, mais renseignent aussi vos adversaires sur vos objectifs et votre jeu. Toute l’astuce du jeu va donc être de gérer au mieux l’ordre du tour et les tuiles que l’on laisse aux autres, et jongler entre son propre jeu et détruire celui des autres…

Il y aura donc 16 tours, à l’issue desquels on comptera les points de victoire. Deux subtilités, pourtant, viennent compliquer la donne.

D’abord, certaines tuiles représentent des baobabs. Si une planète en affiche trois, son propriétaire devra retourner toutes les tuiles qui figurent des baobas chez lui. Même si un personnage permet d’avoir des points par carte retournée, c’est tout de même handicapant.

Ensuite, à la fin de la partie, on regarde qui a le plus de volcans. Celui ou ceux qui en ont le plus perdent autant de points qu’il y a de volcans dans leur planète. De quoi passer de premier à second en un clin d’œil…

Enfin, une variante est possible, qui consiste à cacher ses personnages. Il nous a semblé que cette variante était moins intéressante, puisque basant un peu plus le jeu sur la chance (d’avoir la bonne tuile), les objectifs étant plutôt difficiles à lire donc difficile à contrer et le jeu en perdant de son vice…

A noter qu’à deux, les choses diffèrent légèrement : le joueur prend trois tuiles, en met une face cachée et les deux autres face visible. Une dimension de bluff très intéressante qui rend le jeu tout à fait agréable à deux aussi.

L’ensemble est sorti chez les Ludonautes, coûte autour de 20 euros, et une partie dure environ 20 minutes.

 

Appréciation de MaXoE
9Sélection Best Of MaXoE
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Un soupcon de draft, à la Bauza, des règles acquises en cinq minutes mais permettant une réelle profondeur tactique, à la Cathala : le Petit Prince a tout du jeu qui nous plait et qui a la possibilité de plaire à tout le monde, prouvant encore au passage qu'il n'est pas nécessaire de faire des règles extrêmement complexes pour faire un jeu riche. Nous ne pouvons donc que vous encourager à tenter l'aventure, avec la tranquille certitude que vous ne serez pas déçus. Et n'oubliez pas : on n'arrête pas de jouer parce qu'on vieillit, on vieillit parce qu'on arrête de jouer !
ON A AIMÉ !
- L'imagerie, très fidèle à l’œuvre originelle
- Le côté poétique de construire une planète et des personnages
- Malin sans être inutilement complexe
ON A MOINS AIMÉ...
- La boîte est thermoformée, mais quand on l'ouvre les tuiles et les jetons ne sont pas emballés. Une économie de bouts de chandelle. Dommage.
Le Petit Prince
Support(s) : Autres