MaXoE > GAMES > Tests > PC > The Sinking City : une cité pas comme les autres
PC / PS4 / Switch / Xbox One
The Sinking City : une cité pas comme les autres

Appréciation de MaXoE
7
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Le jeu avait attisé notre curiosité lors de ses premières sorties sous les projecteurs. Son ambiance particulière et la promesse d'être peu guidés dans l'élucidation des énigmes sont deux atouts de taille. Nous avons donc décidé de revenir sur ce titre, histoire de guider un potentiel achat. Et puis c'est d'actualité car le jeu est disponible sur Switch depuis le 12 septembre.

Vous incarnez Charles Reeds, un ancien combattant de la Grande Guerre qui n’est pas vraiment revenu indemne de celle-ci. Aujourd’hui, il est détective privé et il souffre de visions cauchemardesques. Celles-ci le poussent à venir dans la cité de Oakmont dans le Massachusets. En effet, les habitants de cette cité semblent souffrir du même mal que lui. Cette ville n’est pas comme les autres, une subite montée des eaux l’a séparée du reste du continent et ses habitants n’ont pas tous un style très humain : certains ont des ressemblances certaines avec des singes, d’autres avec des poissons par exemple.

Enquêtes et pouvoirs occultes

Arrivé sur place, vous cherchez tout de suite à vous renseigner sur la population locale. Cela se fait par de multiples rencontres et par des dialogues à choix, voilà donc une petite touche RPG. Très rapidement on vous soumet un cas étrange. Cela vous permet de vous plonger dans l’essentiel du gameplay du jeu à savoir les enquêtes. Vous allez ainsi questionner les habitants, récolter des indices, chercher des objets, … Tout l’arsenal du parfait enquêteur. De ce point de vue là, le titre est assez classique. Il y a tout de même le palais de la mémoire qui est original, c’est une sortie d’outil qui vous permet de faire le lien entre divers objets et indices pour pouvoir faire avancer l’enquête. Rigolo.

Quand vous arrivez sur un lieu de méfait, vous pouvez utiliser un pouvoir particulier appelé ‘oeil de l’esprit’. Cela permet de voir ce qui s’est déroulé par le passé. Vous pouvez ainsi voir des formes éthérées pour mieux comprendre les événements. Il vous faudra aussi essayer de retrouver l’ordre dans lequel les choses se sont passées pour résoudre l’enquête. Les mécaniques me font furieusement penser à Murdered Soul Suspect. Bien qu’intéressante, cette partie de gameplay n’est pas que facile à prendre en main notamment en raison de certains manipulations manquant parfois de précision.

Autre chose imprécise : la baston. Oui vous disposez d’armes à feu et certaines créatures sont très agressives. Là le gameplay est quand même plutôt rigide et nous fait penser à des mécaniques trop antédiluviennes. Heureusement ces phases ne sont pas si nombreuses que cela.

Débrouillez-vous !

On nous avait promis un monde ouvert, c’est le cas et il est plutôt bien foutu. Les quartiers ont leurs propres caractéristiques, leur propre ambiance. C’est très agréable, surtout si vous aimez les ambiances qui font flipper. Oui c’est le cas ici, vous serez toujours sous tension, notamment lors de vos déplacements en bateau qui peuvent s’avérer assez dangereux. D’ailleurs vous avez une jauge de folie qui vous indique votre état mental et celui-ci peut provoquer des hallucinations qui ne font pas rire. Et ce monde ouvert peut vous perdre car les objectifs ne sont pas indiqués sur la carte, c’est à vous de customiser votre map pour y indiquer vos objectifs. Ce côté non assisté participe pour beaucoup au plaisir de jouer.

Le titre propose aussi pas mal de petites choses annexes pour compléter son gameplay Un petit système d’artisanat est mis à votre disposition, histoire de rendre l’histoire encore plus immersive. Les points de compétence sont aussi de la partie. Mais comme souvent dans ce genre de jeu, ces facettes du gameplay ne sont pas transcendantes, c’est souvent le prix à payer quand on mélange les mécaniques de jeu, on effleure un peu trop les choses.

Mais tout ceci n’a pas d’importance car le jeu arrive à captiver, en grande partie grâce à son ambiance. La direction artistique est parfaite en tous points. D’ailleurs elle permet de pallier certaines faiblesses du moteur graphique qui nous livre des choses magnifiques comme les visages et d’autres beaucoup plus contestables avec des textures baveuses parfois. Au niveau de l’ambiance sonore, c’est correct et les voix françaises font de leur mieux même si elles manquent parfois de conviction.

Testé sur Xbox One

Appréciation de MaXoE
7
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Le jeu fait le job comme on dit. Il séduit par son ambiance à la Lovercraft et la liberté laissée au joueur va plaire même si elle n'ait pas aussi conséquente que prévu. Il présente quelques faiblesses comme des graphismes datés ou des maladresses dans le gameplay mais il propose une aventure qui change un peu. Si vous aimez ces univers sombres et inquiétants, vous serez servi !
ON A AIMÉ !
- Une ambiance très particulière
- Le système de reconstitution
- Des personnages travaillés
- Pas mal de libertés
ON A MOINS AIMÉ...
- Un moteur graphique daté
- Assez répétitif par moments
- Parfois un peu trop facile
The Sinking City : une cité pas comme les autres
The SInking City
Editeur : Bigben Interactive
Développeur : Frogwares
Genre : Survival Horror, Enquête
Support(s) : PC, PS4, Switch, Xbox One
Nombre de Joueur(s) : 1
Sortie France : 27/06/2019