MaXoE > GAMES > Dossiers > Mobiles > MaXoE Festival 2021 : La Sélection Jeux Vidéo

MaXoE Festival 2021 : La Sélection Jeux Vidéo

Et voici la Sélection jeux-vidéo pour le Festival. Alors c’est forcément subjectif, forcément on est passé à côté de certains titres mais c’est le résultat du travail de l’équipe, en espérant que ça vous plaise ! 

Bon la difficulté c’est aussi de mettre les jeux dans des catégories. Nous avons essayé de créer des catégories correspondant à des thématiques communes. Nous vous donnons un aperçu de notre conclusion pour chacun des jeux et vous pouvez cliquer sur leur titre pour accéder à notre test complet. 

 

Plate-Formes/Action

Fury Unleashed : « Très bonne surprise que ce Fury Unleashed, son mélange Roguelike, Plateformer Action Shooter aux multiples inspirations a véritablement été soigné par ses développeurs. Nerveux, dynamique, accessible mais aussi difficile, son univers BD/Comics ravira les fans, de même que les nombreux boss et ennemis à dépecer grâce à un arsenal varié. Pour compléter le tout, son axe d’amélioration très sympathique fait que la mort définitive n’est pas aussi punitive qu’elle en a l’air. Si l’on devait émettre quelques réserves, nous dirions que la map pour se repérer est trop minimaliste, qu’il n’y a que très peu de BD/Comics à explorer et donc d’autant moins d’environnements, et que le coop online n’est pour le moment pas encore accessible pour celles et ceux qui attendaient cette option. »

Ghostrunner : « Vous courez rapidement, vous sautez rapidement, vous glissez rapidement et vous tuez rapidement. Mais si vous hésitez ou si vous ralentissez, vous mourrez tout aussi rapidement. Donc préparez-vous à mourir de trèèèès nombreuses fois. Mais comptez sur un des gros avantage du jeu : les temps de chargement inexistants après chaque mort. Et après votre 25e mort, vous aussi vous trouverez que c’est un avantage… Difficile la plupart du temps mais pas frustrant. Facile de temps en temps. Très beau visuellement. Vous prendrez goût à cette sensation de vitesse et ce sentiment d’accomplissement quand un niveau est fini en un seul run. Pour 30€, vous pouvez craquer dessus sans aucun doute. »

Super Mario 3D World + Bowser’s Fury : « Nintendo plonge une nouvelle fois dans sa très grande bibliothèque de jeux Wii/Wii U pour proposer une adaptation Switch de l’un de leurs titres. Comme à l’accoutumée, le soft n’arrive pas seul et s’agrémente d’un bonus inédit, ici Bowser’s Fury et l’on peut dire que même si cette partie est courte et manque encore d’étoffement, notamment sur la variété des objectifs, la découverte de cet Open-World est plaisante et propose de bonnes idées qui mériteraient une aventure complète à l’avenir. La partie de SM3DW quant à elle, reste classique en elle-même mais avec plein de petites améliorations pour ce portage Switch. Si vous n’y avez pas encore touché, vous allez vivre une bonne aventure jouable à quatre, très facile même si les quelques soucis d’origine subsistent encore (caméra par exemple). »

Sackboy A Big Adventure : « Pour sa première incursion sur PS5, même si l’on aurait aimé plus d’innovation de la part des développeurs, Sackboy nous offre un plateformer bien sympathique. Avec sa générosité, son univers, sa patte visuelle, son accessibilité et son OST, Sackboy A Big Adventure, destiné aux amateur(trice)s de Plate-Forme comme aux plus jeunes, intéressera sans aucun doute les familles voulant aussi jouer en multi avec leurs enfants. Le soft reste une bonne idée de cadeau pour les fêtes de fin d’année. »

Knockout City : « J’ai été charmé. Le fun est bien présent et la technique aussi. Le titre est nerveux et il est propice au jeu par équipe. C’était une drôle d’idée de passer ce principe de ballon prisonnier en jeu vidéo mais c’est une réussite. On attend simplement un peu de contenu, surtout du côté des modes de jeu. »

 

FPS / TPS / Shooters

 

Returnal : « Une claque. Je ne m’y attendais pas du tout mais le titre est bluffant, tout simplement bluffant. J’y suis allé prudemment et je n’arrive à pas décrocher de la manette. La phrase que l’on dit le plus c’est : « Allez, je réessaie encore une fois et ensuite j’arrête ». Les combats sont passionnants et techniques, les univers à explorer sont mystérieux. Et puis on a envie d’en savoir plus sur l’histoire de notre héroïne. En bref, un must pour tous les fans d’action débridée ! »

Enlisted : « Oui j’ai aimé. Le titre se veut plutôt simulation qu’arcade. Ici pas de santé qui se régénère toute seule et une seule cartouche peut être fatale. L’ambiance de la bataille est tonitruante, on retrouve un peu ce côté chaotique de Battlefied avec ses véhicules, ses avions et ses joueurs dans tous les sens. Le système d’escouade est bien pensé. Le titre est gratuit et semble vouloir fournir du contenu dans les semaines à venir, que demander de plus ? »

Star Wars Squadrons : « Oui j’ai été enthousiasmé. Le jeu m’a fait frémir, il m’a fait ressentir l’ambiance d’un cockpit et la nécessaire sensation de fragilité, de vulnérabilité. Les combats de Battlefront 2 sont plus arcade, moins stratégiques et moins axés sur la personnalisation de votre vaisseau. Alors oui, on nous annonce déjà qu’il n’y aura pas de suivi du titre, pas d’ajout de contenu. Mais pour 40 euros vous en avez pour votre argent, largement. En tout cas, les développeurs ont montré qu’ils aimaient cet univers, cela se sent. »

Call Of Duty Black Ops Cold War : le dernier Call Of Duty est toujours efficace. Le solo particulièrement. Le multi a pu décevoir un peu mais nous vous en parlerons dans notre prochain test. 

Mafia Définitive Edition : « Je me suis éclaté à retourner dans les rues avec mon chapeau de gangster. L’histoire est formidablement racontée, les personnages sont hauts en couleur et les affrontements demandent de la pugnacité. Alors oui, si l’on regarde les productions actuelles, certains pourraient dire que le titre a pris un coup de vieux, qu’il manque de variété ou de complexité dans le gameplay. Mais moi je dis que j’aime les titres qui se concentrent sur quelques aspects de jeu, ça ne me dérange pas. Ici on nous demande d’être particulièrement habile pour shooter les adversaires en mode TPS : c’est dit, c’est clair, vous savez à quoi vous attendre au moins. Ce Mafia nous plonge dans une autre époque et l’on y joue avec un plaisir fou surtout que la refonte graphique est totalement réussie. »

Rocket Arena : « Je me suis éclaté et je continue à m’éclater. Voilà le genre de titre multi qui gagne à être creusé. Dans les premiers moments, on le trouve un peu bourrin et puis on décèle, petit à petit, les finesses du gameplay. Oui, en équipe, cela peut se révéler plus stratégique qu’il n’y paraît. Reste que le contenu est un peu chiche aujourd’hui, on attend les mises à jour (gratuites) avec impatience. »

Spellbreak : « Oui le titre est plaisant et il est bien réalisé. Les combats sont passionnants et le système de mélange des sorts est très bien pensé. Les personnages ne manquent pas de charme, chacun pourra y trouver son compte. L’ambiance est au top également. Il faudra sûrement que le jeu trouve un petit quelque chose pour affirmer sa personnalité et devenir un indispensable. A noter d’ailleurs qu’une mise à jour récente a ajouté un nouveau mode et de nouveaux contenus. »

 

Aventure-Action

Ghost Of Tsushima : « Pari réussi pour Sucker Punch. Ils ont réussi à faire un titre qui ravira tous les fans de monde ouvert. Certes le gameplay rappelle celui de bien d’autres jeux, comme Assassin’s Creed par exemple ou même The Last Of Us, mais ce n’est pas important. Ils ont su donner une personnalité à l’ensemble avec des approches tactiques, des combats très techniques et plein d’autres choses. Et puis, c’est d’une beauté incroyable, on parcourt ce monde juste pour le plaisir des yeux. La PS4 est en fin de vie et elle nous offre ici un bien joli titre avant de tirer sa révérence. »

The Last Of Us Part II : « Pour tout vous dire, je partais tout de même avec un peu de méfiance. J’ai adoré le premier opus et j’ai craint que ce deuxième volet n’en soit qu’une prolongation. C’est un peu le cas mais quelle belle prolongation. La narration est sans failles, l’exploration est savoureuse et les combats sont haletants. Vous devez faire preuve de stratégie, d’instinct de survie. Et quelle ambiance mais quelle ambiance ! Ajoutez à cela des graphismes somptueux et vous aurez compris que c’est un hit incontournable. Alors oui, ceux qui ont joué au premier volet ne lui auraient peut-être pas mis la note de 10 mais il faut prendre le jeu avec un oeil neuf, il apporte du stress et de l’émotion construite sur des personnages très attachants. »

Assassin’s Creed Valhalla : « Oui c’est un excellent jeu. Oui on pourrait lui reprocher d’être dans la continuité mais c’est aussi ce qu’attendent les fans d’Assassin’s Creed, dont je fais partie d’ailleurs. Ainsi, on retrouve la plongée dans une période historique intéressante, on suit un scénario bien ficelé, on accède à un monde en totale liberté, on s’infiltre, on se bat, … C’est tout cela Assassin’s Creed. Cet opus reprend la recette en lui ajoutant des petites choses bienvenues comme ces pillages qui renforcent la composante action du titre. On arrive ainsi à un joli équilibre entre action et exploration. Laissez-vous tenter par cette vie d’aventure au sein d’un clan viking. Vous ne le regretterez pas ! »

Immortals Fenyx Rising : « Oui j’ai pris du plaisir, c’est indéniable. Le jeu est beau, l’univers à explorer est intéressant et l’aspect mythologique est tout à fait savoureux. Les énigmes sont plutôt bien pensées et les monstres et autres boss peuvent se révéler très dangereux. L’humour est omniprésent, cela rend les choses plus légères, c’est pas mal. Comme tout zelda-like, c’est un jeu plutôt facile d’accès mais qui ne manque pas de challenge au fur et à mesure de votre avancée dans l’aventure. ». 

Marvel’s Spider-Man – Miles Morales : « Si vous êtes tombé(e) sous le charme de Spider-Man (2018), comment ne pas l’être avec ce stand-alone Miles Morales ? Alors oui, on peut lui reprocher de grandes similitudes avec son aîné, un côté qui peut devenir répétitif, une durée de vie un peu faiblarde mais le soft d’Insomniac Games garde de belles qualités issues de son opus 2018. En outre, nous avons déjà un petit aperçu des capacités graphiques de la PS5, et le plaisir de jeu reste intact à celui de Spider-Man avec quelques atouts de plus grâce aux facultés de Miles. »

It Takes Two : « Malgré les quelques soucis rencontrés et l’absence de voix françaises, Hazelight Studios nous livre ici un excellent soft coopératif pour petits et grands. Entre les multiples phases de gameplay dont sa résolution d’énigmes, l’humour omniprésent et surtout des mécaniques de gameplay mêlées ensemble et renouvelées avec brio, on peut dire que Josef Fares a gagné son pari puisqu’effectivement nous ne nous sommes pas ennuyés durant la bonne dizaine d’heures passées en sa compagnie. Si les véritables jeux coopératifs vous manquent (en local ou même online), nous vous le recommandons vivement ! »

Resident Evil Village : « En conclusion, ce jeu est un excellent jeu pour commencer le genre. Il y a certes de la tension mais le mélange des genres (action, énigmes, exploration, combat) vous laisse un peu de temps pour vous remettre de vos émotions. Le jeu est superbe et l’ambiance est vraiment bien faite sans oublier le design sonore qui est excellent. Je vous conseille de le jouer avec un casque pour plus de sensation. »

 

RPG / Action-RPG

Crosscode : « CrossCode est une franche réussite sur tous les points. Son enrobage MMO est tellement bien pensé et exploité que l’on a l’impression de jouer à un véritable MMO, chaque détail est cohérent : les conversations de « joueur(euse)s », la vie dans le jeu, et le contact d’ami(e)s où les « avatars humains » nous demandent de jouer en groupe, et l’inverse, entre autres. L’histoire centrée sur Léa n’est également pas en reste avec des personnages attachants, des rebondissements et une pointe d’humour agréable. Mais il n’y a pas que sur ces points que CrossCode a été soigné dans ses moindres détails. Que dire si ce n’est que c’est un réel plaisir de parcourir les donjons, leur côté Zeldaesque en plus compliqué n’y est pas étranger, notamment grâce au renouvellement permanent des puzzles, un délice. À côté de cela, on a le droit à des combats techniques, tactiques et vraiment bien pêchus et des features RPGs qui feront plaisir aux plus exigeants. Une petite perle ! »

Wasteland 3 : « Pour cette appréciation, on ne va pas faire très long car en dehors de quelques soucis techniques, Wasteland 3 se glisse aisément parmi les meilleurs CRPG du genre et plus spécifiquement dans les RPGs post-apocalyptiques. Entre ses affrontements tactiques et features bienvenues, son univers travaillé, sa très bonne ambiance, la très grande qualité de la plume des auteurs, l’OST et les nombreux choix moraux disponibles, inXile arrive encore une fois à gravir les échelons et donc à satisfaire tous les amoureux de ce genre de titres, ni plus ni moins. »

The Legend of Heroes – Trails of Cold Steel IV : « Alors oui, certains pourront lui reprocher un axe scénaristique qui ne va pas directement à l’essentiel, et parfois un manque d’équilibrage en combat ; sur ces deux points nous sommes d’accord. Mais il faut bien dire qu’on lui pardonne facilement ses longueurs tant le titre arrive à nous agripper une nouvelle fois. Si vous avez été contaminé(e) par la licence et les opus précédents, vous ne pourrez qu’apprécier ToCsIV même si sa formule initiale n’a presque pas bougé d’un iota. Désormais, il nous tarde de voir la suite de l’arc Erébonia dans Hajimari no Kiseki et le commencement de ce nouveau chapitre « Trails » »

Yakuza Like a Dragon : « Quelle belle remise en question. Il aurait été facile de proposer un nouveau personnage, un nouveau contexte en reprenant toutes les ficelles de la licence. Mais SEGA n’a pas voulu cela, ils nous proposent une formule à base de RPG, formule qui ne se prend pas au sérieux et qui est terriblement addictive : les combats sont passionnants. Ajoutez à cela des personnages attachants et un scénario en béton et vous tenez un hit. »

Demon’s Souls Remake : « Déjà très apprécié lors de sa sortie, Demon’s Souls est donc revenu à nous sous la forme d’un Remake. Si les joueur(euse)s de la première heure regretteront surtout une absence de nouvelles zones à parcourir, on peut dire qu’ils ne seront pas déçus de redécouvrir Boletaria sous cette nouvelle apparence. Bluepoint Games, sans dénaturer l’œuvre originale, a réussi ici à nous livrer une prestation de maître via une refonte graphique très réussie, tout en apportant quelques retouches de confort appréciables. La formule de base du jeu de From Software, elle, ne change pas et demeure toujours aussi bien ficelée avec de l’exigence, des moments tendus et du challenge. Attention si le soft n’est donc pas à mettre dans toutes les mains, Demon’s Souls Remake reste une très belle (re)découverte ! »

Ys IX – Monstrum Nox : « Alors oui, si Ys IX – Monstrum Nox accuse toujours un retard graphique par rapport aux autres productions du genre, ainsi que quelques soucis techniques comme de l’aliasing et des chutes de framerates occasionnelles mais s’arrêter à cela serait vraiment du gâchis. Car en dehors de cet aspect « vieillot » qui fera grincer les dents des plus tatillons, ce neuvième épisode des aventures d’Adol sublime la formule instaurée par Lacrimosa of Dana. Il serait donc vraiment dommage de se priver de cet épisode possédant de nombreuses qualités du genre ARPG. On pense notamment à sa trame bien écrite, son univers carcéral, ses combats ultra-dynamiques, ses multiples activités, son exploration en verticalité agréable grâce aux pouvoirs des Monstrums, sans oublier son Ost rythmé et la disponibilité de sous-titres français. En conclusion, Ys IX – Monstrum Nox est un très bon ARPG qui saura séduire aussi bien les fans de la série que celles et ceux souhaitant s’initier. »

Persona 5 Strikers : « Si vous vous attendiez à découvrir un simple Musô spin-off dans P5S, vous allez être surpris(e) d’une bien belle manière. Effectivement l’alliance entre Omega Force et P Studio a permis la réalisation d’un jeu s’inscrivant comme une véritable suite à P5. Alors oui, même s’il y a les quelques défauts du genre « Musô », les amateur(trice)s seront forcément ravis de retrouver les éléments de qualité de Persona avec bien sûr les invocations de Personaes, le Japon et le Métaverse, ou encore le système de personnalisation. Des features qui le propulsent rapidement en tant qu’ARPG plus traditionnel grâce à des combats dynamiques et techniques en temps réel à la sauce Persona. Son scénario bien écrit et les retrouvailles avec les Voleurs Fantômes que l’on avait côtoyés et auxquels nous nous étions attachés ne peuvent qu’une nouvelle fois voler notre cœur dans cette nouvelle aventure sous le signe du road trip. »

NieR Replicant Ver1.22474487139 : « Onze ans après sa parution au Japon, Square Enix, épaulé par Toylogic, nous livre donc la version 2021 de NieR Replicant, dénommée ici : NieR Replicant Ver1.22474487139. Une mouture qui délivre la meilleure expérience possible grâce à des combats plus punchy, un enrobage graphique plus au goût du jour, un OST réenregistré mais aussi des doublages supplémentaires donnant davantage d’immersion et divers ajouts scénaristiques inédits. En d’autres termes des ajouts qui combleront à coup sûr les fans de la série. Certes sous ce beau tableau, on retrouve bien quelques défauts de l’original, et une structure générale de base reprise (quêtes Fedex, allers-retours) mais comme à l’époque, ce NieR Replicant Ver1.22474487139 est une expérience à part proposant un scénario captivant et un Lore riche ainsi que des personnages attachants. Alors, même si l’effet de surprise est moindre quand l’histoire originale est déjà connue, cette expérience reste marquante et indispensable. »

Cyberpunk 2077 : il a essuyé des critiques à sa sortie mais cela reste un grand jeu qui gagne à être joué sur next-gen. Notre test paraîtra pendant le festival ! 

 

Combat / Beat’em all

Hyrule Warriors : L’Ère du Fléau : Le beat’em all Dynasty Warriors à la sauce Zelda revient avec pas mal d’ajustements. Le test sera bientôt dans nos colonnes. 

Avengers : la super-production de Square Enix vous propose d’incarner pas mal d’Avengers.  Le test sera bientôt dans nos colonnes. 

Gods Will Fall : « Voilà un beat’em all bien sympathique. J’y ai passé quelques heures pleines de plaisir mais aussi de frustration car oui le jeu est difficile, il nécessite un long apprentissage. Les Boss sont de vrais challenges qui donnent envie d’y retourner encore et encore. Alors certes, le titre est convenu sur certaines aspects, c’est un beat’em all de plus mais il sait susciter l’intérêt des joueurs. Ce qui aurait été encore plus vrai avec un mode coop. »

Hades : la belle surprise de cette année dans le genre beat’em all. Le test sera bientôt dans nos colonnes. 

 

Musique / Rythme

Fuser : « Une très belle surprise. J’ai passé du temps à mixer, à créer, à chercher le groove. Le soft est vraiment bien fait, car non seulement on fait de la musique mais on s’amuse beaucoup ! Au-delà de la campagne, les autres modes permettent de prolonger le plaisir de jouer avec un seul hic : il y a trop peu de joueurs en ligne. Mais heureusement le titre ne compte pas là-dessus pour vous plaire, prenez-le comme un véritable outil permettant d’animer vos soirées. »

Mad Rat Dead : « Mad Rat Dead est une belle surprise, un titre que l’on n’attend pas forcément et pourtant son concept original mélangeant plate-forme et rythmique est vraiment accrocheur pour peu que l’on se laisse embarquer dans cette nouvelle proposition loufoque de NIS. Si l’on peut lui reprocher des passages un peu trop ardus et une durée de vie assez courte en ligne droite, l’univers, l’humour, la patte graphique et le très bon OST font que l’on se laisse prendre facilement au jeu. Si vous cherchez une expérience atypique et originale, Mad Rat Dead vous est tout à fait destiné. »

Kingdom Hearts Melody of Memory : « Après s’être essayé à des moments rythmiques (façon « QTE ») durant certains épisodes KH comme celui de La Petite Sirène, Square Enix nous propose cette fois-ci un véritable jeu de rythme qui coïncide plutôt bien avec les jeux du genre. Doté de plus de 140 pistes, les aficionados des œuvres de Yoko Shimomura seront aux anges, d’autant que le soft est très généreux en contenu avec une multitude de collectibles à collecter, et la présence d’un petit axe RPG. Par contre difficile en l’état de le conseiller à quelqu’un souhaitant se lancer pleinement dans l’univers Kingdom Hearts, car tous les opus sont survolés très rapidement et avec beaucoup de spoils. Maintenant si vous avez juste envie de jouer à un bon jeu de rythme, malgré quelques soucis de lisibilité Kingdom Hearts Melody of Memory offre de très belles mélodies avec des morceaux pouvant être réglés par axe de difficulté afin que chacun puisse s’y essayer. »

 

Courses

F1 2020 : « Quel bel opus. F1 2019 était déjà bon mais celui-ci le surpasse encore. Il faut dire qu’ils ont mis les bouchées doubles : l’écran splitté, le nouveau mode Mon Ecurie et tout ce qu’il faut de licences officielles. Les modes de jeu sont nombreux, on peut jouer en ligne et le comportement des voitures est exemplaire. Que demander de plus ? » 

MXGP 2020 : « J’ai pris beaucoup de plaisir à jouer à ce titre. Je n’étais pourtant pas un spécialiste ni de ce genre de jeu, ni de ce genre de sport. Une fois le bolide à peu près maitrisé, on enchaîne les courses et on affine notre pilotage, petit à petit. Alors certes le soft manque encore un peu de fun dans son habillage, notamment un mode carrière plus rock’n roll serait le bienvenu. Côté graphismes, c’est un sans faute : c’est fluide, beau, agréable … Oui la PS5 peut sûrement plus mais nous en sommes encore au début de sa carrière. Le point d’orgue, c’est la gestion de la DualSense qui apporte beaucoup au gameplay. »

Ride 4 : « Revenons ici sur les qualités de ce 4ème opus : les réglages sont plus fins, la météo dynamique a fait son entrée et l’IA est enfin au niveau. Côté next-gen, c’est plutôt pas mal, 4K, 60 fps et Dual Sense sont au menu. L’immersion est forcément renforcée. S’il faut choisir une version, c’est bien celle-là. Et la bonne nouvelle, c’est que les possesseurs de la version PS4 peuvent télécharger cette nouvelle version sur PS5 gratuitement jusqu’au 30 avril. »

MotoGP 21 : « Milestone continue de faire le boulot très sérieusement. Les ajustements sont certes plutôt mineurs mais ils sont les bienvenus, on va de plus en plus vers la simulation avec cette nouvelle gestion du freinage ou encore cette gestion des pénalités. En tout cas, on prend toujours autant de plaisir à s’enivrer de la vitesse procurée par ces bolides. Une valeur sûre. »

WRC 9  : la licence WRC n’a rien perdu de sa superbe. Le test sera bientôt dans nos colonnes. 

Dirt 5 : « En passant du côté de l’arcade, DiRT 5 devient relativement accessible et moins exigeant, ce qui ne plaira pas forcément à son public fétiche féru de simulation. Si vous êtes donc plutôt amateur(trice)s de bonnes sensations arcade, vous allez découvrir un titre plutôt complet avec un mode carrière classique mais efficace. De quoi passer de bons moments, surtout en compagnie d’ami(e)s grâce au mode split-screen à quatre joueur(euse)s. Sa grande nouveauté, le mode créatif Playgrounds, constitue une très bonne idée et on espère que la communauté sera présente afin de proposer davantage de contenu dans le futur. »

 

Aventure / Réflexion / Stratégie

Desperados 3 :  « Avec Shadow Tactics – Blades of the Shogun, Mimimi Games nous avait mis une belle claque en présentant leur savoir-faire dans le genre Stratégie en temps réel Tactique/Infiltration Tactique. Pour Desperados 3, il réitère cette très belle expérience tout en apportant un vent de fraîcheur extrêmement bienvenu. Grâce à l’intégration d’Isabelle et à ses techniques, le soft arrive à renouveler un intérêt constant, et à nous accrocher du début à la fin. Alors oui, vous allez dire que l’on compare beaucoup le titre à Shadow Tactics et non aux autres opus de Desperados mais il y a une raison à cela, c’est que cet épisode Desperados 3, si l’on fait abstraction du « chiffre », est un prologue aux autres volets de la licence. De cette manière, n’importe quel(le) joueur(euse) peut se lancer en douceur en comprenant les enjeux et l’intrigue, même s’ils passeront à côté des clins d’œil placés. Et de plus, Mimimi Games reprend tellement bien les codes de Shadow Tactics, qu’il est impossible de ne pas mentionner cette grande excellence du genre. En résumé, le studio signe là un excellent jeu de Stratégie en temps réel Tactique/Infiltration Tactique à ne louper sous aucun prétexte. »

The Coma 2 – Vicious Sisters : « Que retenir de The Coma 2 – Vicious Sisters ? Eh bien que le titre de Devespresso Games remplit vraiment bien son rôle, à savoir nous faire ressentir cette ambiance angoissante et oppressante. Même si le soft utilise un gameplay en 2D, l’enrobage visuel et surtout l’ambiance des sonorités fonctionnent rudement bien comme en témoignent notamment les cris stridents et le bruit des talons à fuir de toute urgence. On note bien quelques petites fausses notes, mais ce deuxième opus de cache-cache/horreur devrait plaire à celles et ceux qui veulent se faire peur et ce, même s’ils n’ont pas encore fait le premier épisode. »

13 Sentinels – Aegis Rim : « Sans l’ombre d’un doute, Vanillaware nous livre une œuvre de très grande qualité avec 13 Sentinels – Aegis Rim. Ce projet majeur et à l’origine ambitieux fait mouche grâce à son écriture rondement menée. En effet, Kamitani a su instaurer un scénario extrêmement riche, complexe, comprenant de multiples rebondissements et sous-intrigues qui deviennent de plus en plus passionnants au fil du temps et à force d’intègrer les éléments dans le bon ordre. Car oui, il faut prendre son mal en patience et s’accrocher pour suivre ce périple en compagnie des treize protagonistes traités avec justesse. N’oublions pas non plus dans cette critique, la réalisation graphique dépassant les autres productions du studio, avec son chara-design et des environnements 2D sublimes. On ne peut que conseiller cette aventure, d’autant que la progression est assez libre et qu’en plus, le titre bénéficie d’une traduction française. »

Empire Of Sin« Le titre est marrant à jouer. On se prend au jeu de construire son empire, de tout posséder jusqu’au moindre tonneau de whisky. Oui il n’y rien de bien nouveau sous le soleil mais le titre est prenant et ceci d’autant plus si vous aimez les ambiances de gangsters et donc de Mafia. Il pourrait, par contre, rebuter les spécialistes de la gestion qui trouveront probablement que ses mécaniques sont un peu trop simple. Parfois répétitif, le titre vous tiendra cependant en haleine de bout en bout si vous souhaitez dominer le monde ! » 

Puyo Puyo Tetris 2 : « Comme pour le premier volet, ce second Puyo Puyo Tetris 2 offre des moments mémorables, surtout lors de parties à plusieurs avec des ami(e)s et/ou de la famille grâce à un gameplay toujours aussi facile d’accès et technique à la fois. Si les mécaniques restent irréprochables et le contenu très généreux, difficile de le conseiller en l’état à quelqu’un qui a déjà craqué sur le premier opus, tant les véritables nouveautés sont maigrichonnes, et ce malgré un mode Combats de Talents avec sa facette RPG sympathique. En revanche, si vous n’avez pas encore succombé au charme des briques ou des « blobs » et que les Puzzles-Game sont votre tasse de thé, vous pouvez y aller les yeux fermés. »

The Medium : « The Medium est un jeu assez court mais très plaisant à jouer. Ne vous arrêtez pas à son côté horrifique, il est tout à fait jouable. Il ne fait pas dans le gore mais dans la « vraie » peur. Celle qui fait que vous marchez plus vite après avoir éteint toutes les pièces chez vous avant d’aller vous coucher… »

Tell Me Why : « Dontnod nous livre encore une belle histoire narrative avec Tell Me Why. Si l’aspect contemplatif est plus présent, c’est sûrement pour nous plonger encore plus dans cette œuvre aux thématiques rarement vues dans l’univers vidéoludique mais traitées dans le respect le plus total. Et même si l’on peut regretter que les choix n’aient pas plus d’impacts et que les interactions ne soient pas plus présentes en terme de jeu vidéo pur, Dontnod arrive à faire passer un message avec Tell Me Why et c’est ça l’essentiel. »

 

Voilà notre sélection, choisissez votre chouchou par catégorie et votez pour lui ! 


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Combien de jeux achetez-vous par mois, tous supports confondus ?





Loading ... Loading ...