MaXoE > RAMA > Dossiers > Cinéma / DVD > Sélection MaXoël de Zelphyrnia : Des idées cadeaux pour un sourire illuminé …

Sélection MaXoël de Zelphyrnia : Des idées cadeaux pour un sourire illuminé !
Joyeuses fêtes !

Comme chaque année, les sélections des MaXoël sont ouvertes ! Bien sûr, même si malheureusement les faits de 2022 et l’inflation sont toujours dans nos esprits et bien présents, ces fêtes de fin d’année permettent aussi de passer de délicieux moments. Je vous propose donc une sélection d’idées cadeaux non exhaustive, si bien entendu, vous n’avez pas encore effectué vos achats ! Enjoy !

Livres / Artbook

Je commence tout de suite avec deux ouvrages que j’ai pu avoir entre les mains, chacun étant à mes yeux de très beaux cadeaux à faire au pied du sapin pour diverses raisons : la qualité du papier, les photographies et le plaisir d’avoir le toucher des livres entre les mains.

Tout d’abord Genshin Impact Artbook Officiel Vol.1 aux éditions Mana Books : « Genshin Impact Vol.1 est un Artbook qui en met vraiment plein les mirettes, je n’ai pu m’empêcher de feuilleter et refeuiller cet ouvrage, la qualité de ses différentes illustrations couchées sur ce papier glacé n’y étant pas étrangère. Certes, les illustrations ne seront pas inédites pour les aficionados absolus, d’ailleurs de petits croquis ou des dessins préparatoires originaux auraient été les bienvenus par exemple, mais cet Artbook sera un très beau cadeau pour les fêtes de fin d’année. Il plaira à coup sûr à la fois aux personnes aimant les beaux livres, fans du visuel anime, mais également aux amateur(trice)s de Genshin Impact ! »

Et ensuite The Heart of A Plague Tale de Benoît « ExServ » Reinier édité par Third Editions : « Avant cet ouvrage, je l’avoue, je ne connaissais pas son auteur, hormis de nom. Je dois dire que j’ai été agréablement surprise, je ne m’attendais pas à être autant captivée par The Heart of A Plague Tale – Un Making-of illustré. Benoît « ExServ » Reinier a réussi à retranscrire son vécu au cœur d’Asobo Studio et à garder mon attention jusqu’au bout. Un ouvrage que je conseille vivement aux fans des deux softs d’A Plague Tale ! »

 

Films / Blu-Ray

Je continue par deux films, comme vous allez le voir, j’ai décidé de rattraper mon retard cette année, et je dois dire que je n’ai pas été déçue, surtout par « Parasite » et « Joker ». Difficile de me plier aussi bien à l’exercice que Julie, aussi je préfère vous laisser avec ses deux critiques.

« Parasite (de Bong Joon-ho) est un film de genres. De genres au pluriel. Et c’est bien là tout le génie du cinéaste Bong Joon-ho qui, tel un jongleur, manie les styles sans que rien ne rencontre le sol un seul instant. Cette œuvre, d’une maîtrise formelle touchant à la perfection, débute à la manière d’une comédie de casse.[…]Cette virtuosité du fond est tout aussi présente dans la forme. Les ambiances changent aussi habilement que les genres, et les plans – d’une maîtrise architecturale ne laissant rien au hasard – se doublent d’une photographie éblouissante. Quant à l’œil de la caméra, il se saisit avec la même intensité d’une profondeur de champ ou de celle d’un regard. Un regard qui finira par voir rouge à force de mépris et de phrases en apparence anodines sur l’odeur, qui finiront pourtant par provoquer beaucoup de bruit. Une claque !« 

« Dans Joker » (de Todd Phillips), Joaquin Phoenix semble avoir réinventé le terme. Présent quasiment à chaque plan du film et très souvent seul dans le champ de la caméra, l’acteur – dont la performance est tout simplement sidérante – est totalement possédé par cet homme arrivé à la limite de l’acceptable, physiquement comme psychologiquement. Constamment sur le fil, personne ne saurait deviner à l’avance quand il va basculer, et même s’il le fera.[…]Joker n’est pas un film de super-héros. Pas plus qu’il n’est un film de super-méchant. Il est le reflet de ce que notre société actuelle crée en accentuant les inégalités : des êtres désespérés pouvant basculer dans la folie après une seule mauvaise journée. »

 

Jeux vidéo

A présent, il est temps de passer à l’un de mes domaines de prédilection : le gaming avec les jeux vidéo ! Pour cette année, j’ai procédé à une petite sélection, par genre et catégorie.

Catégorie : Action-Aventure

Horizon Forbidden West (Sony – Guerrilla Games – PS4 / PS5) : « Alors oui, en cinq ans « d’attente », l’effet de magie, dû à une nouvelle licence, s’est un peu amoindri pour celles et ceux ayant déjà parcouru la première aventure avec Aloy. Mais il ne faut pas s’y tromper, ce deuxième volet surpasse son prédécesseur en proposant un univers riche et captivant, des mécaniques étoffées avec en plus de l’inédit, un contenu très conséquent et une ambiance d’une beauté sans pareil. Avec Forbidden West, Guerrila Games signe là une franchise dont il sera très difficile de passer à côté. On ne peut que vous le conseiller ! »

God of War Ragnarök (Sony – Santa Monica Studio – PS4 / PS5) : « Si l’effet de surprise est logiquement moindre, ce nouvel opus God of War estampillé « Ragnarok » est sans conteste l’un des titres incontournables de cette fin d’année. Non seulement sa partie scénaristique retient notre attention par la finesse de son écriture, très soignée au demeurant, apportant des moments aussi bien percutants qu’émotionnels, mais en plus le soft garde une très grande partie de sa richesse héritée de l’opus 2018, tout en l’étoffant et en y offrant une très belle évolution. De l’intense, des combats grisants, de l’épique, de l’exploration, la recette fonctionne toujours autant, et même plus ! »

 

A Plague Tale – Requiem (Focus Entertainment – Asobo Studio – PS5 / PC / Switch / Xbox Series X|S) : « Asobo Studio réussit encore une fois un tour de force avec cet opus « Requiem » ! Oui, on peut chipoter en disant que l’effet de surprise est moindre, que le soft possède encore quelques limitations de gameplay ou encore sur certains détails, mais pour ces derniers, là, c’est plutôt une question de goût plus personnel. Mais franchement, le studio bordelais nous livre un véritable petit bijou de narration, d’écriture, de mise en scène, le tout avec de magnifiques visuels et de thèmes sonores grandioses signés Olivier Deriviere. Un must de cette année 2022 ! »

Catégorie : RPG / ARPG / TRPG / JRPG

Sword and Fairy – Together Forever (Eastasiasoft – Softstar Technology – PC / PS4 / PS5 / Xbox One / Xbox Series X|S) : « En prenant la direction de l’ARPG, Sword and Fairy – Together Forever aurait pu se prendre les pieds dans le tapis, mais heureusement c’est tout l’inverse. Alors oui, il subsiste quelques petits bugs mineurs, mais on sent que les développeurs ont mis du cœur à l’ouvrage. Qu’il s’agisse de la mise en scène, des doublages, de l’OST ou tout simplement l’écriture, l’aventure vécue constitue un bon dépaysement, une très belle immersion, et arrive surtout à nous captiver pour savoir ce qu’il va advenir des protagonistes. Tout ceci avec des affrontements dynamiques et faciles à prendre en main. Vous l’aurez donc compris à la lecture de cette conclusion, on est facilement tombé sous le charme de ce Sword and Fairy – Together Forever. »

The Legend of Heroes – Trails From Zero (NIS America – Nihon Falcom– PC / PS4 / PS5 / Switch) : « Encore une fois, Falcom nous montre tout son savoir-faire sur sa franchise « Trails », on retrouve une partie scénaristique et des personnages très bien travaillés et développés, des combats vraiment stratégiques et difficiles, et un OST toujours aussi entraînant et épique. Alors oui, même si cette version PS4 ne profite pas des atouts provenant du « portage » de la Nintendo Switch, ce premier épisode de la duologie : Trails From Zero est tout simplement excellent. Très clairement, il nous tarde de mettre la main sur Trails to Azure ! »

Triangle Strategy (Square Enix Artdink – Switch / PC ) : « Dernier TRPG en date signé Square Enix et Artdink, Triangle Strategy réussit à nous immerger dans son univers riche, mais aussi nous captiver avec son récit mature au cœur de nombreuses machinations, drames et enjeux politiques. Grâce à la Balance des Convictions et les choix cornéliens à réaliser au cours des parties, les embranchements et la rejouabilité nous poussent à découvrir toutes les facettes de l’intrigue. Une intrigue par ailleurs parsemée de combats aux mécaniques stratégiques vraiment bien pensées. Dommage cependant qu’elles ne soient pas plus nombreuses dans l’axe principal, car l’aspect contemplatif au ratio 60/40 en faveur de l’histoire risque, à tort, de faire décrocher ou de ne pas attirer les fans du genre, y compris les novices, en manque d’action pure. »

Catégorie : Action – Plate-Forme

Kirby et le Monde Oublié (Nintendo – HAL Laboratory – Switch) : « Pour son trentième anniversaire, Kirby chamboule une grande partie de son existence. Non seulement il propose pour la première fois une épopée en véritable 3D fort réussie, mais en plus il apporte avec le Transmorphisme à la sauce Barbapapa un sacré vent de fraîcheur. Que l’on connaisse ou non la série, que l’on soit petit(e) ou grand(e) impossible de passer à côté de cet épisode Kirby et le Monde Oublié. Le fun est là et nous incite à faire le 100% sans que cela ne donne un sentiment répétitif. Un très bon épisode ! »

Sonic Frontiers (Sega – Sonic Team – PC / PS4 / PS5 / Switch / Xbox One / Xbox Series X|S) : « Pour cette critique, nous allons répondre aux trois questions énumérées lors de notre introduction. Alors est-ce que Sonic Frontiers est un opus de qualité ? Indéniablement oui, alors c’est vrai, on y voit les défauts habituels des derniers Sonic « 3D », mais pour autant, il a de grands atouts, et par-dessus tout il est fun et l’on s’amuse très rapidement ! « Open Zone », est-ce une « nouvelle formule » solide en devenir ? Eh bien, nous serions tentés de dire également oui. Il y a d’ailleurs deux possibilités de voir les choses : soit se dire que c’est une petite formule ouverte « sans innovation » ni prise de risques par rapport aux véritables Open World déjà parus depuis plusieurs années ; soit, et là c’est notre cas, trouver que la Sonic Team ose justement sortir de sa zone habituelle dans le sens où même s’il peut s’agir d’une sorte d’ébauche (avec des zones de bonne taille cela dit), cela ne peut qu’aller en s’améliorant dans de futurs potentiels épisodes utilisant ce procédé. Alors au final, petit ou grand plaisir coupable ? On pense que la réponse se situe déjà dans les différents ressentis transmis au cours de cette critique, mais au cas où, oui, même en connaissant d’anciennes productions de la licence du hérisson, nous avons pris un grand plaisir à découvrir cette nouvelle formule bien plus ouverte, permettant de laisser libre cours à la vitesse, à la profondeur des combats, la mise en place de « stages », le grand sentiment de puissance face aux boss, mais aussi par la grande qualité de la bande sonore. »

Souldiers (Dear VillagersRetro Forge Games – PS4 / PS5 / PC / Xbox One / Xbox Series X|S) : « La scène indépendante nous montre encore une fois qu’avec la passion, on peut réaliser de petits bijoux. Alors oui, si la difficulté est actuellement un peu élevée pour le commun des mortels, entre parenthèses rappelons que le studio est à l’œuvre actuellement pour corriger cette accessibilité sur consoles. Avec un patch arrivant prochainement, ce serait réellement dommage de passer à côté, tant Souldiers, sans vouloir révolutionner les genres utilisés, a ce petit quelque chose d’accrocheur qui nous fait tomber sous son charme. Sans en faire les louanges, il mérite amplement votre attention, comme il a su retenir la nôtre et c’est pourquoi il figure dans la sélection de notre MaXoE Festival de cette année ! »

Catégorie : Gestion – Stratégie

Cult of the Lamb (Devolver Digital – Massive Monster – PS4 / PS5 / Switch / PC / Xbox One / Xbox Series X|S) : « Dernier jeu de Massive Monster distribué par Devolver Digital, Cult of the Lamb montre encore une fois que la scène indépendante a un sacré savoir-faire. Alors oui, les habitué(e)s des Roguelike et de la Gestion pourront lui reprocher de ne pas aller jusqu’au bout dans ce qu’il propose, mais en même temps, en restant sur cette base, cela permet d’instaurer une très grande accessibilité dans ces deux facettes. On s’amuse dès les premiers instants à développer notre petite base, à traverser des donjons, et à chouchouter les adeptes, -éventuellement les martyriser-, le tout dans un état d’esprit non choquant. Une belle surprise, d’autant que les développeurs sont déjà à l’œuvre pour de futures mises à jour. »

Foretales (Dear Villagers – Alkemi– Switch / PC) : « Sous son apparence jeu de cartes/plateau, Foretales nous a facilement embarqués avec son ambiance médiévale et sa narration très travaillée. On y perçoit certes quelques petites lacunes pouvant encore être peaufinées, mais clairement le titre d’Alkemi vaut le détour. Il fait partie de ces petites surprises de fin d’année qui ne laisseront pas indifférents les amoureux d’aventures narratives à l’ambiance JDR ! »

Mario + The Lapins Crétins Sparks of Hope (Ubisoft – Switch) : « Si à sa sortie Kingdom Battle avait su nous séduire, c’est également le cas de Sparks of Hope. Les équipes de développement d’Ubisoft ont su ajuster la formule en opérant de nombreuses modifications bienvenues, prouvant au passage que cette mixité entre les deux univers (Mario et les Lapins Crétins) est une véritable nouvelle franchise à part entière. Grâce à une exploration beaucoup plus libre et vaste, son enrichissement, sa bande sonore, ou encore ses évolutions sur le plan des affrontements, on ne peut qu’adhérer à ce nouvel opus ! Serait-ce un crime de dire que nous sommes impatients de découvrir un futur potentiel troisième volet ? »

Pour les retardataires

Parce que parfois, on passe tous à côté de X jeux pour telle ou telle raison, ou que l’on vient d’acquérir, ou va acquérir, une machine que l’on n’avait pas, mini-sélection de softs à posséder absolument !

Uncharted – Legacy of Thieves Collection (Sony – Naughty Dog– PS5 / PC) : « Soyons clair, cette compilation s’adresse principalement à un public n’ayant pas eu l’occasion de mettre la main sur ces très bons opus que sont Uncharted 4 et Uncharted The Lost Legacy, ou n’ayant pas eu de PS4, ou simplement pour les aficionados voulant replonger dans cette saga. Sans révolutionner la mouture d’origine, déjà excellente, cette version PS5 apporte un confort certain : des temps de chargement beaucoup plus courts, trois modes graphiques dont un 60FPS qui ne bronche pas, des graphismes un poil embellis et des fonctionnalités DualSense. En bref, une acquisition qui s’avère indispensable pour les non connaisseur(euse)s de cette franchise marquante. »

13 Sentinels Aegis Rim (Atlus – VanillawarePS4 / Switch : « Tou(te)s les amoureux(euses) de la Nintendo Switch peuvent se réjouir, Vanillaware propose enfin de découvrir leur dernier petit chef-d’œuvre, et il ne faut pas s’en priver. Cette version n’a absolument pas à rougir face à son homologue PS4, ses graphismes 2D sont tout aussi beaux, son scénario toujours aussi riche et captivant et ses personnages sont attachant(e)s, en plus le format hybride se prête parfaitement à l’expérience. Un indispensable à (re)découvrir ! »

Persona 5 Royal (Atlus – P Studio – PS5 / Switch / PC / Xbox One / Xbox Series X|S) : « Si vous n’avez pas pu apprécier Persona 5 faute de traduction française, Persona 5 Royal vient gommer cet « oubli », vous n’avez donc plus aucune excuse. Attention, Atlus ne nous livre pas un simple Remaster de la version de base mais une version « ++ » modifiant bon nombre d’éléments du jeu de base. Ainsi le scénario se voit enrichi dès le début de l’histoire, les nouveaux personnages s’intègrent parfaitement à la trame, les Palaces profitent de nouveaux espaces dédiés, José peut aussi donner un coup de pouce grâce à ces deux facultés, et la vie sociale est elle aussi agrémentée de nouveaux confidents, activités et lieux de vie, entre autres. En résumé Persona 5 Royal reste l’un des meilleurs JRPG de sa génération. » Et « Cette version New-Gen a donc tous les avantages pour découvrir ou même redécouvrir ce must-have des JRPGs qu’est Persona 5 Royal dans les bonnes conditions. Il n’a donc jamais été aussi plaisant de retourner auprès de nos chouchous des voleurs fantômes, et de vivre l’aventure avec eux, combats et sonorités musicales inclus ! »

Deathloop (Bethesda Softworks – Arkane Lyon – PC / PS5 / Xbox Series X|S) : « Si Deathloop était déjà un excellent jeu à sa sortie l’année dernière, il l’est tout autant sur Xbox Series, voire un peu plus grâce à l’apport « Golden Loop ». On pourrait en parler pendant un long moment, vous dire que son gameplay général profitant d’originalités est très bien ficelé, que les approches sont nombreuses, que la narration possède un réel intérêt, un gros point fort par ailleurs, que son Level Design est génial, ou encore sur sa nervosité. Vraiment, Deathloop nous a beaucoup plu, alors si vous ne connaissez pas encore ce titre, vous pouvez succomber à la boucle ! »

Edition Storybook

Je termine avec une édition vraiment mignonne et craquante, celle de The Cruel King and the Great Hero (NIS AmericaNIS – PS4 / Switch) ! Outre son artbook en relief aux allures de livres de conte, la peluche de Yuu fait son effet, et plaira évidemment aux plus petit(e)s qui voudront à coup sûr la prendre dans leur bras pour en faire un doudou.

En plus de son unboxing, j’ai également réalisé une critique de ce JRPG servant de porte d’entrée : « Profitant de superbes visuels et d’une ambiance sonore digne d’un conte pour enfants, d’une certaine mignonnerie et d’une belle histoire touchante, le soft est une porte d’entrée idéale pour celles et ceux souhaitant se lancer dans le genre JRPG, pour peu qu’ils(elles) aient gardé en eux (elles) une partie d’âme d’enfant. S’il reste accessible, il est dommage toutefois que les plus jeunes ne puissent pas découvrir CKGH dans notre belle langue, à moins d’être accompagné par un(e) adulte. En vérité, c’est un peu l’un des seuls points véritablement critiquables, car les habitué(e)s du genre ne devraient pas être gênés par le rythme parfois un peu lent de la jeune demoiselle, même s’ils risquent peut-être de reprocher au titre d’être un peu trop simplifié par rapport à des jeux plus récents et fournis. Mais quoi qu’il en soit, The Cruel King and the Great Hero reste une jolie surprise à partager. Note réelle : 7.5/10. »

J’espère que cette mini-sélection vous aidera ou vous a donné des idées de cadeaux. J’en profite pour vous souhaiter un joyeux Noël et de belles fêtes de fin d’année !


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Les films, vous les regardez de préférence...





Loading ... Loading ...