MaXoE > GAMES > Tests > PC > Trackmania Turbo : Fast and delirious

Trackmania Turbo : Fast and delirious
Conducteurs au bord de la crise de nerfs

NOTE DE MaXoE
7
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
En matière de jeux de course automobile, deux options majeures se présentent. Soit vous êtes un adepte de la simulation réaliste avec pléthore de bolides modélisés à la perfection et un nombre ahurissant de réglages plus ou moins compréhensibles et dans ce cas vous vous défoulez sur Gran Turismo ou encore Forza Motorsport… Ou bien vous privilégiez le fun avec une bonne bande de potes ou la petite famille et c’est le carnage de bananes avec un indétrônable Mario Kart. Mais il existe encore une dernière alternative, une sorte d’entre-deux pour les fous du volant : Trackmania Turbo se positionne sur la grille de départ ! Mais à quelle place ?
image

jaquette_64_9547_1A la recherche du temps perdu

La licence Trackmania fait clairement partie de l’histoire vidéoludique. Voilà donc plus d’une dizaine d’années qu’une communauté aussi grandissante que passionnée sue tout ce qu’elle peut sur des circuits délirants à bord d’engins fantaisistes déjouant les lois de gravité et capables d’atteindre des vitesses forcément déraisonnables. Mais pour profiter de cela, il fallait essentiellement posséder un PC hormis un passage éclair sur Wii et DS. Trackmania Turbo constitue donc une étape charnière en permettant aux « consoleux » de se frotter à la référence de la course d’arcade et de faire péter les chronos.

Car l’essence même d’un Trackmania réside dans cette lutte perpétuelle avec le temps. Ici, il ne s’agit pas d’arriver le premier sur la ligne d’arrivée mais d’établir le meilleur chrono d’un parcours. En vérité, c’est vous-même que vous challengez perpétuellement pour grappiller quelques centièmes de seconde supplémentaires et vous hisser au plus haut du ranking régional, national ou même international. Mais pour cela, il faudra pratiquer et pratiquer encore des heures durant à vous en exploser les phalanges.

0acc10162757f95bcddf90b95d374aa3-650-80

Derrière votre volant, personne ne vous entend crier

Car Trackmania Turbo est un jeu tout ce qu’il y a de plus exigeant en termes de performances. Et tout ce qu’il y a de plus minimaliste en termes de gameplay… Pas de changement de vitesses ou de réglages fins du moteur ou des suspensions : une touche pour accélérer et une touche pour… non, il vaut mieux ne pas freiner au risque de flirter avec les profondeurs du classement. Il s’agit ici avant tout d’un jeu de trajectoires optimales et de maîtrise de soi. Un seul écart, ne serait-ce que d’un centimètre, et vous vous envolez dans le décor. Chaque mètre de piste ou d’asphalte devra donc être parcouru des dizaines de fois avant d’atteindre un chrono acceptable. Et c’est sans doute ce qui fait la force d’un Trackmania Turbo, ce désir perpétuel de faire mieux, cette sensation que l’on peut gagner encore une seconde au tour si l’on s’engage mieux dans telle chicane ou dans tel virage. Mais pour se perfectionner, il faudra ravaler sa fierté et accepter de multiples frustrations. Le joueur impatient aura rapidement l’impression d’avoir atteint ses limites, de se martyriser  comme un maso contre un objectif inatteignable. Et pourtant on finit par y arriver et là c’est l’explosion !  Youpi, j’ai atteint la 152ème place des franciliens ! Ben oui, d’autres ont fait bien mieux… Alors on remet ça ?

1438779091-2557-card

Inventif et généreux

Le problème est qu’il ne faut pas se familiariser avec une dizaine de circuits mais deux-cents ! Et cela sans compter ceux créés par la communauté des joueurs grâce à un éditeur plutôt bien fichu et assez ergonomique même au paddle. Mais revenons pour le moment à ces circuits officiels. Ceux-ci se déclinent au travers de quatre environnements spécifiques dont trois déjà présents dans des opus précédents. Les fans retrouveront donc des circuits stadium somme toute assez classiques. Mais aussi ceux de Valley et Canyon mixant l’asphalte et le offroad, beaucoup plus délicats et occasionnant des sorties de routes bien plus fréquentes. Le tout nouvel univers baptisé Lagoon est particulièrement réussi avec ses circuits multipliant les loopings et les wallrides. Au final, il y aura vraiment de quoi faire  avec des dizaines d’heures de jeu en perspective, si tenté que vous ne vous lassiez pas de vos échecs à répétition. Car Trackmania Turbo s’adresse aux gamers acharnés et non aux joueurs occasionnels qui risquent rapidement de réduire leur console en miettes dans un excès de rage que l’on peut comprendre avec tolérance.

maxresdefault

 

Le online, surtout le online…

Bien sûr, pour dompter la bête et avant de se confronter aux multiples modes online, une campagne solo vous permet de passer de circuit en circuit en glanant des médailles de bronze, d’argent et d’or. Malheureusement, ceux-ci ne proposent pas tous la même intensité et il vous faudra parfois passer par un enchaînement de tracés simplement corrects pour enfin s’attaquer aux plus corsés et aux plus inventifs. Il ne vous restera plus qu’à laisser de côté un mode multi en local assez insipide pour ensuite  vous frotter aux cadors des classements via un mode en ligne construit autour de serveurs à la stabilité sans faille. D’ailleurs, sur le plan technique, il n’y a pas grand-chose à redire. Les environnements sont très jolis sans être extraordinaires ce qui permet au jeu de proposer un frame rate ne souffrant d’aucune saccade et d’aucun ralentissement. Et pourtant, cela peut aller très très vite. On peut aussi regretter quelques incongruités comme la gestion des modes de vue, peu naturelle et génératrice de tôle froissée.

Testé sur PS4

NOTE MaXoE
7
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Trackmania Turbo n’atteindra bien évidemment pas les chiffres de vente d’un Gran Turismo ou d’un Mario Kart, loin s’en faut. Cette licence est certes légendaire mais s’est toujours adressée à un public assez resserré et confidentiel. C’est bien évident au regard de son exigence qui pourra rebuter de nombreux joueurs. C’est aussi pour cette raison qu’il est bien difficile d’attribuer une note objective à un tel titre. Il vous donc bien réfléchir avant de l’acquérir. Ce n’est pas la qualité du jeu qui est en question, celle-ci étant indiscutable. Il s’agit plutôt de vos capacités d’endurance, de votre sang-froid et de votre pugnacité. En un mot de votre talent. Car pour paraphraser le slogan d’un célèbre constructeur : this is for players !
ON A AIMÉ !
- De la pure arcade.
- Un frame rate nickel et une sensation exténuante de vitesse.
- Une course au ranking particulièrement motivante.
- Le online d'une fiabilité à toute épreuve.
ON A MOINS AIMÉ...
- Une campagne solo bien inégale.
- Un multi en local assez dispensable.
- Peut s'avérer extrêmement frustrant voire insupportable pour les joueurs impatients.
Trackmania Turbo : Fast and delirious
Trackmania Turbo
Editeur : Ubisoft
Développeur : Nadeo
Genre : Course - Arcade
Support(s) : PC, PS4, Xbox One
Nombre de Joueur(s) : 1-multi
Sortie France : 24/03/2016

Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ. Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Combien de jeux achetez-vous par mois, tous supports confondus ?





Loading ... Loading ...