MaXoE > GAMES > Tests > PC > Monkey King – Hero Is Back : Une adaptation destinée aux plus jeunes et a…

Monkey King – Hero Is Back : Une adaptation destinée aux plus jeunes et aux novices
Une aventure pourtant sympathique mais avec quelques soucis à l’heure actuelle

NOTE DE MaXoE
6
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Le marché chinois du jeu vidéo est en expansion depuis plusieurs années, même si cela se fait principalement sur mobiles. Cependant, des développeurs prévoient de sortir divers titres sur consoles de salon. Depuis 2017, Sony y a d’ailleurs décelé plusieurs softs (dont peut-être de futures perles) actuellement en développement et nous les a présentés sous le programme China Hero Project. Ce programme nous a permis de découvrir : Al Limit, F.I.S.T, le prometteur Lost Soul Aside que nous connaissions déjà, … ou encore Monkey King - Hero Is Back, le titre d’Action Aventure qui nous intéresse tout particulièrement aujourd’hui et qui est curieusement édité par THQ Nordic sur notre territoire.

Le soft développé par l’équipe japonaise d’Hexadrive puise son inspiration dans la légende Xi You Ji, un roman de Wu Cheng En, connu chez nous sous le nom de La Pérégrination Vers l’Ouest. Une légende populaire dont plusieurs développeurs et designers se sont notamment inspirés pour leur jeu : Dragon Ball ou le récent Unruly Heroes.

Cette histoire a aussi été déclinée en film live ainsi qu’en film d’animation. C’est d’ailleurs cet animé datant de 2015 qui a servi pour l’adaptation de Monkey King – Hero Is Back. Fidèle à l’œuvre originale, le jeu s’autorise tout de même plusieurs écarts. De quoi la faire découvrir aux plus jeunes avec notamment un Wukong et sa forte personnalité.

Une histoire populaire

Sun Wukong, surnommé Dasheng le roi des singes, a été emprisonné dans la glace depuis près de 500 longues années. Il faut dire que le bougre, ayant appris les arts martiaux et des sortilèges d’une puissance inégalable, s’est frotté aux Enfers ainsi qu’aux Dieux. Mais Dasheng ne se doutait pas qu’en s’en prenant à Bouddha, il allait être emprisonné. 500 ans plus tard et donc aujourd’hui, Liuer, un jeune garçon le libère de cette prison. Toutefois, Sun Wukong ne peut plus utiliser ses prodigieuses aptitudes, car il est encore sous le joug de la malédiction : un bracelet l’empêche de faire ce qu’il veut réellement. Il est alors contraint de faire le Bien autour de lui pour être de nouveau libre, même si cela ne lui plait guère. Récupérer les enfants enlevés dans les villages et mettre des raclées aux envahisseurs semble être un bon début.

Pour les jeunes ou les novices du genre Action-Aventure

Monkey King – Hero is Back reprend tous les codes instaurés par les adaptations vidéoludiques d’anime sorties durant les années 2000 et propre aux jeux d’Action-Aventure avec aussi son lot d’améliorations (craft, augmentation de caractéristiques, …) habituelles et efficaces, ce qui en fait un titre principalement destiné aux jeunes joueurs(euses) ainsi qu’aux novices du genre.

En tant que « primate » évoluant sur deux jambes, Dasheng a appris les arts du combat qu’il met à profit lors de l’exploration de son environnement (grotte, village, etc…). Il peut alors utiliser un saut, frapper quelques objets et interagir avec certains éléments du décor. Les lieux sont d’ailleurs plus ou moins étendus avec quelques embranchements et interconnectés entre eux.

Les divers endroits visités permettent la récolte de matériaux servant à confectionner des potions, entre autres, mais aussi pour découvrir -à l’aide d’une technique spéciale- des Dieux de la Terre (des petits êtres) cachés et invisibles à l’œil nu. Les débusquer, à l’instar des Kogorus de The Legend of Zelda – Breath of the Wild, permet ensuite d’augmenter diverses caractéristiques pour s’aider dans l’aventure comme l’augmentation de la vie maximale supplémentaire, l’attaque ou la défense. De même, au fil de l’histoire, et via l’achat de compétences grâce aux « âmes » lâchées par les ennemis à leur mort, il est possible d’améliorer ou de débloquer de nouvelles compétences utiles comme une provocation par exemple.

Toutes ces améliorations servent aussi bien pour l’exploration que les combats. Si l’on est en terrain connu par rapport aux jeux du genre, ce Monkey King – Hero is Back reprend aussi une structure à l’ancienne qui se répète logiquement – et que l’on voit encore aujourd’hui dans divers types de jeux – pour la progression dans l’aventure : les clés en différents codes couleur sont pensées, encore une fois, pour la jeune génération et les néophytes ne voulant pas se prendre la tête. Et comme vous vous en doutez, il faut ramener une clé colorée de la même couleur qu’une serrure pour avancer. Du très classique en somme.

Des combats classiques mais quelques soucis

En complément de cette exploration, des ennemis sont évidemment présents et les combats s’effectuent en temps réel sans aucune transition. Si Dasheng peut utiliser une roulade, une frappe faible ou puissante, réaliser des combos, effectuer d’autres enchaînements en vol ou à ras du sol en se servant de ces techniques d’arts martiaux, il peut aussi utiliser de la magie. De la même manière, il est possible de porter des objets puis de les lancer sur ses adversaires (ou frapper avec) et si Wukong et son opposant s’attaquent en même temps, une mini phase QTE intervient : il suffit juste de marteler le bon bouton pour prendre le dessus et regarder une belle animation.

Toutes ces techniques offrent de belles possibilités, une dynamique intéressante ainsi qu’une prise en main agréable dans l’ensemble. Seulement, il y a quelques problèmes liés à ces combats. Premièrement, il n’y a pas de lock-on, ce qui veut dire qu’une frappe effectuée à côté ne fonctionne évidemment pas et amène logiquement une action moins lisible. L’autre point gênant vient des combats en eux-mêmes ou plutôt des effets visuels avant l’action d’attaque, on ne frappe donc pas tout de suite mais après que l’effet intervienne, donnant un aspect « temps de latence ». Mais la latence est aussi présente lorsque l’on utilise une attaque dans les airs et ici cela devient plus problématique, car on rate facilement la cible.

Très agréable à regarder 

On en vient maintenant à parler de cette adaptation vidéoludique au sens propre du terme graphique et technique. Visuellement, le soft s’en tire plutôt bien, la modélisation des personnages ainsi que les diverses animations comme les techniques de Dasheng sont bien réalisées et soignées. Idem, la direction artistique en matière de chara-design est agréable, et généralement les environnements restent plutôt riches et détaillés.

Par contre en terme de technique, outre les points précités, des baisses de framerate surviennent mais ce qui va peut-être en déranger plus d’un ce sont les nombreux temps de chargement liés aux lieux interconnectés signalés par des pointillés ou les endroits interactifs comme des passages d’une porte par exemple qui prennent pas mal de temps ou les mini-cinématiques lorsque l’on « grimpe à une échelle ».

Concernant la partie sonore, les musiques sont bien ancrées dans cette ambiance. Quant aux doublages, ils sont en version française intégrale. Néanmoins, le petit Liuer peut agacer à force de hurler et crier « monstre » à tout va.

Testé sur PS4 Pro

NOTE MaXoE
6
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Pour une meilleure expérience vidéoludique, le soft d’Hexadrive est à mettre entre les mains d’un jeune public ou de novices en matière de jeux d’Action-Aventure. En effet, les plus anciens retrouveront les mêmes systèmes déjà-vu et défauts des jeux du genre des années 2000. Mais si cette adaptation fait preuve de prudence, elle réussit à retranscrire l’œuvre originale (scénario, direction artistique,…). Néanmoins à côté de cela, il est regrettable que l’équipe n’ait pas optimisé son titre d’une meilleure façon, les soucis purement techniques et ceux de gameplay enlevant une partie du plaisir de jeu, et ce malgré une aventure pourtant sympathique.
ON A AIMÉ !
- Un univers et une direction artistique intéressante
- Les animations très bien réalisées
- La partie amélioration
- L’OST
- Des idées intéressantes
ON A MOINS AIMÉ...
- Les soucis techniques
- Le côté « temps de latence »
- Certains trouveront que les mécaniques sont trop à l’ancienne
- Liuer peut agacer à force
- Nombreux temps de chargement
Monkey King – Hero Is Back : Une adaptation destinée aux plus jeunes et aux novices
Monkey King - Hero is Back
Editeur : THQ Nordic
Développeur : Hexadrive
Genre : Action, Aventure
Support(s) : PC, PS4
Nombre de Joueur(s) : 1
Sortie France : 17/10/2019

Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Combien de jeux achetez-vous par mois, tous supports confondus ?





Loading ... Loading ...