Après une très belle 6ème édition du MaXoE Festival au mois de juin dernier, le MaXoE Festival – La Suite revient comme prévu à la rentrée de septembre et nous vous proposons de participer à ce premier concours ! A partir d’aujourd’hui et jusqu’à demain dimanche 22 septembre minuit, nous vous proposons de gagner 1 lot comprenant 3 jeux : Life is Strange : Before the Storm – Édition Limitée (PC) + Just Cause 4 (Xbox One) + Shadow of the Tomb Raider ... En savoir plus !
MaXoE > GAMES > Tests > PS4 > Kingdom Hearts III : Un final en apothéose !
PS4 / Xbox One / / /
Kingdom Hearts III : Un final en apothéose !
On en voulait encore plus !

Appréciation de MaXoE
8Sélection Best Of MaXoE
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Attendu comme le messie par les fans inconditionnels depuis son annonce à l'E3 2013, l'Action-RPG (ARPG) Kingdom Hearts III est enfin disponible ! On était impatient de le découvrir, et on peut d'ores et déjà vous dire que l'attente en valait la peine. En toute logique le soft figurera dans la sélection de notre Festival et le test de celui-ci vient tout naturellement clôturer notre Focus Spécial consacré à la franchise. Dernière précision, loin de nous l'idée de vous spoiler, on restera donc volontairement évasif sur certains points, mais attention tout de même aux petits spoils liés au scénario.

Durant ce mois de février, nous vous avons proposé un Focus Spécial consacré à la licence Kingdom Hearts, allant des produits dérivés aux jeux vidéo, en passant par les ouvrages sur la saga. Vous savez désormais pratiquement tout sur la série, nous allons donc directement commencer ce test sans plus attendre. Attention tout de même aux éventuels « légers » spoils, comme par exemple la séquence « d’introduction 2.9 » de KHIII avec Sora qui dira forcément quelque chose aux fans de la série.

De multiples sous scénarios et une phase finale tant attendue

– ATTENTION RISQUE DE SPOILS – Durant son Examen du Symbole de Maîtrise, quelques circonstances et rebondissements survenus ont privé Sora d’une majeure partie de ses pouvoirs de porteur de la Keyblade. Après cet examen, et sur les conseils de Maître Yen Sid, les trois inséparables alias Sora, Donald et Dingo se rendent dans le monde d’Hercule afin que Sora trouve un moyen de regagner ses pouvoirs. Par la même occasion, il doit aussi obtenir celui de l’Eveil, ce pouvoir étant crucial pour rassembler les Gardiens de Lumière, dont certains sont des porteurs de Keyblade disparu. Tout ceci afin de contrecarrer les plans de leur ennemi juré et de ses acolytes, celui-ci cherchant à recréer une nouvelle Guerre des Keyblades. – FIN SPOIL –

Avec cet opus Kingdom Hearts III, on retrouve l’une des parties que l’on apprécie le plus, son scénario. Toujours aussi captivant, intéressant, complexe (surtout sur « l’après »), intense et soutenu par un riche univers, certaines théories et questions que l’on pouvait se poser jusque-là sont enfin vérifiées, même si on n’échappe malheureusement pas à quelques répétitions en passant dans les divers mondes, l’Ordre, tout ça,… amenant fatidiquement un « Bis », par exemple « Sora doit obtenir le pouvoir de l’Eveil ».

Mais le soft gagne tout de même en intérêt à mesure de sa progression, surtout vers les éléments tant attendus depuis longtemps qui arrivent malheureusement assez tard dans l’aventure, les rebondissements multiples et totalement imprévus sont nombreux. De l’autre côté, on suit toujours aussi agréablement les multiples sous scénarios liés aux différents mondes anciens comme totalement nouveaux. Avec d’ailleurs la bonne surprise de découvrir des choses totalement inédites et conçues pour le soft, comme par exemple un scénario se déroulant après le film dont il est issu, mais on n’en dira pas plus pour vous laisser les découvrir.

En revanche, quelqu’un qui se lance directement dans l’aventure avec cet épisode comprendra facilement les histoires des différents mondes, mais énormément moins l’intrigue générale et le jeu en lui-même, beaucoup trop complexe. Et encore moins les joueurs Xbox exclusifs, privés de tous les softs sauf de ce dernier à l’heure actuelle.

Il y a bien des Archives de Souvenirs (téléchargeables via les patchs Day One) visionnables sur l’écran d’accueil des menus, mais cela ne permet que d’explorer le soft en surface, et le lexique (disponible dans les menus en jeu) ne sera lui non plus pas suffisant pour comprendre le vaste univers, background et l’enrobage qui s’est greffé petit à petit au scénario via les différents softs. Des mots comme Simili, Organisation XIII ou encore Vanitas ne résonneront pas en eux malgré quelques explications du lexique, alors que pour les fans, cela coulera de source.

Un dernier point avant de continuer, il faut savoir que les Archives des Souvenirs, l’Epilogue ainsi que la Scène Secrète ne peuvent être « visionnés » qu’uniquement après avoir téléchargé les différents Patch Day One. On peut comprendre la volonté des développeurs de protéger leur jeu des fuites et des spoils pour les joueurs(euses), cependant quelqu’un ne possédant pas de connexion internet ou étant simplement en zone blanche, ne pourra pas profiter de ces éléments cruciaux dans les anciens épisodes. Ici aussi ? On ne vous le dira pas voyons !

Une sensation d’exploration accrue et beaucoup d’annexes

Depuis son lancement il y a plus d’une quinzaine d’années, la licence Kingdom Hearts a mis en place une base de gameplay similaire qui marche à merveille avec de l’exploration, des combats, des mini-jeux et des aspects RPG. Dans cet opus, on ne change pas une équipe qui gagne, tout est réuni pour nous faire passer des moments mémorables en compagnie de nos héros préférés et plus encore. Pour celles et ceux qui ne connaissent pas encore la série, un léger petit rappel s’impose, même si celui-ci reste visible dans nos différents articles consacrés au focus de la licence.

Le trio de choc Sora, Donald et Dingo évolue tour à tour dans différents mondes qui suivent une thématique particulière depuis des années, c’est-à-dire que l’on traverse des environnements différents qui sont « découpés » en zones distinctes, chaque parcelle est ainsi propice à l’exploration. Dans celle-ci, on peut y découvrir des coffres, des lieux inaccessibles dans un premier temps sans la compétence nécessaire, des phases de plate-forme ou encore différents types de sans-coeur qui nous bloquent le passage. Certains de ces ennemis imposent d’ailleurs un affrontement obligatoire pour progresser dans l’aventure, tout comme de nombreux boss prêts à en découdre.

Encore une fois pour KHIII, cette base instaurée est respectée à la lettre. La découverte de chaque monde, qu’il soit encore une fois issu d’Hercule ou tout nouvellement de Raiponce, est un pur émerveillement de bout en bout, grâce notamment à une identité visuelle marquée issue de chaque film d’animation dont il provient à l’origine. On est littéralement « dedans ». Mais ce n’est pas la seule chose qui rend l’exploration dès plus sympathique.

En fait d’habitude, l’exploration propre est en quelque sorte confiné » car « étroite » de part certaines configurations de son Level Design. Si cela arrive encore à certains passages comme dans les égouts de la Cité du Crépuscule, force est de constater qu’ici, un soin a été opéré sur le Level Design dans le bon sens du terme puisqu’il en ressort un aspect de grandeur et donc de liberté accrue. D’ailleurs on a particulièrement apprécié un monde qui sert de petit monde ouvert, apportant de surcroît une activité que l’on pourrait qualifier de jeu « complet » dans le jeu.

Avec cette exploration accrue, les développeurs ont amené de nouvelles choses dans leur besace avec une recherche d’ingrédients (dont on taira l’utilité pour laisser l’effet de surprise) et des éléments à prendre en photo. Oui, oui en photo, il s’agit là de l’une des toutes nouvelles features du soft. Si cela peut paraître totalement anecdotique, ce n’est absolument pas le cas puisqu’il intègre deux choses dont l’immortalisation photographique des emblèmes fétiches. Ces derniers étant aussi bien visibles comme le nez au milieu de la figure, ou extrêmement bien cachés. Là encore, on ne vous dira pas l’utilité complète de ces photos, mais on vous conseille vivement de rechercher ces emblèmes.

En plus de la visite de chaque monde, ce Kingdom Hearts III pullule de choses à faire. On vous a parlé des photographies, d’ingrédients, d’un mini RPG complet en monde ouvert dans le jeu, et même la recherche de coffres mais il y en a encore beaucoup d’autres ! Notamment des mini-jeux à la pelle, entre ceux nécessitant la revisite d’un monde pour être trouvé, et ceux liés spécifiquement aux combats (on n’en dira pas plus), sans oublier les mini-jeux type Game & Watch, il y a de quoi faire.

Et comme si cela ne suffisait pas, le vaisseau Gummi est de retour dans une plus grande forme. Ses phases de Shmup ayant évolué pour permettre d’inclure un espace spatial dédié, disons à la Ratchet & Clank, amenant là aussi un jeu complet dans le jeu. On y retrouve notamment le retour de la personnalisation et désormais on a même une exploration propice à la découverte de coffres, d’objets, et il y a aussi des missions à réaliser. Forcément les amateurs de 100% et d’annexes, comme nous, seront ravis.

Un système de gameplay enrichi, mais un manque global de difficulté

Pour la base de ses combats, le soft effectue encore une fois une évolution pour devenir le meilleur système de la franchise à ce jour. Pour un bref rappel, les combats s’opèrent sans transition sur le terrain, les ennemis étant visibles à l’écran. Pour combattre à l’aide de sa Keyblade, il suffit simplement de sélectionner l’une des actions disponibles sur la palette de base à savoir l’attaque, les objets, la magie et les liens.

Ainsi, en faisant plusieurs fois de suite une attaque, on réalise un enchaînement de combos, alors que si on utilise la magie via des sorts Brasier, Rafale ou Soin, on a la possibilité de les associer jusqu’à trois palettes de raccourcis pour un dynamisme accru. Il s’agit là du système de combat de base que l’on avait déjà connu dans 0.2 A Fragmentary Passage.

Pour cet épisode, les développeurs ont mis le paquet pour renouveler sans cesse le gameplay dans chacun des mondes. Si auparavant l’attaque et la magie permettaient de venir à bout des ennemis facilement, ce qui est encore le cas ici dans les deux premières difficultés, la troisième que l’on vous conseille vivement, apporte un peu plus de challenge. Et on peut obtenir plus de difficulté encore si l’on se présente avec un Level largement inférieur au recommandé ou simplement en bloquant la possibilité d’XP via une option.

Ainsi le nombre de possibilités est tel que l’on peut se faire plaisir facilement sans opter pour le matraquage de boutons, tant les affrontements et les mouvements de Sora sont rapides et fluides. D’ailleurs on peut considérer ce Kingdom Hearts III comme un best-of en la matière, la plupart des éléments issus d’autres épisodes étant présents aussi ici, comme le mode Fluidité, les changements de Forme, le Tir Visé, le Système de Commande, etc…

Mais le réduire seulement à ce constat serait une erreur, tant de nouvelles optiques ont fait du chemin. Par exemple notre trio, ou même quatuor, peut toujours faire des attaques groupées mais totalement différentes selon les personnages du royaume en question. Mais les plus grosses nouveautés proviennent de l’apparition d’attractions Disney ou encore la possibilité de jongler entre trois Keyblades à la volée en plein combat, amenant là encore plus de dynamisme et de possibilités.

Oui trois, vous avez bien lu. Au lieu, comme précédemment dans les anciens softs, d’équiper une unique Keyblade et de ne plus s’en servir une fois que celle-ci devient obsolète, cette fois chaque Keyblade, en plus de ses propres caractéristiques à améliorer, devient un sacré atout selon sa manière d’en découdre avec les adversaires. Certaines sont ainsi portées sur l’attaque au corps-à-corps et d’autres radicalement à distance. En plus toutes les Keyblades peuvent se transformer temporairement une à deux fois pour multiplier les possibilités de gameplay et de fun. Par exemple avec « Zygomatique », la seconde transformation sera des Yoyos Jumeaux, alors que la Keyblade « A tout Jamais » permet de créer des clones de Sora dans le but de multiplier les attaques par cinq !

Et on ne vous parle même pas de celles qui ont la possibilité de changer radicalement le gameplay d’origine pour en faire un TPS. On pourrait vous parler longuement de ces nouvelles possibilités enrichissantes, dynamiques et tout à fait jouissives, mais cela gâcherait trop l’effet de surprise.

On se contentera donc de rappeler que le système de commande est présent, celui-là même qui permet par exemple de lancer un sortilège dont la puissance est multipliée par deux, dès lors que l’on a asséné suffisamment d’attaques/dégâts aux adversaires. En toute logique, ces nombreuses possibilités amènent aussi quelques petites imperfections, on a donc eu quelques fois, lors de l’apparition d’une attraction, une caméra masquant la visibilité ou un léger temps de latence dans les airs une fois certaines attaques réalisées. Mais avec tous les éléments présents, on passe facilement outre ces défauts.

Un aspect RPG un peu plus poussé

Comme d’habitude, à chaque ennemi terrassé, chacun des héros remporte de l’XP afin d’atteindre le Level suivant. Cette montée en XP se traduit par l’évolution automatique de certaines caractéristiques, cela peut être de force et donc des dégâts accrus, ou encore des points de vie supplémentaires, mais aussi par l’apprentissage de nouvelles compétences pour Sora et ses compagnons.

Certaines d’entre elles permettent de booster la puissance de certaines magies, tandis que d’autres entraînent une utilisation différente de la riposte pour les combats. Il y a même des capacités de « déplacement » utiles comme l’accès à « Super Saut » ou encore à la « Glissade Aérienne », mais aussi des effets cumulables.

Seulement il faut faire des choix, car pour pouvoir utiliser chacune de ces compétences, il faut l’activer en fonction de PCs (points de compétence) maximum disponibles. A vous donc d’opter pour les combinaisons qui vous semblent les meilleures.

En plus des compétences, il y a désormais de nouveaux éléments utiles qui font leur apparition avec par exemple la possibilité d’améliorer chacune des Keyblades pour les rendre plus puissantes et acquérir de nouvelles capacités liées à ces dernières. On a aussi l’utilisation d’un boost temporaire pour les héros, ou encore un aspect RPG plus classique. Toutefois nous n’allons pas donner plus d’explications concernant ces éléments utiles, on préfère vous laisser le plaisir de la découverte.

Superbe et magistral

Pour son premier passage sur Xbox One X, Kingdom Hearts III fait fort, très fort même, et c’est le moins que l’on puisse dire. Si l’on avait déjà vanté les mérites visuels de l’épisode 0.2 A Fragmentary Passage sur PS4 Pro, là on passe clairement plusieurs crans au-dessus avec une belle maîtrise du moteur Unreal Engine 4. La frontière entre le jeu et les univers Disney/Pixar dont sont tirés les films d’animation, est infime. Avec ce soin apporté tout particulièrement aux désors et à l’animation des personnages, on croirait réellement se mouvoir dans une oeuvre d’animation Disney/Pixar.

La cohérence graphique est totale, et cela même dans le monde le plus réaliste traversé dans le soft, qui lui aussi a bénéficié de même traitement. Si le rendu 4K est éblouissant, l’animation n’est pas non plus en reste, les lieux traversés sont colorés, vivants avec de nombreux détails, les jeux de lumière sont bien réalisés, tout comme les très nombreux effets entre les sortilèges, attractions et autres explosions. Il n’y a pas un mot à redire, c’est tout à fait impressionnant.

Mais le soft n’est pas qu’un enrobage graphique, on vous l’a dit lors de notre focus, ce qui fait essentiellement vibrer dans un épisode Kingdom Hearts, ce sont tout simplement les superbes musiques de Yoko Shimomura.

Après s’en être sorti magistralement sur la bande son de FFXV, elle a mis la barre très haute avec Kingdom Hearts III, entre les passages mémorables, les musiques liées à Disney, sans oublier la partie épique, la douceur, la puissance, les thèmes connus réutilisés, tout a été magistralement orchestré. Et les thèmes chantés par Utada Hikaru ne sont pas en reste non plus, tant elles apportent du cachet à l’ensemble. En un mot, on est toujours aussi conquis par des thèmes restant parfaitement en accord avec les situations rencontrées, retournements de situation, scènes poignantes, etc…

Testé sur Xbox One X

Appréciation de MaXoE
8Sélection Best Of MaXoE
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Pour notre conclusion, on ouvre une parenthèse pour se répéter une dernière fois. Quiconque souhaite profiter pleinement des scénarios de Kingdom Hearts, surtout l'intrigue, doit impérativement avoir fait, vu ou lu tous les anciens épisodes, et il y a du monde au portillon. Sinon ils risquent d'être tout simplement perdu par les événements, excepté ceux liés à Disney/Pixar. Parenthèse fermée, on l'attendait depuis longtemps. Alors oui certes, il y a quelques petits détails qui nous ont chagrinés et forcément on en attendait un peu plus, mais au final comme nous l'avons dit dans notre intro, nous n'avons pas été déçus par ce Kingdom Hearts III avec une partie finale qui se finit en apothéose !
ON A AIMÉ !
- Personnages toujours aussi attachants
- Les nouveaux mondes de Disney/Pixar
- Les sous scénarios des mondes
- Le scénario monte en puissance
- Le fan service / Les révélations
- Le gameplay fluide et très enrichi
- De nombreux annexes (mini jeux, Gummi, etc...)
- La direction artistique (graphismes) superbe et sublime
- L'OST en intégralité
ON A MOINS AIMÉ...
- L'histoire trop complexe pour les nouveaux...
- ... et qui ne plaira pas à tout le monde (répétitions, etc...)
- Quelques petites imperfections
- Globalement trop simple même en expert (à moins d'activer l'option "sans XP")
Kingdom Hearts III : Un final en apothéose !
Kingdom Hearts III
Editeur : Square Enix
Développeur : Square Enix
Genre : Action-RPG (ARPG)
Support(s) : PS4, Xbox One
Nombre de Joueur(s) : 1
Sortie France : 29/01/2019