MaXoE > GAMES > Tests > PC > Trine 4 – The Nightmare Prince : Un retour aux sources efficace

Trine 4 – The Nightmare Prince : Un retour aux sources efficace
Mais avec quelques problèmes sur la physique des objets

NOTE DE MaXoE
7
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Après un troisième épisode n’ayant pas convaincu sa communauté notamment par sa perspective 3D, Frozenbyte renoue avec ses bases et racines en revenant, comme pour ses deux premiers softs, à de la 2,5D pour Trine 4 - The Nightmare Prince.

Née en 2009, la licence a su séduire par son mélange des genres et ses énigmes astucieuses, les Finlandais de Frozenbyte ont toujours su proposer une belle expérience jusqu’à ce « raté » avec la perspective lors du passage 3D de Trine 3 – The Artifacts of Power et la perte de compétences.

À la base, soutenu par le Creative European Media, et désormais sous partenariat avec l’éditeur Modus Games, ce dernier épisode retourne à ses amours de la 2,5D. De quoi ravir les fans de la première heure ?

La disparition du Prince

Les amateurs(trices) seront ravis de retrouver le trio de base que forment le Magicien Amadeus, le Chevalier Pontius, et la voleuse Zoya. Même si l’histoire, inédite pour cet opus, et qui n’est ni un préquel ni un sequel, reste anecdotique, elle se laisse suivre sous son format « conte ».

Les personnages sont séparés au début de l’aventure mais ils se rejoignent après avoir reçu une missive de Wilhelmina de l’Académie Astrale. En effet, le prince Selius a disparu. Pire encore, les pouvoirs de Selius ont libéré des âmes maléfiques (ou cauchemars) qui le pourchassent mais qui sont aussi très néfastes pour le monde. Le trio doit tout faire pour retrouver le Prince le plus rapidement possible.

Le retour aux sources

Le gameplay reste très similaire aux premiers opus malgré quelques petites « nouveautés ». Chacun des héro(ïne)s de ce trio dispose de compétences spécifiques qu’il faut allier pour venir à bout des diverses énigmes du soft (création d’une boîte pour franchir un obstacle, dévier un flux de lumière pour brûler des racines, etc…). L’expérience en solo nous fait jongler entre les trois protagonistes à la volée en utilisant leurs différentes facultés pour découvrir l’une des solutions possibles à chaque puzzle.

Zoya peut par exemple s’accrocher à des anneaux via sa corde et tirer des flèches, Pontius combat à l’épée et dévie notamment des rayons à l’aide de son bouclier, tandis qu’Amadeus utilise la lévitation pour déplacer des objets et il peut également créer une « boîte » pour activer des interrupteurs ou s’en servir comme plate-forme. Par la suite, et aussi en fonction des collectibles amassés (des gemmes d’XP par exemple), nos héros débloquent de nouvelles aptitudes ou les renforcent. Cela se traduit par des flèches de feu, de glace, la création de deux boîtes au lieu d’une, etc…

Si les énigmes rencontrées se complexifient un peu au fur et à mesure de l’avancée dans le soft, dans l’ensemble celles-ci demeurent assez simples même si quelques-unes demanderont de prendre son temps et de réfléchir aux meilleures solutions possible pour progresser en choisissant les bonnes facultés.

À propos de solutions justement la physique des objets et donc d’éléments à faire léviter (comme des plateformes) est un peu problématique à certains moments. On voit la solution, on sait ce qu’il faut faire mais on n’arrive pas à insérer l’élément comme on le souhaite, de ce fait on se retrouve à devoir changer d’approche et donc de faire un peu du « hasard » pour résoudre l’énigme.

Toutes ces énigmes, on les retrouve à travers des niveaux plutôt longs et agréables à parcourir visuellement. Toutefois, on émettra un bémol au niveau des combats. Si les boss disposent de bonnes idées, ces affrontements sont trop simplistes pour devenir captivants.

On le sait, la série Trine tire aussi sa force de son mode multijoueur : local ou en ligne. Ce dernier est un plus indéniable pour la résolution d’énigmes qui s’adaptent en fonction du nombre de joueur(euse)s. À trois, on garde l’esprit du jeu puisque chacun incarne l’un des protagonistes dans une configuration classique, alors qu’à quatre, la composition passe à illimité. Autrement dit, il peut y avoir deux voleuses sur le terrain en même temps ou plusieurs magiciens et donc tout autant de création de « boîtes » possibles, du coup inutile de préciser que l’on y perd un peu en intérêt avec cette configuration illimitée.

Une DA sublime

D’un point de vue purement artistique, Trine 4 – The Nightmare Prince remplit son contrat haut la main malgré quelques imperfections sur certaines animations. Les divers environnements (forêt, montagne, etc…) sont détaillés, colorés et inondés de multiples effets visuels et jeux de lumière.

Les différents plans (centraux comme arrières) ont bénéficié d’un grand soin. On prend beaucoup de plaisir à observer le monde enchanteur qui nous entoure. Comme pour le reste de la franchise, la bande sonore a été confiée au finlandais Ari Pulkkinen qui arrive encore une fois à nous proposer de beaux thèmes en accord avec le soft.

Testé sur Xbox One X

NOTE MaXoE
7
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Dernier né de la franchise, Trine 4 - The Nightmare Prince plaira sans aucun doute aux fans de la première heure qui y trouveront un retour aux origines très agréable avec une durée de vie plus longue qu’à l’accoutumée. Cependant, le soft ne prend pas de réelle prise de risque et c’est justement ce qu’il lui manque principalement, car ses énigmes aussi ingénieuses soient-elles, manquent de difficultés et la physique des objets reste imprécise et problématique par moment.
ON A AIMÉ !
- Jouable en coop
- Bonne durée de vie
- La DA
- Le retour aux sources agréable
- Énigmes à la difficulté progressive…
ON A MOINS AIMÉ...
- …mais relativement simples
- Quelques soucis sur la physique des objets
- Des combats qui manquent de panache
Trine 4 – The Nightmare Prince : Un retour aux sources efficace
Trine 4 - The Nightmare Prince
Editeur : Modus Games
Développeur : Frozenbyte
Genre : Plate-Forme, Aventure, Énigmes
Support(s) : PC, PS4, Switch, Xbox One
Nombre de Joueur(s) : 1 / 1 à 4
Sortie France : 08/10/2019

Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ. Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Combien de jeux achetez-vous par mois, tous supports confondus ?





Loading ... Loading ...