Nous avons décidé sur MaXoE de vous proposer une série de dossiers sur DC Rebirth. Cet univers a débarqué en librairie et en kiosque, et il est parfois difficile pour les lecteurs de s’y retrouver. C’est une spécialité des comics de super-héros, Marvel arrive très bien aussi à brouiller les pistes pour le commun des mortels.  Un peu d’explications peut-être. L’idée avec Rebirth, c’est de donner un nouveau départ à toutes les séries de ... En savoir plus !
MaXoE > GAMES > Tests > PC > Skylar & Plux – Adventure on Clover Island : Trop de sources d’inspiration…
PC / PS4 / Xbox One
Skylar & Plux – Adventure on Clover Island : Trop de sources d’inspiration…
... Crée un manque d'innovation

Appréciation de MaXoE
6
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Première production développée par Right Nice Games, Skylar & Plux - Adventure on Clover Island se veut être un hommage aux jeux de plate-forme 3D de notre enfance. Le titre puise allègrement son inspiration dans les jeux du genre : Crash Bandicoot, Jak & Daxter ou bien encore Ratchet & Clank pour ne citer qu'eux. Mais à force d'inspiration, ce plateformer ne va-t-il pas sombrer dans le plagiat et perdre sa propre identité ?

Ça me dit quelque chose…

Tout commence dans une station orbitale, Skylar Lynxe, une féline humanoïde s’est fait capturer par le grand méchant de service, CRT (un ordinateur doté d’une intelligence artificielle), alors qu’elle cherchait à voler quelque chose. Pendant que Skylar était endormie, CRT et son acolyte Bob en ont profité pour lui greffer un bras bionique qui parle, rien que ça. Lors de son réveil, Skylar n’a aucun souvenir de ce qu’il s’est passé auparavant et pour cause puisque CRT lui annonce d’un ton sarcastique qu’il a effacé sa mémoire. Mais ce qu’il n’avait pas prévu, c’est que le bras bionique aide Skylar à s’enfuir de la station orbitale.

Quelques minutes plus tard, la capsule de fortune que Skylar avait empruntée s’écrase misérablement sur l’île de Clover Island. Elle y rencontre immédiatement Plux Owlsley, un volatile qui va accompagner Skylar à la rencontre de « l’ancien ». A la fin de la discussion entre tous les protagonistes, il s’avère qu’il va falloir sauver l’île et ses habitants de l’infâme dessein machiavélique de CRT, à savoir la conquête du monde. Pour cela, il va falloir récupérer trois artefacts pour « réparer » un Siphon. Nos héros se mettent donc en route…

La trame principale est assez prévisible pour un titre plateformer. L’entrée en matière du soft n’est pas sans rappeler la rencontre du duo Ratchet & Clank. Et ce n’est pas tout, le duo formé par Skylar & Plux est un énorme clin d’oeil à Jak & Daxter : le Jak muet du premier épisode est ici remplacé par Skylar, et la place du bout-en-train rigolo passe de Daxter à Plux. Mine de rien, l’humour est assez présent… Enfin pour ceux qui ne sont pas à l’aise avec la langue de Shakespeare. Le titre est exclusivement en anglais avec des sous-titres… anglais eux aussi. Et même si cela n’est pas gênant pour finir l’aventure, on passe à côté des diverses répliques et clins d’oeil.

Classique

Skylar & Plux – Adventure on Clover Island est un jeu de plate-forme 3D tout ce qu’il y a de plus classique, alternant phases de plate-forme, action (combat contre les ennemis) et quelques énigmes sous forme de puzzle. On arpente différents points clés de l’île de Clover Island à l’aide d’un HUB qui s’avère être la zone centrale du jeu et qui permet de débloquer les différents niveaux du jeu. Pour accéder à la zone suivante, il suffit de trouver un artefact ; le but principal se veut ainsi très simple.

De manière secondaire, il faut libérer les habitants de l’île (des Lo’as) enfermés dans des cages à l’aide de gemmes (des collectibles) disséminés sur le terrain. Certains de ces habitants sont bien cachés, mais signalent leur présence avec un « cri », ce qui permet de ne pas les chercher pendant trop longtemps. Evidemment, on ne fait pas cela gratuitement et la récompense vient de « L’Ancien », avec une augmentation de la vie maximale. Un système simple et efficace, mais en revanche, au vu de la faible difficulté et durée de vie du titre (4 heures pour les 100% et tous les succès), ladite quête est rapidement dispensable.

Efficace mais manque d’innovation

Mais attardons-nous sur notre duo qui nous allons le voir, emprunte beaucoup de mécaniques de gameplay de ses aînés du genre. L’acolyte de Skylar, Plux est notre guide ou tout du moins ce que l’on nous dit. Parce qu’à part ses diverses répliques, il n’intervient dans aucune séquence de gameplay comparé aux autres duos de choc (Banjo-Kazooie, Ratchet & Clank, Jak & Daxter, Mario & Luigi,…). On se dit que c’est sûrement par manque de budget, mais il manque là l’exploitation du potentiel du volatile.

Du côté de l’héroïne, Skylar, dans ses actions de base elle effectue des doubles sauts et se bat à l’aide de son bras bionique. Une touche sert à distribuer jusqu’à trois coups de poing (à la manière de la clé à molette de Ratchet), la seconde attaque est l’attaque tournoyante (vue dans Crash Bandicoot et Jak & Daxter), une attaque pour frapper le sol (vue et revue). Et enfin la dernière action de base est une sorte de grappin qui permet à Skylar de se balancer dans les airs (Ratchet quand tu nous tiens…). En terme de maniabilité c’est assez accessible.

Ce qui pourra gêner en revanche, c’est la direction non optimale de la caméra pendant un double saut, ce qui donne lieu à des sauts quelques fois imprécis. Et dans ces cas-là, on rate une plate-forme de peu puisqu’il n’y a pas de fonction automatique pour s’accrocher aux rebords comme on en voit fréquemment aujourd’hui.

Durant notre quête des artefacts, Skylar se voit doté de nouveaux pouvoirs. En plus de son grappin, le premier gadget est un jetpack. Oui, un jetpack, on ne fait pas dans l’innovation, toujours Ratchet & Clank. Il nous sert ainsi à nous propulser pour atteindre des plates-formes en hauteur, mais aussi à planer. Le second gadget est un ralentisseur de temps, comme pour Ratchet & Clank, qui permet de ralentir certaines plates-formes tournant trop vite et ainsi, on progresse tranquillement. Troisième gadget, un aimant pour pouvoir modifier l’emplacement de certains objets. Encore une fois le système est connu. Et… c’est tout. En jeu, toutes ces mécaniques répondent bien sauf quand la technique s’en mêle.

Plus dure sera la chute

En lorgnant du côté visuel, on remarque directement que le titre s’inspire également de la direction artistique de jeux plateformer qui ont connu de grands succès. Bien que ces environnements soient peu nombreux et colorés, on retrouve les mêmes thématiques principales (forêt, désert, usine,…) que l’on a l’habitude de voir. De ce fait, il manque une petite touche personnelle à Skylar & Plux – Adventure on Clover Island pour le différencier de ses illustres prédécesseurs.

Mais techniquement par contre, c’est plus décevant : certains jeux de lumière et d’eau font tâche, de l’aliasing est présent surtout sur certains pans du décor, lors des doubles sauts l’acolyte Plux n’hésite pas à traverser le sol, des temps de chargement un peu longuets, et l’on passe sur quelques bugs ici et là comme des plates-formes invisibles. Le côté fluidité n’est pas en reste, chute de frame violente et freeze sont présents, et se font sentir dans les niveaux remplis d’ennemis et dans l’usine, qui rendent certains passages délicats à traverser.

Quant aux sonorités rencontrées, celles-ci nous font penser à des titres comme Banjo-Kazooie et accompagnent bien l’ensemble.

Testé sur une version Xbox One

Appréciation de MaXoE
6
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

A force de vouloir s'inspirer de titres marquant toute une génération, on se heurte forcément à une comparaison. Et indéniablement, on voit que Skylar & Plux - Adventure on Clover Island n'est qu'une "simple copie". Rien ne vient le différencier pour qu'il ait sa véritable identité. Dommage que la partie technique avec ses freezes et ses ralentissements vienne entacher le tout. Pour autant, le premier titre du studio Right Nice Games n'est pas déplaisant à jouer, notamment grâce à son humour et ses mécaniques de jeu, certes connues. On espère que les prochaines productions du studio seront plus abouties et auront leur propre identité.
ON A AIMÉ !
- Les inspirations pour un...
- ...Gameplay efficace...
- L'humour
ON A MOINS AIMÉ...
- Potentiel pas assez exploité
- ...mais manque d'innovation
- Très court
- Les lacunes techniques
Skylar & Plux – Adventure on Clover Island : Trop de sources d’inspiration…
Skylar & Plux - Adventure on Clover Island
Editeur : Grip Digital
Développeur : Right Nice Games
Genre : Plate-forme
Support(s) : PC, PS4, Xbox One
Nombre de Joueur(s) : 1
Sortie France : 19/05/2017