MaXoE > GAMES > Tests > 3DS > Lego Seigneur des Anneaux : le Mordor à portée de brique
3DS / DS / PC / PS Vita / PS3 / Wii / Xbox360

Lego Seigneur des Anneaux : le Mordor à portée de brique

NOTE DE MaXoE
8
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Encore une déclinaison Lego ? Cela suffit maintenant pourraient dire certains. Oui d'accord mais ils le font tellement bien et là il s'agit du Seigneur des Anneaux tout de même ! Voyons voir ce que cela donne ....

On ne vous présente plus le principe des jeux Lego : vous parcourez des tableaux représentant les scènes du film support avec des personnages Lego. Il s’agit alors de détruire, construire, se battre, résoudre des mini-énigmes pour progresser dans le scénario. Ils ont ainsi créé un nouveau genre qui, au final, arrive à se renouveler comme nous allons le voir dans la suite de cet article. Mais ce qui est le plus notable c’est, une fois de plus, la capacité de Warner à titiller les fans du film, en jouant sur la corde sensible : on se moque un peu du long métrage mais on fait cela sous la forme d’un hommage, efficace.

 

Road-movie en terre du milieu

C’est donc parti pour des escapades musclées de la Comté au Mordor, en passant par le Rohan, Fondcombe ou encore Minas Tirith. Oui vous avez bien lu, ils ne refont pas le coup de Lego Harry Potter, vous allez parcourir l’intégralité de la trilogie en un seul jeu. Ce qui donne allègrement 10h de jeu en ne cherchant pas trop à fouiner à droite à gauche. 

Citons d’emblée la grosse nouveauté du soft : le monde ouvert. On avait déjà goûté à un peu de liberté avec Lego Batman 2 mais là c’est encore mieux. Vous accédez à des lieux vastes comme le village de Frodon, Bree ou Fondcombe par exemple. Dans chacun de ces lieux, vous trouverez les pierres à carte. Qu’est-ce que c’est ? En gros, c’est une statue qui, une fois trouvée, vous indique sur la carte les quêtes à trouver dans les environs. Cela nous fait bien évidemment penser aux synchronisations dans Assassin’s Creed. Bon la ressemblance s’arrête là car l’espace de jeu n’est pas aussi vaste mais on prend plaisir à flâner, à répondre aux demandes des habitants qui consistent souvent à aller chercher des objets ou à en fabriquer d’autres. Ben oui, on peut, en récupérant un plan et en ayant à disposition des briques de mithril (qui remplacent les briques d’or) aller à la forge pour fabriquer des objets inédits utiles pour vos missions. En bref, c’est plaisant et ça rallonge considérablement la durée de vie du jeu. 

Autre nouveauté, la gestion des objets. Vous pouvez ramasser un certain nombre d’objets et les stocker sur vous. Fini le temps des allers-retours à balader tel ou tel rouage et autres bouts de bois. C’est d’autant plus pratique qu’il va falloir parfois combiner des objets. Il faut,  par exemple, construire une canne à pêche à partir d’une corde et d’un bout de bois. Ben oui, les « énigmes » sont toujours aussi simples mais cela fait partie de la licence. L’idée n’est pas de comprendre comment résoudre les puzzles mais souvent de trouver les objets qui permettent de le faire. Et il faut bien dire qu’on prend toujours autant de plaisir de ce côté là. 

Quand vous jouez à deux, le titre propose des séquences où vous êtes à deux endroits totalement séparés, en écran splitté. Par exemple vous pouvez diriger les hobbits qui fuient les nazguls pendant que l’autre joueur dirige Gandalf lors de son affrontement avec Saroumane. C’est assez sympa pour la convivialité. 

 

 

 

Délire Legoesque

Comme d’habitude, ce qui fait le succès de la licence, c’est sa manière de dépeindre les univers que l’on connaît bien. Ainsi, les personnages sont hauts en couleur. Legolas a la grande classe, son arc est redoutable et il peut marcher sur la poudreuse comme dans le film. Gimli n’a pas son pareil pour détruire de la roche, la puissance du gugusse fait plaisir dans la mêlée. Sam sait allumer les feux ou faire pousser des plantes, Gandalf peut utiliser la télékinésie et Frodon a l’anneau. Il y a d’ailleurs des séquences rigolotes où il le chausse et l’univers devient alors flou. Dans ces moments-là, il faut fuir un peu comme il le fait dans le long métrage. Ah oui, un petit détail qui peut en dire long sur l’humour du jeu, il est possible de lancer Gimli pour qu’il détruise des cibles aériennes, … Hum hum.

 

Sons et lumières

Même si l’on regrette de ne pouvoir bénéficier totalement des voix originales, on peut dire que les doublages sont plutôt réussis surtout qu’ils suivent, mot pour mot, les dialogues originaux. C’est donc terriblement proche du film d’autant plus que les cinématiques elles aussi sont fidèles. Côté graphismes, c’est définitivement l’opus le plus réussi à ce jour. Les Lego sont grossiers mais les décors sont réellement aboutis. Même la distance de la ligne d’horizon force le respect. 

 

NOTE MaXoE
8
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Ca marche encore ! On a beaucoup aimé parcourir la terre du milieu surtout qu'elle est magnifiquement modélisée. Les nouveautés ne sont pas rares et le monde est suffisamment ouvert. La recette a donc encore été améliorée !
ON A AIMÉ !
- le monde de Tolkien bien modélisé
- pouvoir porter plusieurs objets
- les quêtes annexes
- l'espace ouvert
- l'humour
ON A MOINS AIMÉ...
- ça reste du Lego
- toujours un peu pénible l'écran splitté à deux en local
Lego Seigneur des Anneaux
Editeur : Warner Interactive
Développeur : TT Games
Genre : Aventure/Action
Support(s) : 3DS, DS, PC, PS Vita, PS3, Wii, Xbox360
Nombre de Joueur(s) : 2
Sortie France : 23/11/2012

Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ. Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Combien de jeux achetez-vous par mois, tous supports confondus ?






Loading ... Loading ...