MaXoE > GAMES > Tests > PC > World of Final Fantasy Maxima : Une version chouchoutée sur Xbox One X !

World of Final Fantasy Maxima : Une version chouchoutée sur Xbox One X !
Des ajouts qui apportent une plus-value au soft

NOTE DE MaXoE
9
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Lors du Nintendo Direct de Septembre 2018, Square Enix avait annoncé que les titres Final Fantasy (en l'occurrence Final Fantasy VII, IX, X / X-2 HD Remaster, Final Fantasy XII – The Zodiac Age,...) ne resteraient plus cloisonnés aux machines Playstation ainsi qu'au PC. Désormais, le multi-plateforme est privilégié avec des portages Xbox One et Switch de softs phares et emblématiques qui ont bercé des millions de joueurs(euses) Playstation et PC par extension. Comme promis, la déferlante arrive avec un premier titre, le JRPG World of Final Fantasy (que nous avions testé il y a deux ans) dans une version boostée dénommée World of Final Fantasy Maxima.

Des versions agrémentées, on a l’habitude d’en voir depuis un bon nombre d’années, généralement par des DLCs payants ou gratuits, ils ajoutent un brin de combats supplémentaires, des éléments de cosmétiques, et parfois même une extension du scénario principal.

Désormais c’est au tour du spin-off World of Final Fantasy de passer par la case ajout avec de multiples choses (quêtes annexes, nouveaux boss, etc…) à l’exception d’un scénario supplémentaire. Pour celles et ceux qui seraient passés à côté de l’info, le script pour un éventuel World of Final Fantasy « 2 » est déjà écrit. Il ne reste plus qu’à Hiroki Chiba (directeur et scénariste en chef du soft) à attendre l’officialisation et l’approbation de Tose et Square Enix pour lancer la suite en chantier.

Tout part encore d’une amnésie…

Ah, World of Final Fantasy, voilà un titre qui nous avait rendu sceptiques. Avant le lancement, on pensait à un énième Pokémon-like surfant sur la vague des petites bébêtes, et pourtant on a tout bonnement changé d’avis au fil de notre avancée sur le jeu. Il y a 2 ans, nous avions testé le titre sur PS4 (que vous pouvez relire ici), et il est d’ailleurs devenu l’un de nos coups de coeur de l’année 2016. Mais avant de nous attarder sur les ajouts de cette version Maxima, revenons en bref sur les fonctionnalités du titre.

Avec un scénario abordé plus en légèreté que dans les autres Final Fantasy, mais aussi débordant d’humour et d’autodérision, l’histoire de World of Final Fantasy n’en reste pas moins passionnante. On y suit des jumeaux, Lann et Reynn, ayant chacun leur caractère, qui sont tous les deux amnésiques mais uniquement en ce qui concerne leur passé de Myramanciens et des Myrages les ayant accompagnés auparavant.

En fait ils sont spéciaux, ils ont d’ailleurs des bras « tatoués » d’un étrange symbole, mais surtout ils peuvent capturer et contrôler des Myrages. Pour redécouvrir leur passé, et éventuellement leur famille, ils ont besoin de se rendre dans le monde de Grymoire où vivent toutes ces créatures. Mais le voyage dans ce monde sera aussi synonyme d’autres aventures.

Un gameplay mixant des gameplays de FF avec une touche Pokémon

Outre cette histoire intéressante, voyager dans le monde de World of Final Fantasy permet aussi de découvrir de multiples histoires comme celle du village de Cordélia, mais vous l’aurez compris à la lecture du titre, le fan-service est clairement de mise. Redécouvrir des lieux emblématiques de la série, les clins d’oeil visuels, références et autres sonorités font énormément plaisir et effacent les petits défauts d’un monde ayant des maps assez dirigistes.

Dans le monde de Grymoire, les maps sont interconnectées entre elles, on peut y découvrir des coffres, des ennemis (la plupart n’étant pas visibles sur le terrain) mais on a aussi la possibilité de se transformer en Gigantus ou Lilipuce (influençant les combats) et d’accéder à des passages inaccessibles dans un premier temps. Pour cela il suffit de faire appel à des capacités qui sont uniquement détenues par les Myrages ; autant dire que la capture est impérative si vous souhaitez explorer les lieux à 100%.

Du côté des combats, ils s’opèrent après transition, et se déroulent dans un système de tour par tour classique intégrant la jauge ATB pour connaître l’ordre de passages des alliés et des ennemis. On peut évidemment passer de l’actif au passif dans les options et pour contenter tout le monde, deux systèmes de jeu sont à disposition : le tour par tour à l’ancienne où l’on choisit ses actions par les sous-menus comme dans Child of Light, les épisodes Final Fantasy, ou plus moderne via une palette de raccourci façon Kingdom Hearts. A vous de voir si vous avez envie de changement en variant les deux systèmes, mais bien sûr certaines fonctionnalités sont seulement réservées dans la partie « à l’ancienne ».

Pour le reste, tout le sel de la stratégie des combats provient de la taille des héros (Gigantus ou Lilipuce) et de l’équipe de Myrages constitué pour sa Pyramide. Avec une Pyramide limitée à trois unités au maximum, il faut faire attention aux caractéristiques des Myrages puisque les faiblesses, techniques, et PVs sont également liées à Lann ou Reynn. Le moindre faux pas dans la composition risque de vous faire perdre le combat, inutile donc de vous dire d’essayer un maximum de combinaison pour tenter de créer la meilleure possible.

Et sinon il reste aussi la possibilité de défaire une Pyramide (si elle n’a pas vacillé ou si elle n’est pas tombée) et d’avoir ainsi plus de combattants durant le combat, mais c’est aussi plus risqué car les Myrages, et les jumeaux sont évidemment plus faibles dans cette configuration.

Pour finir, l’évolution des Myrages s’effectue via un ou plusieurs arbres de compétences propres à chaque créature. Sachant que celles-ci peuvent évoluer, il y a largement de quoi faire si vous êtes adepte du système de sphérier à la sauce Final Fantasy X. Et pour les jumeaux, le système est différent, puisque l’on peut le comparer à un système d’équipement ayant des restrictions. Pour plus d’informations sur les combats, le système de Pyramides, ou les évolutions, nous vous invitons à relire notre test initial de World of Final Fantasy en intégralité à cette adresse.

Qu’apporte la version Maxima au soft d’origine ?

Maintenant que nous avons fait brièvement le tour du soft, passons aux nouvelles fonctionnalités et ajouts apportés par cette version Maxima. Tout d’abord, un mode New Game+ a été implémenté ainsi que l’ajout d’une difficulté « Cauchemar » pour rehausser la difficulté de tous les combats du jeu, sans oublier l’apparition d’une fin secrète, ce qui a déjà le mérite de redonner de l’intérêt au soft si l’on a déjà mis la main dessus auparavant.

En outre de nouveaux Myrages font leur apparition dans le monde de Grymoire comme Gamut qui attaque aléatoirement trois fois de suite ou encore Syldra qui utilise un grand rugissement. Un donjon Ex, et de nouveaux boss font également leur entrée comme une certaine déesse, mais pour ne pas spoiler les tout nouveaux(elles) joueurs(euses) Xbox One et Switch, nous n’allons pas divulguer leur nom, on peut juste vous dire qu’ils sont assez coriaces à battre, surtout dans la difficulté Cauchemar.

En plus de tout cela, on a également un mini-jeu de pêche (grâce à l’ajout de Noctis) consistant simplement à reproduire les séquences d’action QTE affichée à l’écran pour tenter d’attraper un Léviathan. D’ailleurs le Prince d’Insomnia (Noctis) n’est pas le seul à faire le déplacement puisque de nouveaux personnages de Final Fantasy ont été ajoutés avec des mini-quêtes scénarisées les concernant. On a par exemple Cécil qui recherche une fleur très puissante afin de sauver quelqu’un qui lui est cher d’une grave maladie, ce qui rappelle forcément des souvenirs.

Véritable plus-value, les héros Sauveurs (ou Avatars/Champions) des anciennes productions de Final Fantasy ne sont plus là uniquement pour être invoqué, il est désormais possible de les intégrer directement à l’équipe pour profiter de nouvelles attaques spéciales, cependant dans cette configuration d’Avatar, les médailles pour invoquer les Champions sont inutilisables durant le combat en cours, à vous donc de faire les bons choix.

En clair, c’est rafraîchissant, utile et bienvenu dans le système de combat, ajoutant par la même occasion une couche de fan-service supplémentaire pour les amateurs(trices) de la série FF. On peut d’ailleurs penser que cet ajout fera partie et sera utilisé dans un hypothétique WoFF 2. Parmi les nouveautés, on trouve également le réajustement de l’équilibrage d’un mini-jeu, l’ajout d’Archives pour en apprendre davantage, on peut porter 12 Myrages au lieu de 10, on peut même avoir un objet après la fin du jeu facilitant la recherche de coffres, et les voix japonaises sont incluses d’office, etc… etc…

Un rendu tout contrasté

On termine par l’aspect visuel et sonore de cette version. Sur Xbox One X, les graphismes sont globalement similaires à ce que l’on a vu sur PS4 Pro, c’est-à-dire que les environnements sont colorés, utilisent un bon jeu de lumière et d’ombrage, et le design Chibi (pour les Lilipuces) fonctionne toujours aussi bien, tout comme les cinématiques façon dessin animé qui sont vraiment bien animés et réalisés. Si l’on peut constater quelques différences, c’est au niveau de l’optimisation Xbox One X (4k notamment) qui apporte un meilleur contraste plus prononcé et la disparition de traces d’aliasing sauf à quelques endroits comme dans l’appartement des jumeaux. En revanche, ne cherchez pas, il n’y a pas d’option HDR pour le soft.

Que dire de l’OST si ce n’est que les morceaux réorchestrés et remixés, tout comme les nouveaux thèmes sonores insérés, sont toujours aussi agréable à entendre.

Testé sur Xbox One X

NOTE MaXoE
9
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Alors deux ans après, est-ce que World of Final Fantasy Maxima fait le taf ? Eh bien clairement oui. Si l'extension Maxima risque de paraître onéreuse pour les joueurs(euses) possédant le titre de base (16€ pour la mise à niveau), cela ne sera pas le cas pour les joueurs(euses) Xbox One, Switch, PC, et les nouveaux(elles) joueurs(euses) PS4 qui profiteront de découvrir le titre dans les meilleures conditions possibles. Avec son scénario bourré d'humour, un gameplay jouant sur la corde sensible (à l'ancienne ou moderne), le New Game+, de nouveaux boss, Myrages,... et les clins d'oeil, références en abondance à la licence FF, World of Final Fantasy Maxima reste une valeur sûre pour tout amateur de JRPG.
ON A AIMÉ !
- Les nouveautés apportent une plus-value
- Double système de combat
- Les évolutions façon Sphérier
- Le fan-service en surnombre (lieux, personnages, musiques,...)
- L'humour du soft et son scénario
- De nombreuses choses à découvrir
- L'OST
ON A MOINS AIMÉ...
- Repasser à la caisse si l'on a déjà la version de base
- Quelques traces d'aliasing encore présentes
World of Final Fantasy Maxima : Une version chouchoutée sur Xbox One X !
World of Final Fantasy Maxima
Editeur : Square Enix
Développeur : Square Enix / Tose
Genre : JRPG
Support(s) : PC, PS Vita, PS4, Switch, Xbox One
Nombre de Joueur(s) : 1
Sortie France : 06/11/2018

Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ. Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Combien de jeux achetez-vous par mois, tous supports confondus ?





Loading ... Loading ...