MaXoE > GAMES > Tests > PC > Monster Hunter World – Iceborne Master Edition : Une édition complète tr…

Monster Hunter World – Iceborne Master Edition : Une édition complète très généreuse…
… Qui n’a pas froid aux yeux !

NOTE DE MaXoE
9
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Sorti il y a pratiquement deux ans maintenant, l’excellent Monster Hunter World a bénéficié d’un suivi de Capcom avec son lot de collaborations et d’événements annexes gratuits. Aujourd’hui, nous allons nous intéresser à sa première extension majeure payante : Iceborne.

Pour les retardataires, Capcom a sorti une version complète (Monster Hunter World – Iceborne Master Édition) comprenant le jeu de base Monster Hunter World (MHW) ainsi que l’extension Iceborne sous format physique et dématérialisé. Si vous êtes déjà en possession du jeu d’origine, vous pouvez bien sûr vous procurer le DLC séparément.

Mais avant de vous lancer, sachez qu’il y a des prérequis pour accéder au contenu de Iceborne, qui n’est pas un stand-alone rappelons-le. Il est ainsi impératif de finir intégralement l’histoire principale de MHW pour accéder aux débuts de l’épopée Iceborne disponible dans le village d’Astera. En outre, il est également requis d’être de rang 16 pour accéder à ce même contenu.

Toutefois, il est à savoir que les nouveaux(elles) venu(e)s dans le monde de « World » auront accès à différentes modifications directement disponibles depuis MHW comme un choix de personnalisation accrue pour l’avatar, de l’équilibrage, des modifications sur le gameplay des armes, etc… De quoi commencer dans les meilleures conditions possibles.

Plutôt que de vous refaire un topo complet sur MHW, vous pouvez vous réorienter sur des extraits de notre test ci-dessous, ou au contraire passez directement sur les informations d’Iceborne dans le paragraphe suivant.

– Informations Monster Hunter World –

LE NOUVEAU MONDE MENACÉ
Contrairement aux précédents épisodes de la franchise, Monster Hunter World « évacue son surplus de quête initiatique » (comprenez par là, la lenteur du démarrage) pour nous mettre directement dans le bain. Si l’histoire reste bien évidemment un prétexte à la chasse, Monster Hunter World suit les traces de Stories, c’est-à-dire que son scénario est plus développé et mieux mis en avant que ces prédécesseurs notamment grâce à ses cinématiques, ce qui permet par la même occasion au titre de gagner en envergure et rendre ainsi son scénario plus intéressant.
Le contexte prend place avec un mystérieux phénomène qui a lieu tous les 10 ans, surnommé la « Traversée des anciens ». Pour enquêter sur ce phénomène, la Guilde a formé la Commission des Chasseurs. Cette Commission a déjà envoyé quatre expéditions de navires et des hommes vers le Nouveau Monde afin de comprendre ce phénomène de la Traversée des anciens, qui se résume en la migration de puissants monstres vers le Nouveau Monde. Mais chaque migration comporte son lot d’impacts sur l’écosystème. C’est à présent la Cinquième Flotte qui est envoyée vers ce Nouveau Monde afin d’enquêter sur le puissant dragon Zorah Magdaros. Dans cette expédition se trouve un nouveau chasseur qui s’embarque alors dans une grande aventure. UNE PERSONNALISATION TRÈS POUSSÉE
Avant de partir dans les contrées du Nouveau Monde, on commence par la traditionnelle personnalisation de son avatar. On retrouve les incontournables : sexe (masculin ou féminin), couleur des yeux, des cheveux et timbre de voix, mais ce module de personnalisation est relativement conséquent en terme d’options, on peut ainsi modifier les ridules pour qu’elles soient plus ou moins apparentes selon notre envie d’avoir un personnage plus jeune ou plus âgé, des cicatrices, la couleur du grain de la peau, la taille des sourcils, le maquillage ou encore une barbe plus ou moins taillée,… Beaucoup de choses sont réglables afin de laisser libre cours à nos envies. Une personnalisation complète qui peut même nous amener à créer des personnages proches de personnes existantes, presque aussi vraies que nature. Et la personnalisation ne s’arrête pas là ! Les Palicos (bien connus des joueurs de la série), ces êtres à poils (des chats) qui nous accompagnent, disposent eux aussi d’une personnalisation dédiée et poussée : modification des oreilles, forme des globes oculaires, pelage,… Autant dire que l’on peut prendre un temps considérable pour se décider, tellement le choix est vaste. Et si après validation l’avatar ne nous convient plus, on peut à nouveau changer son apparence (mais de manière plus limitée cette fois) après plusieurs heures de jeu. Lire la suite du test.


Extension Iceborne : La Continuité

L’extension Iceborne se déroule après les événements survenant à la fin de Monster Hunter World, des Légiana ont été aperçus en train de partir migrer vers une nouvelle destination. Ce comportement inhabituel pour l’espèce intrigue la Commission qui envoie une équipe de chasseurs glaner des renseignements. La troupe arrive alors sur les terres du Givre Éternel pour enquêter.

Cette extension scénaristique qui introduit de nouveaux monstres inédits et d’autres connus des amateurs(trices) de la licence est aussi l’occasion de mettre en avant quelques personnages secondaires.

Un contenu conséquent

Cette nouvelle excursion est donc l’occasion de découvrir les terres du Givre Éternel avec comme son nom l’indique, une région plus froide. Très agréable pour la rétine, la neige recouvrant les lieux se mêlant à la glace, introduit un nouveau bestiaire par la même occasion.

Mais ce nouvel environnement n’est pas seulement décoratif, puisque diverses subtilités plaisantes en font état. On pense aux lacs gelés qui du coup offrent un sol peu stable, aux sources d’eau chaude parfaites pour se revigorer du froid, aux stalagmites que l’on peut faire tomber, ou encore aux plaines neigeuses entravant nos mouvements, ce qui rend les chasses plus amusantes.

Après plusieurs péripéties dans ces terres, vous vous retrouverez à Séliana, le nouveau village servant de HUB, et comparé à celui d’origine il se révèle déjà beaucoup plus pratique en terme d’agencement et plus clair. Tous les services (forge, cantine,…) sont à quasi-portée de main tandis que d’autres font aussi leur apparition. Parmi les nouveaux bienfaits sympathiques -en dehors de la chambre qui est davantage personnalisable-, on trouve des nouvelles requêtes liées au Photomatou, ainsi que le Vaporium (sorte de mini-jeux) permettant de recycler des matériaux.

Et en parlant de matériaux, les personnes ayant retourné World de fond en comble doivent se remettre à niveau avec les nouvelles armes et armures de Rang Maître. Effectivement, vous remarquerez très vite que l’équipement provenant de World est très obsolète par rapport au challenge de ce DLC déjà plus relevé. En plus de cela, les joyaux peuvent désormais aller jusqu’au rang quatre !

Outre ces nouveautés/améliorations, le grappin dispose également de nouvelles fonctions. On peut par exemple se projeter sur un opposant, une fois sur le bestiau, l’attaquer afin de lui infliger davantage de dégâts ou monter sur la tête d’un monstre puis le diriger vers un piège. Ces nouvelles techniques, en plus du remaniement des armes (avec des offensives ajoutées et des combos liés au grappin) sont un atout considérable contre la nouvelle faune locale, même si en pleine action viser avec le grappin peut être délicat lorsque l’on doit être rapide et précis à la fois.

Un plus grand bestiaire, contenu end-game,…

Pour le reste, cette extension Iceborne reprend évidemment la notion de traque et de piste. Mais surtout, il va falloir de la patience pour vaincre les divers monstres. Déjà, ceux que l’on connaissait auparavant dans World sont présents mais à des stades plus évolués, donc plus puissants pour être en accord avec cette extension, ce qui relève bien le challenge.

Mais en plus les nouveaux venus, issus d’anciens épisodes (Tigrex, Rajang,…) ou totalement inédits (Banbaro,…), métamorphosés ou non, sont vraiment très coriaces. Certains ont même des afflictions (altérations d’état) à nous infliger si l’on ne fait pas attention, comme entre autres des « tremblements de terre » ou la zombification. La chasse est donc plus intéressante même si l’on regrette le peu de véritables créatures inédites.

Parlant de chasse, un système de monture a été ajouté. On se réjouissait de pouvoir combattre et se balader librement et fièrement à dos de Jagra par exemple mais malheureusement cela n’est pas le cas, tout est en mode automatique, il faut juste choisir sa destination pour s’y rendre…

Cette extension intègre également un contenu End-Game mais nous n’allons pas en dévoiler davantage pour vous laisser le plaisir de la découverte.

Options Xbox one X

D’un point de vue technique et graphique, Iceborne reste dans la lignée de World. Les détails sont impressionnants aussi bien sur les environnements glacés oscillant entre plusieurs teintes de couleurs froides (bleu, blanc nacré,…) que sur les bestiaux avec de beaux jeux de lumière mettant en avant la direction artistique. Malgré tout, on garde quelques défauts comme les soucis de collision de monstres déjà présents dans MHW.

Le tout est encore une fois sublimé en fonction du choix graphique, c’est-à-dire avec les mêmes possibilités que sur PS4 Pro :

La résolution avec un affichage upscalé en 4K, un mode framerate pour un affichage plus stable et fluide, ou encore un mode privilégiant les graphismes qui permet d’améliorer encore un peu plus la qualité des détails et des ombrages.

 

Pour finir, l’aspect sonore est en adéquation avec l’ambiance dégagée, de même pour le sound design des monstres, très réussi.

Testé sur Xbox One X

NOTE MaXoE
9
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Si le soft d’origine Monster Hunter World était déjà excellent, cette extension Iceborne l’est tout autant. Généreuse et rafraîchissante aussi bien pour les nouveaux(elles) venu(e)s découvrant des apports inédits sur le gameplay (grappin, armes, etc…) et une difficulté bien relevée, que pour les amateurs(trices) ayant découvert le jeu original à sa sortie. Capcom continue donc de bonifier son titre et ce de fort belle manière.
ON A AIMÉ !
- Un contenu enrichissant le jeu d’origine
- Un challenge relevé
- L’apport de nouveautés sur le gameplay (grappin, armes,…)
- Une extension plutôt riche
- L’ajout de monstres inédits et remaniés
- Seliana
ON A MOINS AIMÉ...
- Peu de monstres inédits supplémentaires
- Quelques soucis de collisions encore présents
- On aurait aimé combattre fièrement avec ses montures
Monster Hunter World – Iceborne Master Edition : Une édition complète très généreuse…
Monster Hunter World - Iceborne Master Edition
Editeur : Capcom
Développeur : Capcom
Genre : Action/RPG
Support(s) : PC, PS4, Xbox One
Nombre de Joueur(s) : 1 / 1 à 4 (en ligne)
Sortie France : 06/09/2019

Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ. Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Combien de jeux achetez-vous par mois, tous supports confondus ?





Loading ... Loading ...