MaXoE > GAMES > Tests > PC > FIFA 20 : Cafouillage mais pas que dans la surface

FIFA 20 : Cafouillage mais pas que dans la surface
Il sauve les honneurs grâce à Volta

NOTE DE MaXoE
6
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Alors que l’année dernière FIFA essayait de remonter la barre, cette année en toute logique, on s’attendait à un épisode plus abouti. Les diverses présentations à l’E3 2019 allaient d’ailleurs en ce sens avec notamment un jeu plus lent et plus posé. Mais qu’en est-il réellement maintenant que le jeu est disponible ?

Licences, retrait et ajout

Soyons clairs, l’indétrônable jeu du géant américain en termes de ventes marketing nous a déçu. Si la perte de la Juventus (ici renommée fictivement Piemonte Calcio) et de son stade fait clairement tache en allant chez la concurrence, la division roumaine fait tout de même son apparition. Les licences sont quasiment toujours aussi nombreuses entre les championnats, les équipes, les enceintes.

Cependant au lancement on se retrouvait avec des clubs non mis à jour dans cette mouture avec des compositions ayant un mélange entre FIFA 18, FIFA 19 et FIFA 20. Une déception qui a finalement été corrigée en ce mois d’octobre mais en contrepartie le titre connait des crashs depuis cette Maj.

Pour les modes de jeu, on se retrouve en terrain connu. Des changements mineurs ont été opérés dans les modes FUT et Carrière avec une interface plus claire, des options de personnalisation (Tifos, célébrations) ou encore quelques objectifs quotidiens, hebdomadaires,…

Le mode Coup d’Envoi s’enrichit

Le changement un peu plus significatif vient du mode Coup d’Envoi qui dispose de deux nouvelles règles burlesques supplémentaires : Ballon Mystère et Défends ton Terrain. Dans ce dernier, le ballon bénéficie de plusieurs bonus qui changent à chaque sortie de balle du terrain et/ou but. On a par exemple une vitesse accentuée, une puissance de frappe décuplée (à la Olive et Tom ou Mario Strikers avec un effet visuel moindre), ou encore des améliorations sur les dribbles. Certaines fois, un but compte simple, double, voire triple à l’indicateur des scores.

Défends ton Terrain quant à lui, est un dérivé de Capture de Zone. Une fois en possession du ballon, le garder dans la zone associée du terrain (préalablement délimitée), permet d’augmenter un multiplicateur servant à marquer les buts. Un but inscrit avec un multiplicateur par trois correspond directement à trois buts, en revanche un but inscrit sans multiplicateur (à zéro donc) ne compte pas.

La nouveauté de ce FIFA 20 : Volta

La plus grosse nouveauté du jeu vient du mode Volta, qui est/devient en quelque sorte le successeur de FIFA Street. Remplaçant le mode Aventure qui a pris sa « retraite » (rappelons qu’il s’agissait d’une trilogie), le mode Volta bénéficie de sa propre aventure scénarisée. L’avatar que l’on incarne et que l’on peut personnaliser de la tête au pied (masculin ou féminin) rejoint une équipe, celle de Jayzihno, une légende dans le foot de rue. En dénichant les meilleures recrues, ce dernier espère remporter un titre durant le prochain championnat. Un scénario assez classique qui fait quelques clins d’œil au mode Aventure des opus précédents et nous permet de visiter plusieurs terrains variés.

Jouable en plusieurs configurations (3vs3, 4vs4, ou 5vs5, avec ou sans gardien) en solo ou en ligne, le mode Volta dispose d’une prise en main assez accessible. Comme pour FIFA Street on se retrouve sur des terrains en extérieurs (parking, etc…) où les gestes techniques et les rebonds sur les murs ont clairement leur place. Trois tailles de terrains sont disponibles (petit, grand, moyen) avec plusieurs types de règles (murs, sans murs, etc…).

Même les plus néophytes peuvent s’amuser rapidement grâce aux mouvements techniques sortant aléatoirement via les gâchettes. Ce mode est sympathique puisqu’il apporte une plus-value : le fait de pouvoir jouer autrement que dans les matchs officiels à onze. Cependant, même avec le recrutement de nouveaux joueurs (et même joueuses, il s’agit d’équipes mixtes) possible pour la campagne, il faut vraiment privilégier cette partie à petite session, sinon on risque de vite se lasser.

Un gameplay qui mise trop sur l’offensive

Si cette année se devait d’être plus posée en matière de gameplay au vu des présentations à l’E3 2019, il n’en est absolument rien. Le jeu est toujours aussi rapide, spectaculaire, avec une excellente prise en main mais il se ressent trop comme un FIFA 19 bis en moins bien malgré quelques nouveautés et plusieurs patchs parus. Si des gestes techniques inédits sont présents tout comme le un contre un attaquant/défenseur, FIFA 20 est encore calibré sur l’arcade et les buts fleuves type tennis.

Comme les années précédentes, l’attaque est toujours autant avantagée pour les frappes lointaines. Mais en plus pour sa dernière version, EA a remis les ailiers au centre du jeu avec un atout certain : ils vont plus vite que les autres joueurs. Essayer une pseudo construction de jeu n’a donc plus aucune importance puisqu’il suffit de faire deux trois passes avec ses ailiers pour être déjà face au but.

Si cette attaque est toujours aussi privilégiée, on rencontre des collisions un peu bizarres ou des joueurs tombants tous seuls, comme s’ils se prenaient les pieds dans un tapis invisible, et ce même après les différents patchs. De même, les gardiens et la défense sont clairement à revoir tant ils ne sont pas en forme. Si la défense fait déjà d’énormes boulettes et ne met pas la pression, les gardiens sont encore pires, ils relâchent les ballons ou repoussent presque systématiquement la balle des poings. Perfectible oui, mais là on parle plutôt d’erreurs grossières, des soucis de ce type permettent facilement à son opposant de prendre le dessus et vice versa. La régression est donc clairement là pour le moment.

Dans la continuité

Graphiquement, on arrive fatalement à la transition de la prochaine génération de consoles. Le moteur du jeu étant le même, on reste dans la continuité de l’opus précédent avec une réalisation très similaire, même s’il y a quelques ajouts d’animations supplémentaires.

Comme chaque année, FIFA s’habille d’une nouvelle Playlist et ce FIFA 20 ne déroge pas à la règle, par rapport aux habitudes ce sont deux tracklists qui sont à l’honneur, l’une d’elles étant spécifiquement réservée à Volta.

Concernant les commentaires d’Hervé Mathoux et Pierre Ménès, de nouvelles lignes de dialogues ont été ajoutées. Mais des bugs, les mêmes que l’année dernière, subsistent, c’est-à-dire un score indiqué qui n’est pas le bon, idem pour les formations alignées, etc…

Testé sur Xbox One X

NOTE MaXoE
6
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Cette année, FIFA a décidé de continuer sur sa lancée en proposant un gameplay encore plus typé arcade avec un jeu très avantageux sur les ailes. Les amateurs(trices) de scores fleuves apprécieront cette continuité même si les gardiens et la défense sont encore trop à la ramasse pour prétendre au trône. Malgré un contenu conséquent, l’ensemble est trop basé sur son aîné tant ce FIFA 20 est un FIFA 19 bis avec un simple ajout du mode Volta. C’est un avertissement/une sonnette d’alarme mais on attend quelque chose de nettement plus concret pour FIFA 21.
ON A AIMÉ !
- Le mode Volta…
- Un contenu riche
- Accessible
- L'OST
ON A MOINS AIMÉ...
- …à petite dose
- Les gardiens et la défense
- Le retour des scores fleuves
- Gameplay trop sur l'offensive
- Le retour en force des ailiers
- Les nombreux bugs (crashs, etc…)
- Les commentaires
FIFA 20 : Cafouillage mais pas que dans la surface
FIFA 20
Editeur : Electronic Arts
Développeur : EA Vancouver, EA Roumanie
Genre : Sports
Support(s) : PC, PS4, Switch, Xbox One
Nombre de Joueur(s) : 1 / 1 à 2 / 1 à 4 / 1 à 11 / 1 à 22
Sortie France : 27/09/2019

Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ. Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Combien de jeux achetez-vous par mois, tous supports confondus ?





Loading ... Loading ...