Le rendez-vous annuel de l’industrie des jeux vidéo en Europe ouvrira officiellement ses portes demain mais la Gamescom propose avant cela les premières conférences. Comme chaque année vous pourrez suivre l’événement sur MaXoE puisque nous vous proposerons dès aujourd’hui, des Dossiers et des News sur les annonces, présentations et vidéo qui y seront faites. Vous pouvez suivre tout cela sur cette page qui regroupe l’ensemble de nos publications sur la ... En savoir plus !
MaXoE > GAMES > Tests > PC > Cave Story+ : Il sied bien à la Switch !
PC / Switch
Cave Story+ : Il sied bien à la Switch !
Descendrez-vous à la cave ?

Appréciation de MaXoE
7
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Développé en 1999 par une seule personne (Daisuke Amaya alias Pixel), la première version de Cave Story est sortie gratuitement sur PC le 20 décembre 2004. En un peu plus de cinq mois, le soft est devenu l'un des plus grands représentants des titres indépendants. Au vu de son grand succès relayé par la critique, diverses versions et supports ont vu le jour en plus du PC : Wiiware (Wii), DSiWare (DS), MAC (Cave Story+), et 3DS (Version Cave Story 3D). Ne vous ayant pas proposé de test, nous profitons de la sortie sur la dernière console de Nintendo, la Switch, pour réparer cette erreur.

Amnésique, amnésie…

Notre aventure débute dans une grotte, où l’on incarne un personnage amnésique qui ne se souvient ni de son nom, ni de ce qu’il est venu faire dans ces souterrains. En avançant dans cette grotte, il tombe un peu par hasard sur le village des Mimigas où résident des lapins anthropomorphes. Ces lapins ont un gros problème, ils sont souvent confrontés à l’enlèvement des membres de leur village par un docteur machiavélique. La prochaine cible de ce dernier (peut-être même à l’origine de l’amnésie de notre héros), se nomme Sue, étrangère et habitante de Mimiga. Mais les sbires du docteur vont commettre une grosse erreur…

C’est vrai que l’on ne s’attendait pas somme toute à un scénario Hollywoodien, mais concernant Cave Story+ nous avons été agréablement surpris par les traits de caractère de certains personnages ainsi que la globalité de son scénario.

Influence old-school

Cave Story+ fait partie des jeux mélangeant Action, et Plate-forme ayant une vue 2D. Avec ses influences certaines pour Metroid et Castlevania, on peut considérer le titre comme un Metroidvania. Pour rappel, le terme Metroidvania désigne la contraction de Metroid et Castlevania pour définir un genre de jeu spécifique. En général, il faut donc trouver un objet particulier pour accéder à un nouvel embranchement, ce qui nécessite une relecture de certains lieux. Toutefois Cave Story+ ne propose étonnamment pas beaucoup d’explorations pour un jeu du genre, mais des passages linéaires, même s’il recèle beaucoup de secrets.

Mais avant toute chose, parlons un peu des commandes. Celles-ci ne sont pas expliquées, mais faciles à assimiler. Comme pour certains jeux, il y a les déplacements qui se font soit avec le Stick, soit avec les touches directionnelles, mais entre les deux, on a trouvé que les commandes directionnelles répondaient mieux, dans le sens où l’on a pu effectuer des sauts avec une meilleure précision. En seconde commande, nous avons le saut, dont la hauteur diffère en fonction de la pression sur la touche associée. Une touche est dédiée aux tirs des armes que l’on acquiert durant la progression. A ce sujet, deux touches sont spécialement consacrées pour switcher entre les différentes armes. En complément de ces touches, il en reste une pour accéder à l’inventaire, et enfin la dernière permet de regarder la map des lieux. A noter que lorsque l’on est en mode portable/table, la map est vraiment petite, voire très petite. Et malheureusement, il n’y a pas de possibilité de zoomer, ce qui rend cette map inutile dans ces deux modes de jeu.

Les différents niveaux de Cave Story+ mélangent l’action et la plate-forme de façon très équilibrée, tout cela dans un level design soigné qui donne un sentiment d’exploration accru. Même si, comme nous le disions tout à l’heure, les passages sont linéaires dans leur première lecture. Mais dans Cave Story+, il ne faut pas juste avancer et activer des mécanismes, ou trouver des clés de portes, sinon ce serait vraiment trop facile (bien qu’il n’y ait que de très maigres indices, voire pas du tout, pour nous indiquer où se déroule la suite de l’aventure), il faut aussi se débarrasser des ennemis qui entravent notre route. Tirer sur des ennemis, volants ou non, ne pose aucun problème pendant qu’ils se trouvent dans notre zone de tir. Pour ce faire, on utilise un pistolet aux tirs illimités, ou bien un lance-missile aux tirs qui sont limités…
Mais là où cela devient plus délicat c’est lorsqu’il faut sauter et tirer en même temps, surtout dans des zones remplies d’ennemis aussi bien volants que rampants. C’est simple, après un saut on tire soit trop haut, soit trop bas – les tirs ne se faisant pas en diagonale – , il est donc difficile d’atteindre ses ennemis. C’est dommage parce qu’un simple changement de mapping des touches ou l’utilisation de ZL ou ZR aurait pu faire la différence dans cette configuration Switch.

Upgrade et Downgrade

Lorsque l’un des ennemis meurt, il laisse derrière lui des petits triangles qui, une fois ramassés, servent à un système d’expérience sur l’arme équipée. Concrètement après avoir récolté un certain nombre de triangles d’expérience, l’arme en question monte en Level et s’upgrade jusqu’à un certain seuil maximum. Ce qui permet d’avoir un tir associé beaucoup plus puissant, plus rapide mais pas pour autant définitif. En effet, si l’un des monstres nous occasionne des dégâts, on perd petit à petit l’expérience assimilée jusqu’à obtenir un downgrade du Level de l’arme. Avec ce système de downgrade, on aurait pu s’attendre à un challenge plutôt élevé, mais ce n’est pas le cas. Si le titre propose bel et bien un challenge, il se trouve plutôt du côté des fins alternatives à débloquer.

Rétro et modification rétro

Le titre a fait une première apparition sur PC en 2004, optant pour des graphismes 8bits. Pour cette version Switch, on ne change pas la donne, on retrouve ce même état d’esprit rétro avec une légère retouche graphique apportant un peu plus de détails. Le soft plaira à coup sûr aux gamers, gameuses aimant ce style old-school. Petite surprise à l’heure de l’écriture de ce test, Nicalis signale que la version américaine va bénéficier d’une mise à jour gratuite permettant de retrouver les graphismes d’origine et de choisir son « look » entre les deux disponibles.

Pour les thèmes musicaux, on a le choix entre les sons rétro, la version de Cave Story 3D, les nouveaux thèmes disponibles sur le titre Wiiware, et bien sûr des thèmes remastérisés (Famitracks). De quoi varier les plaisirs des oreilles.

Quoi de neuf pour cette version « + » ?

A vrai dire cette version « + » renferme les mêmes caractéristiques bonus de la version Steam, à savoir : les différents modes de difficultés, le jukebox, la refonte graphique et originale (via un patch futur), les sept modes de jeu différents dont un Boss Rush (de quoi réhausser grandement la durée de vie), des secrets, et les différents types de musiques dont une session unique pour Switch.

A noter qu’en plus du patch permettant de retrouver les graphismes originaux, un mode local deux joueurs devrait être disponible durant le courant du mois d’août.

Testé sur une version Switch

Appréciation de MaXoE
7
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

13 ans après sa première apparition, Cave Story nous fait l'honneur d'une version Switch. Celui-ci s'adapte parfaitement à la configuration portable de la console de Nintendo, même si la map des lieux est peu lisible en mode nomade. Le jeu a su garder ce côté old-school et l'on ressent fortement les influences de Metroid et Castlevania. En revanche malgré un bon gameplay, on pestera sur la configuration Switch et l'impossibilité de mapper le placement des touches, au moins un choix de commandes. Parce que sauter avec A et tirer avec B n'est pas chose facile à maîtriser. Un autre point qui fait honneur à certains titres old-school, c'est qu'il n'y a pas d'indication sur la marche à suivre, mais en contrepartie, les joueurs les moins patients et aimant bien "l'assistanat" risquent de se décourager et d'aller consulter internet. En résumé Cave Story+ est un titre à faire pour agrandir sa connaissance vidéoludique et connaître les prémices des Metroidvania.
ON A AIMÉ !
- Les personnages
- Le système d'upgrade et downgrade
- Prise en main facile, mais...
- Presque aucune indication sur la suite de l'aventure...
- Une bonne durée de vie avec les différents modes
ON A MOINS AIMÉ...
- Carte minuscule en mode table / portable
- Pas de mapping de commandes possible
- ... sauter et tirer en même temps n'est pas simple
- ... peut faire tourner en rond quelque temps
Cave Story+ : Il sied bien à la Switch !
Cave Story+
Editeur : Nicalis
Développeur : Daisuke Amaya (Pixel)
Genre : Action, Plate-forme (Metroidvania)
Support(s) : PC, Switch
Nombre de Joueur(s) : 1 (et bientôt 2)
Sortie France : 20/07/2017