MaXoE > GAMES > Tests > PC > A.O.T 2 – Final Battle : Une version presque Titanesque…
PC / PS4 / Switch / Xbox One /
A.O.T 2 – Final Battle : Une version presque Titanesque…
… Malgré quelques lacunes

Appréciation de MaXoE
7
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Alors que la troisième saison de l’anime vient d’arriver à son terme fin juin, les équipes de Koei Tecmo ont bien choisi leur timing pour la sortie d’A.O.T 2 - Final Battle. En effet, cette extension Final Battle nous relate justement cette partie de l’anime, tout en y ajoutant quelques nouveautés.

Cette extension est disponible sur le store en version téléchargeable séparée (A.O.T 2 Final Battle Upgrade Pack) sauf que bien évidemment le jeu de base est nécessaire pour le faire fonctionner. Et pour les retardataires, il est possible d’acquérir directement l’ensemble via le format physique complet (et même en démat’) nommé A.O.T 2 – Final Battle.

C’est d’ailleurs sur cette dernière version que notre avis s’appuie. Étant donné que votre serviteur Tof s’était déjà attelé sur la licence en vous livrant un test d’A.O.T 2, nous allons seulement revenir sur les points essentiels avant d’aborder les nouveautés de ce DLC. Extension et jeu de base qui, rappelons-le, couvrent désormais les trois saisons de l’anime.

Deux premières saisons fidèles

Fort de son succès depuis son lancement en 2009, le manga l’Attaque des Titans (Shingeki no Kyojin en VO) créé par Hajime Isayama s’est aussi décliné en anime et en jeux vidéo. Ce second épisode d’A.O.T relate donc les événements de la saison 1 et 2 de l’anime.

Il y a un siècle, des Titans sont apparus et ont commencé à dévorer les humains simplement parce qu’ils en avaient envie. L’humanité a presque été anéantie. Depuis les survivants ont bâti trois grands murs : Maria, Rose et Sina. Une fois terminés, ils sont restés à l’intérieur, dans pour ainsi dire une vaste ville protégée par trois murailles immenses. Mais un siècle plus tard (aujourd’hui), un Titan plus grand que la moyenne, ouvrit une brèche dans une enceinte. Plusieurs survivants s’engagèrent alors dans la lutte.

Cette histoire se montre relativement fidèle à l’anime. D’ailleurs pour mieux nous immerger dans la partie « inédite » (point de vue du protagoniste in-game), A.O.T 2 nous permet d’être un(e) Soldat « anonyme » que l’on crée de toute pièce. Une personnalisation qui demeure assez complète.

Rappel de toutes les bases d’A.O.T 2 (gameplay, inter-mission, multi,…)

Pour son gameplay, A.O.T 2 se base bien sûr sur des déplacements très rapides comme dans l’anime, à l’aide de manœuvres tridimensionnelles (MTD). Autrement dit avec de longs câbles/grappins, on peut se déplacer relativement vite dans les airs et pour avoir une poussée d’adrénaline supplémentaire, on peut se servir d’une accélération.

Les sensations de vitesse et la nervosité sont là, on se prend typiquement pour un Spiderman en herbe. Le but de ces multiples acrobaties est de vaincre les divers Titans qui parsèment les environnements, bien que ceux-ci soient un peu vides. Pour battre un Titan, il faut prendre plusieurs choses en compte : l’usure de nos lames et le combustible (gaz) servant à l’utilisation de la propulsion des grappins.

Si l’on arrive à court de gaz, les déplacements se font plus lourds et l’on est davantage en danger. Si l’on peut très vite être à court de carburant, il est possible de se remettre d’aplomb, mais uniquement grâce à une base de ravitaillement. Base que l’on aura créée préalablement et qui peut d’ailleurs devenir un appui de taille, car plusieurs types y sont constructibles : ravitaillement, tourelle, etc…

Enfin, notre protagoniste n’est pas seul(e) pour vaincre un ennemi, il/elle peut aussi compter sur ses camarades. En leur donnant un ordre, ils peuvent nous aider sur les assauts. Et l’on ne cite là que quelques possibilités pour défaire nos opposants. Ces géants ont d’ailleurs un point faible : leur nuque.

Il faut donc tout faire pour venir à bout de ces Titans : virevolter à l’aide des grappins, puis s’accrocher à eux et grimper petit à petit sur les différentes parties du corps afin d’atteindre la nuque. De ce côté-là, on peut dire qu’Omega Force a bien fait les choses, ce mélange entre Dynasty Warriors et Spiderman fonctionne relativement bien.

Bien que ces affrontements soient possibles dans le mode Bonus (l’équivalent du mode Libre d’un DW) et Histoire, la partie liée au scénario dispose de moments inter-mission en ville. Durant ceux-ci, il est possible de développer des affinités avec les autres personnages via des choix de dialogue, une meilleure entente améliore bien-sûr divers aspects comme leurs caractéristiques. En outre, il est aussi envisageable d’améliorer son équipement que ce soit par l’achat ou le craft, entre autres.

En dehors de cet aspect solo, A.O.T 2 met en avant un axe multijoueur que ce soit par le biais d’affrontements ou de coopérations. Ainsi il existe le mode Anéantissement (4vs4) où il faut vaincre le maximum de Titans, ou alors Confrontation correspondant à du 1vs1 pur jus. Il y a également Expulsion où l’on affronte les Titans pour tenter d’obtenir le meilleur score réalisable. Et l’on a aussi Prédateur. Dans ce dernier, on incarne donc un Titan (jusqu’à quatre) et il faut manger le plus d’humains possible avant ses adversaires. Bien entendu pendant cette phase, certains personnages de l’anime tentent de nous chasser.

Les nouveautés de Final Battle

La troisième saison moins fidèle

Cette extension Final Battle comporte plusieurs nouveautés : Épisode de Personnage, Reconquête de Territoire et Nouvel Armement. Si dans le mode Histoire d’A.O.T 2 nous pouvions incarner un protagoniste inédit, ici dans Final Battle, ou du moins dans les Épisodes de Personnage, ce n’est plus le cas. Cette troisième saison se vit dans la peau des héros de l’anime comme Livaï par exemple.

Sans vous spoiler le contenu scénaristique, on trouve que cette partie manque de détails pour être à la hauteur de l’anime. D’ailleurs c’est simple, les scènes sont souvent introduites sous forme de Visual Novel plutôt que de séquences d’anime (il y en a peu) comme pour les premières saisons. On trouve également dommage que sous ces bonnes intentions de points de vue en parallèle des héros, on se retrouve à faire la même scène avec un autre protagoniste.

Un manque de fidélité au récit que le studio avait pourtant réussi à mettre en place jusque là, ce qui ne va forcément pas contenter la communauté des fans à 100%. Ce mode Épisode de Personnage change aussi par son aspect, dans le sens où la partie RPG laisse simplement place à un ensemble d’événements accompagnés de quelques quêtes et embranchements. On en revient pour ainsi dire au côté « frise chronologique » des anciens Musô de la firme ou façon  Dissidia FF NT.

L’apparition des armes à feu, redoutable !

Dans ce double arc de la troisième saison, il est aussi question d’affrontements. On garde certes toutes les bases du gameplay mais des nouveautés font également leur apparition : de nouvelles armes ainsi que des ennemis inédits. Désormais, on combat des humains qui ont les mêmes facultés (MTD) que nos héros. Ils sont donc relativement rapides et ce n’est pas toujours évident de pouvoir leur mettre le grappin dessus pour les vaincre.

En effet, le gameplay initial est plus adapté aux allures des Titans. Là comme la caméra se focalise sur un unique personnage (en lock-on), elle bouge très rapidement, et logiquement elle a tendance à ne pas suivre tous les mouvements de ces petits ennemis quand ils sont nombreux. Ce manque de lisibilité peut parfois être contraignant mais les joutes sont toujours faisables.

Côté équipement, en plus des lames pour les coups au corps-à-corps qui peuvent se transformer temporairement en Lance Foudroyante occasionnant plus de dégâts (une nouveauté de cet opus), on peut maintenant se servir d’armes à feu, et ce même dans l’aventure principale des deux premières saisons. Utilisables en changeant notre armement à une base, ces armes à feu, en plus d’une meilleure prise en main, conviennent logiquement bien mieux à distance et octroient de satanés ravages, même peut-être un peu trop. Si vous n’êtes pas à l’aise en corps-à-corps contre les humains, voici une bonne alternative.

La Reconquête de Territoire, une bonne intention

En plus de l’Épisode de Personnage, cette extension s’accompagne donc de la Reconquête de Territoire. Ce procédé se veut plus proche du mode Histoire d’A.O.T 2 dans le sens où l’on fait face à des séquences de gameplay et d’amélioration de troupes (l’axe RPG est de retour donc).

Par contre on vous le dit tout de suite, même si ce mode suit un peu le manga, il prend énormément de liberté par rapport à celui-ci. Il est donc possible d’engager des personnages qui ne sont plus censés être là. Alors concrètement dans ce système de Reconquête, on est à la tête d’un bataillon que l’on doit faire évoluer afin d’effectuer plusieurs missions. Il faut donc enrôler les visages connus et se composer l’équipe que l’on souhaite sur fond de reconquête.

Disposer sur une map grouillant de points stratégiques et itinéraires, cette partie fait plus penser à un jeu de Gestion, car chaque déplacement effectué sur la map coûte des points spécifiques. Les endroits stratégiques servent alors de zones d’intérêts puisque l’on peut y récupérer des matériaux visant à améliorer sa base, y recruter plus de personnages ou se confronter à des adversaires,…

À force de combattre, on libère petit à petit les secteurs occupés par les Titans. Mais si ce mode est relativement sympathique dans son approche notamment par son axe RPG (amélioration de troupes, base,…), les missions, courtes au demeurant, se répètent inlassablement, la répétitivité et la redondance prennent facilement le pas dans ces cas-là.

Un visuel proche de l’anime mais avec quelques traces d’aliasing et de scintillements

D’un point de vue visuel, cette version Final Battle profite d’une optimisation Xbox One X « 4K ». Le rendu est plutôt proche de l’anime et le soft reste la plupart du temps en 60FPS, pour le reste il s’agit de très légères chutes de framerate presque indétectables.

Néanmoins, on a tout de même remarqué quelques traces d’aliasing et de scintillements. À noter également que comme A.O.T 2 les voix sont en japonais, ce qui va ravir les puristes et les sous-titres sont en français.

Testé sur Xbox One X

Appréciation de MaXoE
7
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Si vous ne connaissez pas l’anime L’Attaque des Titans, cette version d’A.O.T 2 Final Battle est un excellent moyen de connaître l’univers mis en place par Hajime Isayama. Même si le soft couvre les trois premières saisons de l’anime, seules les deux premières sont bien plus fidèles, la troisième davantage en Visual Novel, dessert moins le manga/anime. La durée de vie est assez longue si l’on accroche au titre et que l’on souhaite atteindre les 100 %. Par contre, si vous avez déjà fini de fond en comble la version initiale d’A.O.T 2, cette extension Final Battle, bien que généreuse, risque de vous procurer une sensation très forte de répétitivité. Et cela surtout dans le mode Reconquête de Territoire.
ON A AIMÉ !
- La troisième saison…
- Un jeu de base respectant l’œuvre
- Un gameplay bien nerveux
- L’Axe RPG
- Une extension disposant de contenus intéressants
- Les nouvelles armes (arme à feu,…)
ON A MOINS AIMÉ...
- …moins fidèle à l’anime
- Les combats face aux humains brouillons
- Le mode Reconquête de Territoire devient vite répétitif
A.O.T 2 – Final Battle : Une version presque Titanesque…
A.O.T 2 - Final Battle
Editeur : Koei Tecmo
Développeur : Omega Force
Genre : Action
Support(s) : PC, PS4, Switch, Xbox One
Nombre de Joueur(s) : 1 / 1 à 8
Sortie France : 05/07/2019