MaXoE > GAMES > Tests > PC > Forgotton Anne : Un story-driven qu’on n’est pas prêt d’oublier !
PC / PS4 / Xbox One / / /
Forgotton Anne : Un story-driven qu’on n’est pas prêt d’oublier !
Un film d'animation interactif dans toute sa splendeur

Appréciation de MaXoE
8Sélection Best Of MaXoE
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Cela fait quelques années que les développeurs indépendants peuvent soumettre leurs projets et les financer via diverses plates-formes de financement comme Kickstarter. Depuis, divers éditeurs se sont également lancés dans l'arène pour repérer des projets petits par la taille, mais avec de grands intérêts vidéoludiques, on peut citer par exemple Electronic Arts avec sa filiale EA Originals (Unravel, Fe), Team17 (Yooka-Laylee,...), ou encore le label Square Enix Collective (Black The Fall, Children of Zodiarcs,...). Aujourd'hui on s'intéresse à l'un de ces titres financés : Forgotton Anne, un jeu d'aventure narrative en 2,5D.

C’est le label Square Enix Collective qui met en avant le premier titre des développeurs ThroughLine Games à savoir Forgotton Anne. D’ailleurs, on peut d’ores et déjà dire que ce studio basé à Copenhague planche actuellement sur un second titre totalement inconnu, dont nous n’avons aucune information pour le moment. Une suite, un titre totalement inédit ? Nous le saurons en temps et en heure. Mais avant toute chose, voyons ensemble ce qui se cache sous ce « story-driven » en découvrant logiquement son principal attrait, son scénario.

Une histoire intéressante

Dans le monde réel (l’Ether – La Terre), parfois on ne retrouve plus l’objet, le précieux, celui que l’on chérissait durant toute l’enfance, on délaisse aussi souvent des choses – surtout des objets – pour être à la pointe du progrès. Ces objets perdus, abandonnés ou délaissés sont transportés dans les Terres Oubliées, où ils prennent vie, grâce à l’Anima de ce monde.

Doté désormais d’une « âme » et pouvant vivre leurs vies comme ils l’entendent, certains Oublions (le nom des objets « vivants ») vivent à l’écart en devenant barman ou photographe,… tandis que d’autres travaillent à l’usine pour Maître Bonku (l’un des deux humains de ce monde) qui leur fait miroiter un passe de retour chez leurs propriétaires respectifs (de l’autre monde : l’Ether).

Un jour, alors que la construction du pont de l’Ether suit son cours (pont servant de liant entre les Terres Oubliées et l’Ether), des rebelles attaquent des points-clés dans l’optique d’arrêter la construction. C’est à Anne (la seconde humaine de ce monde) l’Exécutrice, respectée et crainte de tous, qu’incombe la tâche d’enquêter et d’arrêter les rebelles, quitte à les distiller (ôter la vie des objets animés).

Au fil de l’avancée dans l’aventure, le récit s’intensifie, on découvre une histoire riche et plus profonde dans un monde qui ne sert pas juste de décor, mais dont l’univers tout entier fait partie de cette même histoire. On aurait pu croire que rendre des objets vivants/animés donnerait un résultat plat et sans saveur avec un concept similaire au dessin animé La Belle et la Bête, mais au final, les personnages prennent beaucoup de place, chacun ayant sa propre personnalité. On s’attache à ces différents acteurs, tellement qu’à la fin du jeu on en viendrait presque à parler à notre cafetière, bon n’exagérons pas non plus, le message est assez clair.

Des choix difficiles à prendre

Anne est au centre de cette histoire, se questionnant de multiples fois, elle doit parfois faire des choix qui impliquent la « vie » ou la « mort » de certains Oublions, des choix moraux qui auront des répercussions sur la suite des événements. Evénements qui nous rappelleront ensuite si nos choix (selon les Oublions) ont été bons ou mauvais en cours de partie et rendront Anne plus humaine (en la rendant sympathique, agressive,… au gré des réponses). Des choix à faire, qui à coup sûr donnent envie de voir l’autre versant de l’histoire.

Surtout que pour progresser, il est parfois capital de distiller un Oublion en aspirant son Anima dans l’Arca (un objet spécial) que l’on possède à son poignet et qui permet d’activer des mécanismes. Car oui, Forgotton Anne complète sa forte présence narrative par un gameplay Aventure, Plate-Forme.

On a donc en premier lieu des phases d’énigmes pas très complexes, se résumant à déplacer des sortes de « billes » pour ouvrir une porte grâce à la bonne combinaison, ou encore l’activation de mécanismes tel un levier apportant du courant à la prochaine salle, celle-là même servant à la résolution d’une autre énigme. Tout se fait en douceur et est extrêmement bien implémenté, allant jusqu’à proposer diverses « phases de réflexion » où il faut faire voyager l’Anima plusieurs fois à travers l’Arca pour trouver la bonne solution.

L’Anima nous permet donc de progresser mais aussi d’activer l’utilisation d’ailes mécaniques que possède Anne. Dans quelle but me direz-vous ? Eh bien tout simplement pour progresser dans les phases de plate-formes. Celles-ci ressemblent à s’y méprendre au premier jeu Prince of Persia (2D), il faut dire que lors des sauts, ou lorsque l’on s’accroche aux rebords d’une corniche ou d’un balcon, ce feeling est très palpable, l’animation jouant aussi pour beaucoup, mais cela joue aussi en défaveur d’Anne en lui donnant un aspect raide lors des sauts.

Avec les ailes mécaniques, on a plus de possibilités comme par exemple accéder à des corniches inatteignables cachant des collectibles. Un Level Design donc très intéressant pour cette exploration qui aime utiliser sa profondeur de champ, et qui, encore une fois s’intègre parfaitement à l’action du moment. On aurait juste aimé un peu plus de difficulté lors de certains passages.

Somptueux

Dès les premières minutes, déambulant dans les Terres Oubliées, on a la sensation d’être au coeur d’un film d’animation, c’est beau, splendide, les décors jouent d’ailleurs sur la profondeur du champ d’action, en plus les animations sont très détaillés sur l’environnement, mais ça n’en reste pas que là, puisque les animations d’Anne et des autres protagonistes sont réellement magnifiques, on s’attache très vite à eux grâce au charisme qui s’en dégage. En un mot, Forgotton Anne n’a rien à envier aux productions d’animation du moment. D’un point de vue sonore, on reste dans la même qualité que celle des graphismes, les bruitages sont très bien réussis, tout comme l’ambiance musicale, et les voix anglaises ont un timbre comme il faut.

Testé sur Xbox One X

Appréciation de MaXoE
8Sélection Best Of MaXoE
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Pour son premier titre, ThroughLine Games frappe fort malgré quelques petites imperfections, on est subjugué par les graphismes, l'ambiance musicale, et ses personnages hauts en couleur. De surcroît le scénario intéressant et bien amené se parcourt sur plusieurs lectures, nous faisant même découvrir la face cachée de nos objets dans un monde dystopique. On sent que derrière ce premier titre, se cache une équipe de passionnés, et on a une certaine hâte de découvrir leur prochaine production.
ON A AIMÉ !
- Des énigmes accessibles à tous...
- La beauté du titre
- L'ambiance sonore
- Un scénario intéressant
- Personnages attachants
- Des choix moraux
ON A MOINS AIMÉ...
- ...mais trop simples
- L'aspect "raide" lors des sauts
Forgotton Anne : Un story-driven qu’on n’est pas prêt d’oublier !
Forgotton Anne
Editeur : Square Enix Collective
Développeur : ThroughLine Games
Genre : Aventure Narrative / Plate-Formes
Support(s) : PC, PS4, Xbox One
Nombre de Joueur(s) : 1
Sortie France : 15/05/2018